Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Pierre Menanteau)’

Le vieux et son chien (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2022


UnHommeEtSonChien

S’il était le plus laid
De tous les chiens du monde
Je l’aimerais encore
A cause de ses yeux.

Si j’étais le plus vieux
De tous les vieux du monde
L’amour luirait encore
Dans le fond de ses yeux.

Et nous serions tous deux,
Lui si laid, moi si vieux,
Un peu moins seuls au monde
A cause de ses yeux

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 5 Comments »

Cygne (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2022




Cygne

Une des pattes, soulevée,
Semblait suspendre la pensée
Pour l’écrire en noir sur le blanc.
L’autre imprimait le mouvement,
Et les deux images du cygne
– Celle d’en haut, nette de ligne,
Celle d’en bas, flou du reflet –
S’équilibraient, se répondaient,
Comme un poète qui s’appuie
Sur la part d’ombre de sa vie
Et s’ingénie à projeter
Le mystère de sa clarté.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Hiver (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2022




Hiver

Au nom de ce vent dur qui transperce la terre,
Vieillarde qui s’en va dans son mince manteau;
Au nom du jour où tourne un restant de lumière
Dont le glacis bleuit la flaque ou le corbeau;
Au nom des arbres nus tendant quelques brindilles
Vers ce vieux colporteur qui, toujours courroucé,
Leur impose en passant ses pelotes d’aiguilles
Et dérobe la branche avant de s’écarter,
Faites chauffer le vin et griller la châtaigne,
Et là, près des tisons qui réchauffent la chair,
Prenez garde surtout qu’en vos coeurs ne s’éteigne
Ce feu, cet autre feu qui conjure l’hiver.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Comme un vieux Chinois… (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 27 mai 2022




Comme un vieux Chinois qui peint avec art
Une libellule, un jonc qui s’incline
Vers le double éclat d’un beau nénuphar,
Est-ce toi, crapaud, dont le chant dessine

Sous la lune bleue un monde moins froid?
Un souffle invisible attendrit l’espace.
Les monts embrumés allègent le poids
Qui comprime encor la claire surface.

(Pierre Menanteau)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Il est une grenouille (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2022




Il est une grenouille
Qui file sa quenouille
Sur le bord d’un étang
Et le fil, quand il mouille,
Glisse plus finement.

Sur le bord d’un étang,
Il est une grenouille
Qui cherche, qui débrouille
Un fil d’or et d’argent.

Parfois, tout en rêvant,
Le doigt tire la houle
De l’averse et du vent
Qui vont se dévidant,

Mais vite il se reprend,
Et soutenu d’un chant
Qui sans fin se déroule,
Il coupe à la quenouille
Le fil du mauvais temps.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sauge (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Dans le fond du jardin
Une sauge s’éveille.
– Quand verrai-je l’abeille
Du jour encor lointain?

Elle a soif, elle a faim,
Mais nul ne la surveille.
Dans le fond du jardin
Une sauge s’éveille.

Nuages du matin
Que le jour ensoleille,
A la close merveille
Ouvrez donc un chemin
Dans le fond du jardin!

(Pierre Menanteau)

Illustration

 

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un certain homme (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Un certain homme

Ignorant de ses dieux
Mais adorant la vie,
Un homme curieux,
Sensible, sans envie,
Se promène en tous lieux.

Il ne sait pas toujours
Quel est son vrai visage.
Un souffle – est-ce l’amour? –
Passe dans le feuillage,
Révèle les contours.

Sa femme, ses enfants,
Ses amis innombrables,
Les animaux charmants
Qui sortent de leurs fables
Enchantent ses tourments.

Il lui faut tout cela
Au pays sans frontière
Où s’attardent ses pas:
Il faut que cette terre
Ouvre tout grands les bras.

(Pierre Menanteau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon beau métier … (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2022




Mon beau métier de feuille
Exige que j’accueille
Chaque souffle qui passe:

A toi de faire un chant
Qui demeure à la place
Où s’efface le vent.

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Peupliers (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2021




Peupliers

Il s’en va, ce ruisseau,
Sans entendre sa voix:
Peupliers que je vois
Chantez pour lui, là-haut.

Dans ce lit de reflets
Où plongent les racines,
Prenez les notes fines
Comme avec un filet,

Et puis, les soulevant
Jusqu’au bout de vos branches,
Mettez le vert des tanches
Et leur or dans le vent!

Alors on entendra
Les liquides paroles
Des brises, ces créoles
Rêvant sur leur hamac.

Alors, au fond de l’eau,
Dans le ciel inversé,
Chantera, double été,
La voix de ce ruisseau.

(Pierre Menanteau)

Illustration: Claude Monet

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le tilleul (Pierre Menanteau)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2019



La somnolence du dimanche
M’ayant couché sous le tilleul
Je cessai bientôt d’être seul.
Je fus d’abord la basse branche.

De marche en marche vers le dôme
Se porta mon être épandu.
Je le soutenais de mon fût,
J’étais le pilier de ce baume.

Puis vers les racines secrètes,
Vers le parallèle réseau,
Descendit mon âme d’en haut,
Et je fus cet arbre à deux têtes.

Pour retrouver mon âme humaine
À la place exacte du front
Il fallut le bruit de mon nom
Avec une main dans la mienne.

(Pierre Menanteau)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :