Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘près’

C’est un oiseau qui fuit la nuit (Thom Wei)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2021



C’est un oiseau qui fuit la nuit
Ou un bateau qui prend la mer
Et un soupir m’envahit
Dans un sourire amer
C’est ton regard un peu trop dur
Et mes rêves suspendus à tes lèvres fermées

C’est le besoin de s’évader
La joie de s’oublier
La folie de t’aimer
Et l’hiver avant l’été
Je suis encore si loin de toi
Et encore plus loin de moi

Viens plus près
Viens dans mes bras

C’est un oiseau qui prend la nuit
Ou un bateau qui fuit la mer
Je n’sais plus qui est qui
Ce soir je fuis la Terre
Car mes rêves ont effacé
Mon âme partie se cacher sous ton lit

Viens plus près
Viens dans mes bras
Viens dans ma vie

(Thom Wei)

Découvert ici: http://www.ipernity.com/blog/lara-alpha

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’ANGE (Yvan Goll)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2021



 

L’ANGE

Une fois l’ange passe aussi
Tout près de toi
C’est un lundi matin pluvieux
Tu te sens plus vieux que le monde
Les souliers mal cirés
Et le coeur rouillé

Mais l’ange de ton destin passe
T’inondant de bonté
Et d’un sourire rose:
Retiens-le!
Retourne-toi!
Avant qu’il ne ressemble au vent!

(Yvan Goll)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une enfance nous est cachée (Anne Périer)

Posted by arbrealettres sur 5 octobre 2021



Illustration
    
Une enfance nous est
cachée Ô mon âme
Très loin nous l’aurons cherchée
Mais la recevrons dans les larmes
De tout près
Ce faux deviendra vrai
Ce bas deviendra haut.

(Anne Périer)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette belle neige (Ryôkan)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2021



    

Illustration: Kawase Hasui
Cette belle neige
tombant jour après jour,
près de mon abri,
des allants et des venants
toute trace a disparu !

***

(Ryôkan)

 

Recueil: Ô pruniers en fleur
Traduction: Alain-Louis Colas
Editions: Folio

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand rapidement elle passa près de moi (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 1 juillet 2021




    
Quand rapidement elle passa près de moi, le bout de sa robe me frôla.
Comme d’une île inconnue vint de son coeur une soudaine et chaude brise de printemps.
Un souffle fugitif me caressa, et s’évanouit, tel s’envole au vent le pétale arraché à la fleur.
Il tomba sur mon coeur comme un soupir de son corps et un murmure de son âme.

(Rabindranath Tagore)

 

Recueil:Le jardinier d’amour La jeune Lune
Traduction: Mme Sturge Moore
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UNE COUPE À LA MAIN (Tao Yuanming)

Posted by arbrealettres sur 15 juin 2021



Illustration: Shi Yi 
    
UNE COUPE À LA MAIN

Ma maison est tout près de la route,
et pourtant le grincement des chars
et le piaffement des chevaux
n’y pénètrent guère.
Comment est-ce possible ?
Si le coeur est ailleurs,
tout lieu est une retraite.
Je cueille des chrysanthèmes
à la haie de l’est,
je me laisse captiver
par le jeu des ombres
et des lumières.
Au crépuscule
sur la montagne du Sud,
les oiseaux, deux par deux,
aile contre aile,
reviennent vers leur nid…
Je sais que dans toutes ces choses
est le vrai sens de la vie,
mais où trouver les mots
pour le dire ?

(Tao Yuanming)

 

Recueil: Neige sur la montagne du lotus Chants et vers de la Chine ancienne
Traduction: Ferdinand Stočes
Editions: Picquier poche

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A genoux près de toi (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 30 avril 2021



A genoux près de toi
Qui comprenait soudain

Que pour cet homme, ici,
Le monde se résume

En ce qu’il va
Savoir de toi.

(Guillevic)


Illustration: Brigitte Valin

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Me taire, te regarder (Marguerite Burnat-Provins)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2021



Illustration: Pablo Picasso
    
Le Livre pour toi

LI

Me taire, te regarder.
Sentir ton amour en moi, comme un fer fouge, ne pas crier.
M’étourdir à contempler ton visage, ne pas chanceler.
Suivre la ligne longue de tes mains, sans les toucher.
Voir ton corps provocant tout près, tout près, sans approcher.
Souffrir d’un torturant bonheur : me taire, te regarder.

(Marguerite Burnat-Provins)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Quand les femmes parlent d’amour
Traduction:
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En quelque vague aurore… (Sri Aurobindo)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2021



Illustration: Greg Spalenka

    

En quelque vague aurore…

En quelque vague aurore,
en quelque pâle soir,
comme un geste de Lumière,
comme un rêve de délice,
tu viens de plus en plus près de moi.

(Sri Aurobindo)

 

Recueil: Poésie
Traduction: Français Cristof Alward-Pitoëff
Editions: Sri Aurobindo Ashram Trust

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le poème on ne peut pas S’asseoir à l’aise (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 8 décembre 2020




Illustration: Aude Péris
    
Dans le poème on ne peut pas
S’asseoir à l’aise.

Il vous fait tenir debout,
Monter rayonnant.

Le monde vous entoure de près
Tout en devenant moins mourd.

Traversé par une lumière
Qui ne vient pas d’ailleurs.

– Vous êtes poursuivi.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Art poétique précédé de Paroi et suivi de Le Chant
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :