Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘préparer’

Tu lèves les yeux (Richard Rognet)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2019




    
Tu lèves les yeux
sur un dernier
dahlia, frileux,

contre la murette,
tu t’approches
de lui, tu frôles
ses pétales, tu

voudrais que pour
toi, il refasse
le ciel et demande
à la terre de préparer

l’éveil des prochaines
ferveurs. Sois
le refrain qu’il
laisse entre les
couplets de l’existence,

sois ce qu’il fut
avant de s’éteindre.

(Richard Rognet)

 

Recueil: Un peu d’ombre sera la réponse
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne cherchez pas (Richard Rognet)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2019



Illustration: Fidel Garcia
    
Ne cherchez pas, ne
cherchez plus, sous
quels arcs-en-ciel,
vous trembliez d’amour,

non, ne cherchez
plus rien, les
étoiles ont filé
avec vos souvenirs,

vous ne reverrez pas
les sommets familiers
qui préparèrent vos
espoirs — tout votre

être s’enlise, dans
un présent plus lourd
que les neiges souillées
par des pas importuns.

(Richard Rognet)

 

Recueil: Un peu d’ombre sera la réponse
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Osiris (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2019



 

osiris [800x600]

Les murs ne tombent pas
[40]

Par exemple :
Osiris égale O-sir-is ou O-sire-is ;

Osiris,
l’étoile Sirius,

rattache le mythe de la résurrection
à la réalité de la résurrection

à travers les âges ;
plâtrier, maçon grossier,

assez mal outillé, ma pensée
comblerait des brèches déplorables

dans le temps, révélerait le schisme regrettable,
comblerait ce schisme avant-et-après,

(avant qu’Abraham fût, je suis)
découvrirait des croissances cancéreuses

dans la philosophie de notre temps,
en tentant de préparer,

pour ainsi dire, le patient pour le Guérisseur ;
corrélerait foi avec foi,

recouvrerait le secret d’Isis,
qui est : il y avait Un

au commencement, Créateur,
Nourricier, Concepteur, Même-à-jamais

dans le marais de papyrus
dans la prairie de Judée.

***

For example:
Osiris equates 0-sir-is or 0-Sire-is;

Osiris,
the star Sirius,

relates resurrection myth
and resurrection reality

through the ages;
plasterer, crude mason,

not too well equipped, my thought
would cover deplorable gaps

in time, reveal the regrettable chasm,
bridge that before-and-after schism,

(before Abraham was I am)
uncover cankerous growths

in present-day philosophy,
in an endeavour to make ready,

as it were, the patient for the Healer;
correlate faith with faith,

recover the seoret of Isis,
which is: there was One

in the beginning, Creator,
Fosterer, Begetter, the Same-forever

in the papyrus-swamp
in the Judean meadow.

(Hilda Doolittle)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JASMIN (Pierre-Bérenger Biscaye)

Posted by arbrealettres sur 26 décembre 2018



 

JASMIN

La nuit fait avancer d’un battement
d’aile ou de pétale le corps vers
d’autres solitudes L’espace
s’élargit sous la blessure fraîche
que hante le jasmin
L’ambre jaune
laissé par la mer prépare
la migration paisible des paupières

(Pierre-Bérenger Biscaye)

Illustration: F.A. Moore

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une poignée de monde (Ludovic Janvier)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2018



 

Une poignée de monde

À supposer que les oiseaux se taisent
toujours une branche craque au bord de l’écoute

à supposer que le bois ne s’étire pas
toujours on y devine une rumeur de vent

à supposer qu’on n’entende plus le moindre souffle
dans le calme il y a toujours un bruit qui se prépare

à supposer que l’imminent demeure imperceptible
il y a ce bruit de voix que fait la pensée

à supposer que la pensée elle aussi renonce
il reste ce murmure en moi parce que je t’attends

à supposer qu’un jour je renonce à t’attendre
le silence écoutera toujours venir la fin d’attendre

(Ludovic Janvier)

Découvert chez Lara ici
 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

La source (Pier Paolo Pasolini)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2018



Illustration: Marie-Paule Deville Chabrole
    
La source

Absolution de mes vilenies
dans le ventre du Présent
où je tends l’oreille
à ma vie naissante.

Mais tout est imparfait
dans cette confidence
folle, où je m’exalte
et humilie moi-même.

***

La sorgente

Ogni viltà mi è assolta
nel.grembo del Presente
dove la mia vita
nascendo si ascolta.

Ma tutto è imperfetto
in questa confidenza
folle, in cui esalto
e urnilio mestesso.

(Pier Paolo Pasolini)

 

Recueil: Poèmes de jeunesse et quelques autres
Traduction: Nathalie Castagné et Dominique Fernandez
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Splendeur (Pier Paolo Pasolini)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2018




    
Splendeur

Ô joie, joie, joie…
Y avait-il encore de la joie
dans cette absurde nuit
préparée pour nous ?

***

Splendore

O gioia, gioia, gioia…
C’era ancora gioia
in quest’assurda notre
preparata per noi ?

(Pier Paolo Pasolini)

 

Recueil: Poèmes de jeunesse et quelques autres
Traduction: Nathalie Castagné et Dominique Fernandez
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

LA VIE NOCTURNE (Axel Toursky)

Posted by arbrealettres sur 16 septembre 2018



 

Rockwell Kent   (2)

LA VIE NOCTURNE

Chaque nuit de sa vie était
Un coup de pouce dans l’ébauche
Qu’une fille savante et gauche
Préparait à l’éternité.

Fatigue proche du soleil !
Nuits de labeur où l’ouvrière
Allumait sous chaque paupière
Un aveuglement de sommeil.

Souvent il s’éveillait, baigné
D’une sueur étrange et forte,
Comme si les mains d’une morte
L’avaient en songe travaillé.

Il souffrait alors de sentir
Dans l’inachevé de sa glaise
Les doigts qu’une absence mauvaise
Trouait à même le désir.

(Axel Toursky)

Illustration: Rockwell Kent

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le cri (Claude Michel Cluny)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2018



 

Le cri prépare au silence.

(Claude Michel Cluny)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Hôpital, médecine B (Bernard Lorraine)

Posted by arbrealettres sur 17 août 2018



Hôpital, médecine B

Marche vaille que vaille
Et geint à qui mieux mieux,
Le vieux vient voir sa vieille
Ou la vieille son vieux.

Vue basse, dur d’oreille
Et les genoux cagneux,
Le vieux vient voir sa vieille
Ou la vieille son vieux.
Ainsi, à qui vieux vieille
Ou à qui vieille vieux,
La braise de la veille
Tiédit à petit feu.

Jusqu’au jour… « non Monsieur… »
On l’arrête à la porte,
«c’est fini… courageux…
dans la nuit… elle est morte… »

Jusqu’au jour… « non Madame…
attendez… corridor…
il vient de rendre l’âme…
nous préparons le corps… »

(Bernard Lorraine)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :