Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘poussières’

Un jour peut-être (Iou Stara)

Posted by arbrealettres sur 2 septembre 2018


Un jour peut-être
Quand je ne serai plus que poussière
Et s’il vous arrive de lire mes poèmes,
peut-être aurez-vous des battements de cœur
Et, troublé, partagerez-vous ma lourde peine ?

Lecture achevée, sans doute en soupirant,
Vous vous direz, en tremblant :
Cette femme a donc existé ?
L’Amour séparé donne-t-il tant de souffrance ?…

Ne pleurez pas en lisant mes poèmes :
J’ai été l’Elue qui a tout reçu
Et qui a tout donné.
Notre bonheur a été partagé.

(Iou Stara)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Les poussières dansent (Jean-Hugues Malineau)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017



Les poussières dansent
dans un rai de lumière
sieste d’enfance.

(Jean-Hugues Malineau)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 6 Comments »

Je suis un crabe ponctuel (Jacques Roubaud)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2017



Illustration: Odilon Redon
    
Je suis un crabe ponctuel je suis un courrier sans
événement mon champ est vide pur balayé de la
moindre étoile j’ai voilé de velours la masse
bombée de l’oeil cet instrument ne détaillera plus
que ses poussières

(Jacques Roubaud)

 

Recueil: Je suis un crabe ponctuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment trouver le coeur qui bat? (Jacques Izoard)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2016



Bris de limaille, de verre.
Ou puzzles émiettés.
Ou gestes qu’on lacère
dans le vide ou le néant.
Terre en mille poussières.
Dès lors, comment trouver
le coeur qui bat?

(Jacques Izoard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :