Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘porte’

Le chemin (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2017



  Illustration

    

Le chemin est une porte étalée

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Lorsqu’on franchit une porte (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2017




    

Lorsqu’on franchit une porte
que fait-on sinon
ne pas franchir une porte
rester devant une porte
répéter ce geste
de ne pas franchir une porte
et ne jamais faire
qu’ouvrir un livre
dans un mur.

(Laurent Albarracin)

 

Recueil: Le Secret secret
Editions: Flammarion

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je te donne une oreille (Maram al-Masri)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2017



    
Je te donne une oreille
qui perçoit les voix secrètes
qui ouvre ses portes au tumulte de la vie
qui croit les promesses
et danse sur chaque rythme

une oreille qui pleure
et sourit
une oreille qui désire
qui embrasse
et jouit

(Maram al-Masri)

 

Recueil: Par la Fontaine de ma Bouche
Traduction: Maram al-Masri – Bruno Doucey
Editions: Bruno Doucey

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre (Alexis Alvarez Barbosa)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2017



    Illustration: René Magritte

    

entre

entre

même
s’il n’y a
pas de
porte
et qu’elle est
fermée

(Alexis Alvarez Barbosa)

 

Recueil: Exercice de Chute
Editions: l’Arbre à Paroles

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Encore un toast (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2017



 

Encore un toast

Buvons à ta confiance, et à ma fidélité,
À nos présences dans ce même pays,
À jamais envoûtés, soit,
Mais nul hiver ne fut jamais plus beau,
Et jamais sur le ciel on ne vit croix plus fines…
Chaînes plus aériennes, ponts plus grands…
Buvons à tout ce qui sans bruit a fui,
Buvons à notre impossible rencontre,
À tout ce dont je rêve encore
Malgré la porte verrouillée.

(Anna Akhmatova)

 

Titre: L’églantier fleurit et autres poèmes
Traduction: Marion Graf et José-Flore Tappy
Editions: La Dogana

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Brusque silence dans la maison (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2017



Brusque silence dans la maison,
Le dernier coquelicot disperse ses pétales,
Dans une longue somnolence
J’attends la nuit qui descend tôt.

La porte est bien fermée,
Le soir est noir, le vent se tait.
Où, la gaieté, où, le souci ?
Et toi, mon doux fiancé ?

L’anneau secret, on l’a perdu,
Bien des jours j’ai attendu,
La chanson, tendre captive,
Est morte dans ma poitrine.

(Anna Akhmatova)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai appris à mener une vie simple et sage (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 26 avril 2017



J’ai appris à mener une vie simple et sage,
À regarder le ciel, à prier Dieu,
À marcher longuement avant la nuit
Pour fatiguer mon angoisse inutile.

Quand bruissent les bardanes dans le creux du fossé,
Quand jaune orange s’incline la grappe du sorbier,
Je fais des vers joyeux
Sur la vie éphémère, éphémère et superbe.

Je rentre. Me lèche la paume
Un chat duveteux, il ronronne, câlin.
Au bord du lac un feu perçant s’allume,
Sur la tourelle de la scierie.

De loin en loin le cri d’une cigogne
Se posant sur le toit transperce le silence.
Et si tu frappes à la porte
Je n’entendrai même pas, je crois.

(Anna Akhmatova)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La harpe (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



La harpe fait entendre une douce musique et la danse continue sans danseurs.
La musique est jouée sans doigts; elle est entendue sans oreilles; car Il est l’Oreille et Il écoute.
La porte est fermée, mais l’encens est à l’intérieur et le rendez-vous n’est vu de personne.
Le sage comprend ces paroles.

(Kabîr)

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô mon coeur ! (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



Ô mon coeur !
Allons à ce pays où demeure le Bien-Aimé,
le Ravisseur de mon coeur !

L’Amoureuse y remplit sa cruche au puits
et pourtant elle n’a pas de corde pour la retirer de l’eau.

Les nuages, en ce pays, ne couvrent pas le ciel
et pourtant la pluie y tombe en douces ondées.

Ô esprit pur ! Ne reste pas assis sur le seuil de ta porte.
Sors et baigne-toi dans cette eau bienfaisante !

Dans cette contrée merveilleuse règne un perpétuel clair de lune;
il n’y fait jamais sombre. Et qui parle d’un seul soleil ?
Ce pays est illuminé par les rayons de millions d’astres.

(Kabîr)

 Illustration: Esteban Navarro

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il faut s’enfoncer (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



Il faut s’enfoncer
dans l’abîme
des portes ouvertes.

(Laurent Albarracin)

 

 

Posted in humour, méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »