Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘photo’

Pourquoi regardes tu la lune? (Anouk Aïata)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2017



 
Illustration: ArbreaPhotos
    
Pourquoi regardes tu la lune?
De cet air triste et songeur
Pourquoi regardes tu la lune?
Que trouves tu dans cette lueur?

Un peu d’espoir, un peu d’amour
Que tu ne vois pas en plein jour
Un peu de bonheur, pas trop de larmes
Un sourire à l’ombre d’un charme

La lune est belle, elle le sait,
elle s’embrume de rouge sablé,
Quand le ciel saigne en magenta
La lune dit « Regardez-moi »

Pourquoi regardes tu la lune?
Que trouves tu dans cette lueur?

Elle se reflète dans tes yeux
Elle y déverse de sa lumière bleue
La lune est pleine ce soir c’est beau
On pourrait peut-être prendre une photo

Mets toi devant, voilà souris
Allez souris, allez je t’en prie
Non tu ne peux pas, ne souris pas
La lune pleure, regarde-la

Pourquoi regardes tu la lune?
Que trouves tu dans cette lueur?

De la chaleur, du réconfort
Des fleurs séchées, perdus dehors
Le soleil n’a que sa lumière
Celle des étoiles est trop amer

Réveille moi lorsque tu pars
Embrasse moi s’il n’est pas trop tard
La lune n’a rien de mieux à faire
que de s’accrocher au dessus de la Terre

Et faire rêver le monde entier
A travers ses rayons de beauté
Au clair de la lune on oublie
Ca l’ami Pierrot l’a compris

Ne pleure plus, sèche tes yeux
Allons faire un tour, tous les deux
Sous le ciel noir de cette nuit
La lune n’est pas là aujourd’hui

Pourquoi regardons-nous la lune?
De cet air triste et rêveur
Pourquoi regardons-nous la lune?
Que nous apporte cette lueur?

(Anouk Aïata)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le ciel tombait rond (Georges Bonnet)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



pendule-2-800x600

Le ciel tombait rond
comme une robe
Une photo d’enfant sur le buffet
faisait reprendre pied
La pendule persistait
Les jeux sous les platanes
s’endeuillaient de feuilles mortes
Les choses changeaient de croix
Chacune dans son destin

(Georges Bonnet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un sentiment étrange (Thomas Pesquet)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2017


IMAGES EN VIDEO

Chic volume1 sur mon air préféré 🙂

 

 

 

 

 

espace-800x600

Un sentiment étrange :
je me demande ce que mes proches
sont en train de faire sur Terre
au moment même où je les prends en photo…

Salut Paris et la France :
vous êtes magnifiques ce soir !

(Thomas Pesquet)

 
Quelques photos pour vous donner envie d’aller sur son site:

FLICKR:  https://www.flickr.com/photos/thom_astro/with/31507872775/

LA SORTIE DANS L’ESPACE Vendredi 13 Janvier .. QUELLE CHANCE!! 😉

1 preparation

2 dehors

3 pieds loin du sol

TWEET:

Curseur sur image pour voir de quoi il s’agit

Tempête tropicale

Rio Apodi Brésil _c

nuit tombe ]

Lever de soleil

Lac des Andes .. Laguna Verde

Djbouti

Désert Saoudien

Côtes bretonnes

UK et Europe

https://twitter.com/Thom_astro

 

Posted in méditations, photos, poésie, Sciences | Tagué: , , , , , | 6 Comments »

À deux heures du matin (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2017



ivre0-800x600

À deux heures du matin

À deux heur’ du matin lorsque les chaises volent
Lorsque les poignards luisent
Aux aubes qui ne naissent pas
Lorsque les coups de poing s’abattent sur nos crânes
Nous demandons toujours notre demi pression

Pressons pressons garçon pressons
Pressons pressons pressons pressons pressons
À trois heur’ du matin lorsque le sang s’écoule
Du copain effondré au ras et sur le zinc
Quand nos larmes ne coulent plus
Quand nous rêvons d’être dingues
Nous recommandons un demi pression
Pression
Et nous disons au garçon pressons pressons

Il y a toujours la Seine
Avec ses hanches lourdes
Quand la lune la mord
Et que là-bas au loin
La péniche glissant
S’en va devers le port

Alors
Nous allons
Et nous rentrons
Dans notre dernier bar
Pour le geste de l’Art
Et nous disons
Au garçon
Un demi pression
Un demi pression
Pressons pressons pressons pressons

En nous en retournant
Nous voyons déjà notre ombre
Et la foule qui court
Vers de viles besognes
Et la mort au soleil
Et le sang qui ruisselle
Le long de notre cravate

Nous pressons
Sa photo
Avant de sombrer dans
Le caniveau.

(Jean-Claude Demay)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

C’est la réalité des photos qui sont sur mon cœur que je veux (Guillaume Apollinaire)

Posted by arbrealettres sur 1 janvier 2017



 

C’est la réalité des photos qui sont sur mon cœur que je veux
Cette réalité seule elle seule et rien d’autre
mon cœur le répète sans cesse comme une bouche d’orateur et le redit
À chaque battement
Toutes les autres images du monde sont fausses
Elles n’ont pas d’autre apparence que celle des fantômes
Le monde singulier qui m’entoure métallique végétal
Souterrain
Ô vie qui aspire le soleil matinal
Cet univers singulièrement orné d’artifices
N’est-ce point quelque œuvre de sorcellerie
Comme on pouvait l’étudier autrefois
À Tolède
Où fut l’école diabolique la plus illustre
Et moi j’ai sur moi un univers plus précis plus certain
Fait à ton image

(Guillaume Apollinaire)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2016



Il préfère à ces valises funèbres le sac à main des femmes,
où il y a des mouchoirs blancs parfumés,
des tubes de rouge à lèvres,
de la poudre rose, une palette de bleus,
un portefeuille avec des photos d’enfants
qui se baignent au bord de la mer,
un petit miroir et des lettres chiffonnées.
Il voudrait se glisser dans cette féerie
et se laisser aller au roulis de leurs hanches.
Curieux de leur parfum et de leurs amours,
il voudrait prendre la température exacte de leur cœur.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tournesol (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



Tournesol

Ah ce tournesol du jardin public de Palmira.
Tu te rendais en voiture à Juiz de Fora; tu n’avais plus d’essence;
Il y avait un salon de coiffure; un photographe; une église; un enfant immobile;
il y avait aussi (parmi d’autres) un tournesol. La jeune fille passa.
Entre ses seins et le tournesol ton envie demeura interdite.

Envie gamine de voler, d’aimer, d’être heureux, de voyager, de te marier, d’avoir beaucoup d’enfants;
envie de prendre une photo avec cette jeune fille, de t’adonner à la lasciveté, d’être malheureux et de prier;
bien des envies; la jeune fille ne s’en est même pas douté…
Elle est entrée par la porte de l’église, elle est sortie par la porte des rêves.

Le tournesol, stupide, a continué à fonctionner.
(Carlos Drummond de Andrade)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il me Restera (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2016




Il Me Restera

Il me restera de la lumière
Il me restera de l’eau, du vent
Des rêveries sucrées, d’autres amères
Et le mal au coeur de temps en temps
Il me restera des souvenirs
Des visages et des voix et des rires
Il me restera du temps qui passe
Et la vie, celle qui fait mourir

Il me restera ces choses qu’on amasse
Sans y penser, sans y compter, sans savoir
Quand on vit fort, on vit sans mémoire
Mais elle prend des photos sans qu’on sache

Il me restera de longs silences
Longues secondes au passé, tristesse
Il me restera aussi Valence
Ici, naquit un peu de tendresse
Il me restera deux, trois bricoles
Une épingle, un parfum oubliés
Un disque, un vieux bouquin, des babioles
Mais que je ne pourrai pas jeter

Il me restera ces choses qu’on amasse
Sans y penser, sans y compter, sans savoir
Quand on vit fort, on vit sans mémoire
Mais elle prend des photos sans qu’on sache

(Jean-Jacques Goldman)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme Toi (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2016




Comme Toi

Elle avait les yeux clairs et la robe en velours
A côté de sa mère et la famille autour
Elle pose un peu distraite au doux soleil
de la fin du jour

La photo n’est pas bonne mais l’on peut y voir
Le bonheur en personne et la douceur d’un soir
Elle aimait la musique, surtout Schumann
et puis Mozart

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle allait à l’école au village d’en bas
Elle apprenait les livres, elle apprenait les lois
Elle chantait les grenouilles
Et les Princesse qui dorment au bois

Elle aimait sa poupée, elle aimait ses amis
Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémie
Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

Elle s’appelait Sarah elle n’avait pas huit ans
Sa vie, c’était douceur, rêves et nuages blancs
Mais d’autres gens en avaient décidé autrement

Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C’était une petite fille sans histoire et très sage
Mais elle n’est pas née comme toi,
ici et maintenant

Comme toi..
Comme toi..
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dors en rêvant à quoi
Comme toi..

(Jean-Jacques Goldman)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le corps s’est fatigué (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 18 septembre 2016



Le corps s’est fatigué

La photo d’identité
Qui avait
Une laideur d’avance
Sur l’ourlet
Des lèvres l’arrondi
Des joues

A aujourd’hui raison

Qui sait quel tampon
De douanes
Ou de police du temps
A pu frapper
Avec tant de vigueur

Quelle agrafe
A rouillé sur la tempe

Pourtant
On se servait de ça
Pour passer
La frontière du sexe

Et voyager
Dans le lit du regard
Des filles

(Werner Lambersy)

Illustration: Alberto Galvez

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :