Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘persévérance’

DE LA DÉCEPTION QUOTIDIENNE (André Berry)

Posted by arbrealettres sur 7 novembre 2018



Illustration: Stéphane Texereau
    
DE LA DÉCEPTION QUOTIDIENNE

Toujours la même erreur et sa persévérance!
Dans l’ornière engagé,
Toujours les mêmes pas, du matin d’espérance
Au soir découragé!

(André Berry)

 

Recueil: Poèmes involontaires suivi du Petit Ecclésiaste
Traduction:
Editions: René Julliard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je maudis (Théodore Agrippa d’Aubigné)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2018



 

Euan MacLeod

Je maudis les fiertés, les beautés et les cieux,
Je maudis mon vouloir, mon désir et mes yeux,
Je louerais les beautés, cieux et persévérance,

Si sa beauté voulait animer sa pitié,
Si les cieux inclinaient sur moi son amitié,
La dure fermeté, si elle était constance.

(Théodore Agrippa d’Aubigné)

Illustration: Euan MacLeod

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PERSEVERANCE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



clairon

PERSEVERANCE

Une fille à fiers bras
rompue à l’amour de théâtre
couche avec des rois
qui furent pourtant des enfants en bas âge;
sous un soleil de plomb
le professeur à des garçons
rassemblés en rond
apprend que toute la nature
a l’horreur du vide
puis le soir un clairon
dans une cour longtemps balayée
sonne une fausse extinction des feux
tout cela pour durer
persévérer.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Danaïdes (Sully Prudhomme)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2016



Les Danaïdes

Toutes, portant l’amphore, une main sur la hanche,
Théano, Callidie, Amymone, Agavé,
Esclaves d’un labeur sans cesse inachevé,
Courent du puits à l’urne où l’eau vaine s’épanche.

Hélas ! le grès rugueux meurtrit l’épaule blanche,
Et le bras faible est las du fardeau soulevé :
« monstre, que nous avons nuit et jour abreuvé,
Ô gouffre, que nous veut ta soif que rien n’étanche ? »

Elles tombent, le vide épouvante leurs coeurs ;
mais la plus jeune alors, moins triste que ses soeurs,
Chante, et leur rend la force et la persévérance.

Tels sont l’oeuvre et le sort de nos illusions :
Elles tombent toujours, et la jeune Espérance
Leur dit toujours :  » mes soeurs, si nous recommencions ! »

(Sully Prudhomme)

Illustration: John William Waterhouse

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Unique (Kristel Saint-Cyr)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



L’Unique

A Lui
Le si humble
Le discret
Qui se tait
A l’orée du cœur
Fidèle
Infiniment
Lui le si doux
Que s’en brisent
Déchirent les entrailles
Que l’élan est si pur
Vers Lui
Je dédie toute ma pensée
Car l’Unique est-Il
Et de Lui à moi
Juste l’Amour
Ainsi devisaient l’âme
Et toute sa persévérance

(Kristel Saint-Cyr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA NUIT EST TOMBEE (Gyula Illyès)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2015



Ora Tamir - Israeli Surrealist painter - Tutt'Art@ (4)

 

LA NUIT EST TOMBEE

La nuit est tombée et toujours je t’attends
D’où vas-tu surgir ? De quels souples buissons ?
Quel petit sapin magique et frémissant
Te fera sortir, fabuleux, de son tronc,
Comme brusquement sort de l’oeuf un oiseau ?
Quel peuplier mince et balancé au vent
Soudain sera Toi, par quelque enchantement ?
Ô fée, que la nature m’offre en cadeau
Pour que, moi aussi, je possède un trésor ;
J’aime à être sur la rive, près du port
Ce site t’enclôt comme un enfant à naître
Ce sont tes gestes, tes pas, ton col qui ploie
Qu’esquissent, dessinent, rejettent parfois
Saules, joncs, osiers, avec persévérance.
Espiègles aussi t’imitent les fourrés
« Si nous étions Elle ? », ont-ils dit, s’écartant.
Mais quand le soir vient, soudain pris de pitié,
Lorsque enfin c’est Toi, quel prodige émouvant !
Toi, déesse née au sein des mers immenses,
Dans l’ombre trompeuse, en mes bras, enfin Toi !
Mon tendre réel, plus sûr quand tu commences
A me raconter ton voyage vers moi.

(Gyula Illyès)

Illustration: Ora Tamir

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :