Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Pierre Menanteau)’

Il est une grenouille (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2022




Il est une grenouille
Qui file sa quenouille
Sur le bord d’un étang
Et le fil, quand il mouille,
Glisse plus finement.

Sur le bord d’un étang,
Il est une grenouille
Qui cherche, qui débrouille
Un fil d’or et d’argent.

Parfois, tout en rêvant,
Le doigt tire la houle
De l’averse et du vent
Qui vont se dévidant,

Mais vite il se reprend,
Et soutenu d’un chant
Qui sans fin se déroule,
Il coupe à la quenouille
Le fil du mauvais temps.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sauge (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Dans le fond du jardin
Une sauge s’éveille.
– Quand verrai-je l’abeille
Du jour encor lointain?

Elle a soif, elle a faim,
Mais nul ne la surveille.
Dans le fond du jardin
Une sauge s’éveille.

Nuages du matin
Que le jour ensoleille,
A la close merveille
Ouvrez donc un chemin
Dans le fond du jardin!

(Pierre Menanteau)

Illustration

 

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un certain homme (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Un certain homme

Ignorant de ses dieux
Mais adorant la vie,
Un homme curieux,
Sensible, sans envie,
Se promène en tous lieux.

Il ne sait pas toujours
Quel est son vrai visage.
Un souffle – est-ce l’amour? –
Passe dans le feuillage,
Révèle les contours.

Sa femme, ses enfants,
Ses amis innombrables,
Les animaux charmants
Qui sortent de leurs fables
Enchantent ses tourments.

Il lui faut tout cela
Au pays sans frontière
Où s’attardent ses pas:
Il faut que cette terre
Ouvre tout grands les bras.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon beau métier … (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Mon beau métier de feuille
Exige que j’accueille
Chaque souffle qui passe:

A toi de faire un chant
Qui demeure à la place
Où s’efface le vent.

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Peupliers (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2021




Peupliers

Il s’en va, ce ruisseau,
Sans entendre sa voix:
Peupliers que je vois
Chantez pour lui, là-haut.

Dans ce lit de reflets
Où plongent les racines,
Prenez les notes fines
Comme avec un filet,

Et puis, les soulevant
Jusqu’au bout de vos branches,
Mettez le vert des tanches
Et leur or dans le vent!

Alors on entendra
Les liquides paroles
Des brises, ces créoles
Rêvant sur leur hamac.

Alors, au fond de l’eau,
Dans le ciel inversé,
Chantera, double été,
La voix de ce ruisseau.

(Pierre Menanteau)

Illustration: Claude Monet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le tilleul (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2019



La somnolence du dimanche
M’ayant couché sous le tilleul
Je cessai bientôt d’être seul.
Je fus d’abord la basse branche.

De marche en marche vers le dôme
Se porta mon être épandu.
Je le soutenais de mon fût,
J’étais le pilier de ce baume.

Puis vers les racines secrètes,
Vers le parallèle réseau,
Descendit mon âme d’en haut,
Et je fus cet arbre à deux têtes.

Pour retrouver mon âme humaine
À la place exacte du front
Il fallut le bruit de mon nom
Avec une main dans la mienne.

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Boîte aux Lettres (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 21 septembre 2018



La Boîte aux Lettres

Jamais le facteur ne s’arrête
– sauf quelquefois pour un journal –
A la hauteur de ce portail
Où s’accroche une boîte aux lettres.

Or, ce matin – un samedi –
La boîte s’ouvre sur un nid,
Sur le bec jaune des petits,
Sur l’entonnoir de leur gosier;

Deux mésanges viennent d’écrire
Et c’est sur la pointe du pied
Que le vieux couple pourra lire
Les sept lettres de son courrier.

(Pierre Menanteau)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 8 Comments »

Feuille de millepertuis (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2017




Feuille de millepertuis

Comme si, par la serrure,
On épiait d’aventure
Quelque chose qui se passe,
Dans les trous du haut espace
As-tu vu la Voie Lactée,
As-tu vu Cassiopée,
Le Chariot, la Grande Ourse?
As-tu suivi dans sa course
Cette lune de magie?
Ô mon elfe, si ta vie
Tourne encore avec la terre,
Prends cette feuille plus claire,
Mets-y ton oeil qui clignote.
Lorsque le grillon grignote
Le silence de la croûte,
Fin pertuis, l’oreille écoute,
Et je transcris ton extase,
Et le poème est un vase
Où la feuille un peu trouée
Aspire cette rosée
Qu’il fallait la dernière
Etoile entre ciel et terre.

(Pierre Menanteau)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alkékenge (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2017




Alkékenge

Voici le temps du canevas.
Pas de travail plus délicat
Que la robe de l’alkékenge:
Elle était rouge, elle est orange.
Et le coeur se montre à présent.
Ô feu du sol, ove de sang
Qui luis au fond de la lanterne,
Que le gel, le vent de galerne,
Ne consume pas ton éclat!
Voici le temps du canevas.
L’automne est une jeune fille
Qui prélève à pointe d’aiguille
Un bout de fibre, un peu de chair,
Avant l’écorché de l’hiver.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le bourru (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 22 septembre 2016




Le bourru

Dans ma bogue de piquants
Luit sourdement la châtaigne:
Ma douceur est en dedans.

– Se peut-il que l’oeil atteigne
La promesse du luisant?
L’automne passe: il est temps.

– Il est temps, et mon coeur saigne.
– Moins que les doigts du passant.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :