Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘perturbé’

Je suis assis seul (Hanshan)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2022




    
Je suis assis seul, souvent perturbé,
Mes sentiments en proie sans cesse à l’anxiété.
Des nuages ont ceinturé la pente des montagnes,
A l’entrée des vallées, le vent gronde et rugit…
Des singes dans les arbres en font frémir les branches,
Des oiseaux dans la forêt font entendre leur chant.
Les saisons sont pressantes, mes cheveux blancs s’envolent,
Mes années épuisées, je suis vieux, sans espoir.

***

Seul je suis allongé sous les monts étagés,
Les nuages vaporeux pendant le jour persistent.
Quand je suis au tréfonds de ma cellule obscure,
Dans mon coeur se taisent les cris et clameurs.
Je pars en rêve errer dans des palais dorés,
Puis mon âme revient, franchit le pont de pierre.
J’ai enfin écarté tout ce qui m’assaillait
Et je laisse ma gourde clabauder contre un arbre.

(Hanshan)

Recueil: Poèmes Chan
Traduction: du chinois par Jacques Pimpaneau
Editions: Philippe Picquier

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perturbé ce matin (Leonard Cohen)

Posted by arbrealettres sur 23 janvier 2018



Illustration  de l’auteur
    
Perturbé ce matin

Ah ! C’est ça.
C’est ça qui m’a perturbé
tant ce matin :
le désir m’est revenu
et j’ai de nouveau envie de toi.
Je m’en sortais si bien,
j’étais au-dessus de tout ça.
Garçons et filles étaient beaux
et j’étais un vieil homme, qui aime tout le monde.
Et voilà que j’ai de nouveau envie de toi,
j’ai envie de ton attention absolue,
de tes dessous roulés en hâte
encore accrochés à l’un de tes pieds
et de n’avoir rien à l’esprit
que d’être au-dedans
du seul endroit qui n’a
ni dedans,
ni dehors.

***

Disturbed This Morning

Ah. That.
That’s what I was so disturbed
about this morning:
my desire has come back,
and I want you again.
I was doing so fine,
I was above it all.
The boys and girls were beautiful
and I was an old man, loving everyone.
And now I want you again,
I want your absolute attention,
your underwear rolled down in a hurry
still hanging on one foot,
and nothing on my mind
but to be inside
the only place
that has
no inside,
and no outside.

(Leonard Cohen)

 

Recueil: Le livre du désir
Traduction: Jean-Dominique Brierre et Jacques Vassal
Editions: Cherche Midi

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE POETE (Anise Koltz)

Posted by arbrealettres sur 25 septembre 2017



LE POETE

Devant lui
la feuille blanche
étendue comme une plage
où le vent efface la moindre trace
où les mots courent
brûlés par le large
sans cesse perturbés
par des secousses inattendues

Plusieurs personnes
peuvent mourir
dans un mot

(Anise Koltz)

Découvert ici chez Lecture/Ecriture

Illustration: Denis Jeanteur

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :