Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘plis’

Je creuserais (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2018



Je me soucierais peu — de Murs —
L’Univers fût-il — un Roc —
Tant que viendrait son Appel clair
De l’autre côté du Bloc —

Je creuserais — jusqu’à ce que mon Tunnel
S’ouvre soudain sur le sien —
Ma face aurait alors sa Récompense —
Mes yeux dans ses Yeux —

Mais il s’en faut d’un Cheveu —
D’un filament — d’une loi —
D’une Toile — tissée dans l’Acier —
D’un Rempart — de Paille —

D’un seuil pareil au Voile
Sur le visage de la Dame —
Mais chaque Maille — une Citadelle —
Et des Dragons — dans les Plis —

***

I had not minded — Walls —
Were Universe — one Rock —
And far I heard his silver Call
The other side the Block —

I’d tunnel — till my Groove
Pushed sudden thro’ to his —
Then my face take her Recompense —
The looking in his Eyes —

But ’tis a single Hair —
A filament — a law —
A Cobweb — wove in Adamant —
A Battlement — of Straw —

A limit like the Vail
Unto the Lady’s face —
But every Mesh — a Citadel —
And Dragons — in the Crease —

(Emily Dickinson)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tout est relatif (Liliane Wouters)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018



Tout est relatif

Monsieur Y n’a plus de dents,
plus de cheveux,
Il bave un peu
et son visage est plein de plis.
Il a cent ans.
Il est affreux.

Monsieur Z tout comme lui
n’a pas de dents
pas de cheveux,
il bave un peu
et son visage est plein de plis.
Il a trois jours.
Qu’il est joli!

(Liliane Wouters)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Toute nue (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 13 septembre 2017


galados

Toute nue aux plis de satin bleu,
Elle riait du présent, mon bel esclave

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 17 Comments »

COLLEGE ANCIEN (Georges Rodenbach)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2016



COLLEGE ANCIEN

[…]
Je me rappelle encor les classes, les devoirs
Et l’immobilité longue sur les pupitres,
Tandis que les oiseaux cognaient gaîment aux vitre
Qui dans le clair soleil suspendaient des miroirs.

Et le remuement frais de nos lèvres vermeilles
Épelant à voix haute ou disant la leçon
Épandait un murmure autour de la maison
Comme autour d’une ruche un ronflement d’abeilles,

Il s’y mêlait parfois l’écho plaintif d’un air
Qu’un vieil orgue traînait aux portes du village,
Et la cour nous semblait triste comme une plage
Qui garde dans ses plis la douleur de la mer!

(Georges Rodenbach)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pollens de lumière (Jean Aron)

Posted by arbrealettres sur 24 octobre 2015


diffuspollen

 

Saura-t-on capter,
un soir de sombre songerie,
ce ruissellement de matière
glissant au gré des heures
et qui féconde
sur des plis de draps écrus
ses pollens de lumière?

(Jean Aron)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au bout du monde (Serge Brindeau)

Posted by arbrealettres sur 16 octobre 2015




Les plis les cils
Leurs collerettes
Au-dessus du visage

Chacune aura veillé
Jusqu’à l’aurore
Cachant aux yeux
Des étamines pâles

*

La voile
Est un soleil

Nervures
Elytres déployés

Les bras du peuplier
S’élèvent vers l’enclave

Au bout du monde
Un homme dit je t’aime

A l’aube qu’il étreint

(Serge Brindeau)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Vladimir Kush

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :