Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘porteuse’

UNE FENÊTRE OÙ SE PENCHER (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2018



 

UNE FENÊTRE OÙ SE PENCHER

Je ne crois plus aux naufrages.
Il y a un masque bleu au fond de tous les puits ;
Les porteuses de pain se succèdent,
Les vies se souviennent d’autres vies.

Il restera toujours une fenêtre où se pencher,
Des promesses à tenir,
Un arbre où prendre appui.

Quelque part existe le visage de notre terre.
Qui nous dira son nom ?

(Andrée Chedid)

Illustration: Samuel Van Hoogstraten

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Porteuse d’assez de douceur (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2017



Porteuse
D’assez de douceur
Pour pouvoir la cacher.

(Guillevic)


Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Débaptiser le monde (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2016



Débaptiser le monde,
sacrifier le nom des choses
pour gagner leur présence.
Le monde est un appel nu,
une voix, pas un nom,
une voix porteuse de son propre écho.

Et la parole de l’homme est une part de cette voix,
non pas un signe du doigt
ni une étiquette d’archive
ni un profil de dictionnaire
ni une carte d’identité sonore
ni un drapeau indicatif
de la topographie de l’abîme.

L’office de la parole,
au-delà de la petite misère,
de la petite tendresse en désignant ceci ou cela,
est un acte d’amour: créer de la présence.

L’office de la parole
est que le monde puisse dire le monde,
que le monde puisse dire l’homme.

La parole: ce corps vers tout.
La parole: ces yeux ouverts.

(Roberto Juarroz)


Illustration: René Magritte

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voici venues d’ailleurs (Jean-Dominique Rey)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016




Voici
venues d’ailleurs
les grandes houles
porteuses de printemps

les marches avides
des vagues
sur lesquelles viennent se briser
la mémoire sans os
et
les grands cris
d’un autre temps

Au creux
où sombre le miroir
au coeur des dunes
où s’effondre le temps –
se dressent
les cortèges
exigeant pour leur ombre
justice

Cingle vers les plages
l’écume toujours vaincue
dont le fouet
saisit les ténèbres
et meurt

Foule défaite
et sans fin
des brumes
rudoyées

(Jean-Dominique Rey)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le pain (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2015



Elle disait: c’est le pain
et de son lit étroit
le garçon répondait: merci
et la porteuse lisse et noire
déposait la livre à la porte
en bas se crispait
un jardinet sans fleurs
d’elle à lui il n’y eut jamais
que ces paroles sans aigreur
et qui montaient parmi tant d’autres
dans les matins blancs échangées
pour la vie
des corps par le monde.

(Jean Follain)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :