Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Pierre de Marbeuf)’

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage (Pierre de Marbeuf)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2017


Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

(Pierre de Marbeuf)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les mains d’Amaranthe (Pierre de Marbeuf)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2016



 

Trisha Lambi_1057-640x858

Les mains d’Amaranthe

Belle main divisée en cinq branches d’ivoire,
Un dédale d’ébène enveloppe de lis
Les chemins tortueux des rameaux et des plis,
Que marque votre veine avec sa trace noire.

L’aurore aux doigts de rose avec toute sa gloire,
Ne pourrait devant vous recevoir que mépris,
Si lors qu’aux plus beaux doigts on donnerait les prix,
Sa vanité voulait vous ravir la victoire.

Que mon bonheur est grand d’être touché de vous,
Belles mains, dont j’adore et les traits et les coups,
Guerrières, pardonnez au captif d’Amaranthe.

Muse, à ces mains mes vers je présente pour don,
Allez baisant ces mains, et demandant pardon,
Dites qu’ils sont écrits des doigts de leur servante.

(Pierre de Marbeuf)

Illustration: Trisha Lambi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :