Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘plongeon’

En un seul plongeon (Buson)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2019



En un seul plongeon
elle rafraîchit un vieux poème
la grenouille

(Buson)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Mon amour m’a quittée (Chants Chippewa)

Posted by arbrealettres sur 10 octobre 2017



Illustration: Frank Schoonover    
    
Mon amour m’a quittée

Un plongeon
Avais-je cru entendre.
Mais c’était
La rame dont mon aimé
Fendait les flots.

(Chants Chippewa)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Emmêlements (Henri Michaux)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2017



Illustration: Marchal Mithouard
    
Emmêlements
attaques qui ressemblent à des plongeons
nages qui ressemblent à des fouilles
bras qui ressemblent à des trompes

Allégresse de la vie motrice
qui tue la méditation du mal
on ne sait à quel règne appartient
l’ensorcelante fournée qui sort en bondissant

animal ou homme
immédiat, sans pause
déjà reparti
déjà vient le suivant
instantané
comme en des milliers et des milliers de secondes
une lente journée s’accomplit

(Henri Michaux)

 

Recueil: Face aux verrous
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Feuillage du mot à mot (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



il-y-a-des-mots

feuillage du mot à mot
douceur qui échappe au sens
plongeon dans l’obscur
avec métronome

(Nicole Brossard)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

PLONGEON (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



PLONGEON

C’est bien fait! Je me suis conduit comme un oison.
Au lieu de suivre en paix le fil de ta rivière,
J’ai fait le beau plongeur au fond d’une englivière
Où les limons bourbeux s’entassaient à foison.

J’en suis sorti sans souffle et pris de pâmoison
Malgré mon cœur si fort et mon humeur si fière.
On dut me rapporter au dos d’une civière.
J’étais bleu comme si j’avais pris du poison.

Et voilà ce que c’est que de n’être pas sage!
Je n’avais qu’à flotter, admirant au passage
Les arbres, les coteaux, les nuages, le ciel.

J’aurais nagé longtemps, les yeux ravis d’extase.
Le courant me berçait aussi doux que du miel.
J’ai voulu voir le fond, et j’ai bu de la vase.

(Jean Richepin)

Illustration: Stéphane Pencréac’h

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PLONGEON (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




LE PLONGEON

J’aimerais plonger dans l’Inconnu!
Tous ces conforts m’écrasent, m’étouffent!
Je brûle, je bous de trouver du Nouveau!
Nouveaux amis, visages nouveaux,
Lieux nouveaux!
Oh être loin
Ici j’ai tout ce que je veux
— sauf du Nouveau.
Et toi,
Mon amour, très désirée, toujours plus désirée!
Tous les murs, les rues, les pierres me dégoûtent,
La boue, la brume, le brouillard,
Toute cette circulation!
J’aurais voulu me baigner de ta présence
Mais loin d’ici!
Dans l’herbe et les champs et les collines,
Au soleil,
Oh, surtout au soleil,
Loin d’ici, parmi
des étrangers!

(Ezra Pound)

Illustration: Josephine Wall

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

METRONOME (Daniel Birnbaum)

Posted by arbrealettres sur 9 août 2015



METRONOME

Un voyage
un temps lointain
une corde incertaine
qui oscille dans l’air
comme les bras de mon père
un saut de quelques mètres
un plongeon contrôlé
le sourire de ma mère
le rire dans mes yeux
j’étais le métronome
du rythme du bonheur
sur cette balançoire.

(Daniel Birnbaum)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Plongeon d’une grenouille (Matsuo Bashô)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2015



Vieil étang –
au plongeon d’une grenouille
l’eau se brise

(Matsuo Bashô)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Paris-Tropic (Francis Blanche)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2015




Je passais en chantant sur le pont Alexandre
L’air du matin avait des senteurs de coriandre

Un dromadaire blanc d’un pas désabusé
S’éloignait lentement vers les Champs-Alizés

Des otaries aux corps noirs comme de l’ébène
Faisaient mille plongeons dans les eaux de la Seine

Et dans les grands palmiers le long du quai d’Orsay
Des singes bleus et or en voltigeant dansaient

La mousson se leva le ciel devint de bronze
Soudain parut un bus ligne 91

Une autruche en habit et coiffée d’un gibus
D’un geste dédaigneux arrêta l’autobus

Elle dit en montant et je l’ai entendue
Car elle avait la voix très forte et très pointue:
« Oh can’t you take me please to the Park Montsouris? »

Décidément Paris sera toujours Paris!

(Francis Blanche)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :