Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pétrie’

TRANSFUSION (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 6 mai 2018



 

transfusion  0

TRANSFUSION

Incandescence de four. Ou immense
jet
d’hémoglobine —

: le blasphème
de leur parole vouée à la mort, gisant
dans le sang même
que ton coeur ouvert
prodigue toujours.

Pulsation —
et puis ce qui — (puis
quoi ?) — perce sous le crâne
du sphinx de ghetto — qui met au jour
l’ignominie
et la fièvre de ceux
qui ont renoncé. (Comme toi,
ils errent toujours, toujours
affamés, enfermés dans le pain
de la chair de personne, toujours se font
sentir) :
comme si, dans l’espace entre
le coucher et le lever du soleil,
une main
avait recueilli ton âme
et l’avait pétrie avec les pierres
dans le levain
de la terre.

(Paul Auster)

Illustration : Sandrine Genet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon âme est le reflet du monde qui m’entoure (Nâzim Hikmet)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2016




Mon âme est le reflet du monde qui m’entoure.
Elle n’existe pas sans lui, ne mûrit pas un autre secret.
L’image la plus éloignée et la plus proche du réel
Est la beauté de ma bien-aimée dont je reflète la lumière.

*

Impossible d’étreindre ton image qui reste en moi
Dire que pourtant tu es là, dans ma ville, en chair et en os
Réels sont tes grands yeux, ta bouche vermeille dont m’est interdit le miel
Ton abandon d’eau rebelle, ta blancheur que ma lèvre n’atteint pas.

*

L’image de ma bien-aimée me parla un beau jour :
« Je suis et elle n’est pas » dit-elle du fond du miroir.
Je frappai, la glace se brisa, l’image disparut.
Ma bien-aimée était toujours là-bas saine et sauve.

*

Elle m’embrassa : « Ce sont des lèvres réelles comme le monde », dit-elle
« Ce parfum s’exhale de mes cheveux et non de ton imagination », dit-elle
« Les étoiles existent, bien que les aveugles ne les voient pas,
Contemple-les dans le ciel ou dans mes yeux », dit-elle.

*

Ruches emplies de miel
Tes yeux, je dis pleins de soleil
Tes yeux, ma bien-aimée, se rempliront de terre
Et le miel emplira d’autres ruches.

*

Ni de lumière
Ni de boue
Mais de la même pâte sont pétries
Ma bien-aimée, sa chatte et la perle bleue qu’elle porte au cou.

(Nâzim Hikmet)

Illustration: Alex Alemany

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :