Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pister’

L’ATTENTE (Mihai Beniuc)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2020



Illustration: Tamara Lunginovic
    
L’ATTENTE

Des attentes sans nombre
Parcourent les jungles du coeur.
Les unes hurlent comme les loups.
Qu’elle arrive une bonne fois, elle,
La femme, colonne en marbre de la lune,
Dansant sur des alpages ensoleillés;
D’autres guettent aux alentours de ponts
Pour vous attirer dans le gouffre;
D’autres dorment, ours dans leur tanière
Ou serpents engourdis
Par les brumes de l’automne;
Les unes croisent votre sentier,
Lapins effrayés,
Et courent, courent à travers champs.
Mais il y a une grande attente
Qui ressemble à l’ombre.
Elle est tantôt devant, tantôt derrière,
Elle se roule à vos pieds,
Elle s’apprête à vous saisir la nuque,
Elle s’arrête, vous abandonne
Puis se remet à vous pister.
Parfois vous l’oubliez, elle commence alors
A suinter doucement sur votre cerveau
Sa pluie froide.
Vous vous secouez, elle s’enfuit.
Une fois,
Quand vous ne serez pas sur vos gardes,
Elle jettera sur vous ses filets
Où se brisent désespérées
Toutes les flèches de la lumière.

(Mihai Beniuc)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que pister ? (Hala Mohammad)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
Que pister ?
Je l’ai entraperçu de loin
Il était semblable à une carriole magique
Traînant derrière lui les lumières, les cloches et les contes
Et chaque fois que
Je plantais un pas en lui
Un verbe au passé poussait à la place du pied
Nulle trace de lui
Nulle trace.

***

(Hala Mohammad)

 

Recueil: Ce peu de vie
Traduction: Antoine Jockey
Editions: Al Manar

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai pisté la trace de ta bouche (Peter Turrini)

Posted by arbrealettres sur 30 août 2016




J’ai pisté la trace de ta bouche
dans toutes les rues adjacentes.

J’ai suivi le regard de tes yeux
sous toutes les arcades.

J’ai capté le son de ta voix
dans des greniers silencieux.

J’ai emporté l’odeur de tes cheveux
dans de nombreux pays.

(Peter Turrini)

Illustration: Arthur Braginsky

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :