Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘plume’

Sur cet arbre est un oiseau (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 22 mai 2017



Illustration
    
Sur cet arbre est un oiseau;
il danse dans la joie de la vie.

Nul ne sait où il est.
Et qui peut dire quel est le refrain de sa chanson ?
Où l’ombre la plus épaisse tombe des branches, c’est là qu’il a son nid.
Il y vient au soir et s’en vole au matin; je ne le comprends pas.
Nul ne peut me dire quel est cet oiseau qui chante en mon âme.
Ses plumes ne sont ni colorées ni incolores.

— Il n’a ni forme ni contour.
Il se tient dans l’ombre de l’amour.
Il dort au sein de l’Inaccessible, de l’Infini et de l’Éternel
et nul ne sait quand il s’envole et nul ne sait quand il revient.

Kabîr dit : « Ô frère Saint ! profond est ce mystère.
Laisse les sages chercher où habite cet oiseau. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE HIBOU (Pierre Della Faille)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2017



 

LE HIBOU

Le hibou n’est qu’une horloge à plumes, avec deux
cadrans à secondes et une seule aiguille, la petite.
Il marque toujours six heures.
Il se moque, je le sais. Pourtant il est minuit moins le quart
et demain, peut-être, on aura crevé le soleil.

(Pierre Della Faille)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le sommeil de l’enfant (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017



Le sommeil de l’enfant
est une plume légère
qui babille dans un berceau
que tendrement remue
la main aux doigts fins
d’une jolie maman
au sein gorgé de lait
et qui sourit
d’un amour maternel

(Jean-Baptiste Besnard)

son site ici: Jean-Baptiste Besnard

Illustration: Alex Alemany

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La mort sous des baisers de plume (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2017



Un éventail glisse, s’allume
Soudain se ferme et c’est alors
La mort sous des baisers de plume.

(Robert Ganzo)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

La plupart des canards (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2017



 

    

La plupart des canards
sont des cous dans l’eau.

Parmi tous les canards
il est un canard
—le grand Couac —
qui est le flop de l’eau.

Parmi tous les canards
un seul canard
—mais lequel ? —
est la hampe de l’eau.

La anche du vent vibre dans son bec.

Ses plumes font que l’eau est lisse.

Ses pattes font que l’eau est large.

Marcher sur l’eau devient facile
si l’on s’appuie sur ce pommeau.

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au petit matin (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Au petit matin
pointe le clocher,
estompe et fusain,
chante l’angelus,
s’ébroue le ruisseau…
Une pluie de plumes
tombe d’un nid d’oiseau.

Pastel, sanguine,
enluminure,
peinture en trois
fils de pinceau…

Ouverture d’ailes et d’yeux.
Lumière en macramé
tendue sur le feuillage.
Patchwork sur les genoux
des vallons et des prés.
Paysage en voyage…

Nuées
Nuances
Dégradés

Minuit
noir et blanc
du damier…

aurores chinoises
au bord du nid…
Minuit,
oiseau nocturne :
pluie de plumes
trempées dans
le bleu de la lune.

(Christiane Barrillon)

Illustration: Vera LP Cauwenberghs

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Elle tombe goutte à goutte ma nuit de lune et de loup (Christiane Barrillon)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017




Elle tombe goutte à goutte
ma nuit de lune et de loup,
elle tombe sur ma joue
nuit de biche et de hibou,
me déroule ses dorures,
ses prunelles, ses fourrures,
dilue plumes et pétales…
Elle s’étale,
Elle s’étire…

Une larme a brouillé l’iris de son sourire

(Christiane Barrillon)

Illustration: Cenzo Photography

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis las des gestes intérieurs (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Je suis las des gestes intérieurs!
Je suis las des départs intérieurs!
Et de l’héroïsme à coups de plume
Et d’une beauté toute en formules.

Je suis honteux de mentir à mon oeuvre
Et que mon oeuvre mente à ma vie
Et de pouvoir m’accommoder,
En brûlant des aromates,
De l’odeur de moisi qui règne ici…

(Charles Vildrac)

Illustration: Latoya Smile

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque jour (Georges Jean)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2017



Chaque jour

Chaque jour le voyage
dans les couloirs du matin
Interroger quelques portes
Un visage une absence
ou la route de pluie
par un matin d’automne

Puis s’accouder
La feuille la table
la solitude
Les yeux fermés

La plume glisse.

(Georges Jean)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où sont tes peupliers hauts de quinze cents mètres (Hughes Fouras)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2017



Où sont tes peupliers hauts de quinze cents mètres,
Tes champs pleins de Sioux et de courges scalpées?
Charmant pays de mes vacances enfantines,
Tu m’apparais comme un village de poupées.

Tout s’est ratatiné: les peupliers des routes ?
A peine plumes d’oie pour poètes branlants,
Et l’oncle qui jadis m’étonnait par sa force,
Un petit vieux qui pleure en me reconnaissant.

(Hughes Fouras)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :