Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘pressant’

La vraie tendresse (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2019



La vraie tendresse, on ne la confond
Avec rien, elle se tait.
En vain tu t’évertues
À m’emmitoufler de fourrures les épaules et la gorge.
Vaines, tes phrases soumises
Sur le premier amour.
Comme je les connais, ces regards
Pressants, inassouvis !

(Anna Akhmatova)

Illustration: Tamara Lunginovic

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me rappelle — instant de grâce (Alexandre Pouchkine)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2018




    
Je me rappelle — instant de grâce :
Quand tu parus à mes côtés,
Je fus saisis, — vision fugace
Du pur génie de la beauté.

Dans la langueur désespérante,
Dans le fracas des vanités,
Longtemps vibra ta voix pressante,
Longtemps, tes traits m’ont habité.

Les ans passèrent. Dans l’orage
Mes rêves furent emportés,
Et j’ai perdu ta douce image,
Ta voix pressante m’a quitté.

Claustrés au fond d’un lourd silence,
Paisiblement passaient mes jours,
Sans poésie, sans transcendance,
Sans vie, sans larmes, sans amour.

Mais l’âme a retrouvé la grâce,
Tu reparais à mes côtés,
Divinité, vision fugace
Du pur génie de la beauté.

Et, de nouveau, la renaissance,
Et la lumière est de retour —
La poésie, la transcendance,
La vie, les larmes et l’amour.

(Alexandre Pouchkine)

 

Recueil: Le soleil d’Alexandre Le Cercle de Pouchkine
Traduction: André Markowicz
Editions: Actes Sud

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cette femme tente de nous parler (Jean-Pierre Chambon)

Posted by arbrealettres sur 2 mars 2018



Illustration: France Mondello
    
Cette femme tente de nous parler
mais sa parole contaminée par un virus lexical
n’est plus entre ses lèvres
qu’un magma de syllabes
ainsi nous échouons à saisir
l’annonce pressante
que dans l’affolement de la langue
elle voudrait nous confier

(Jean-Pierre Chambon)

 

Recueil: Tout-venant
Traduction:
Editions: Héros-Limite

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me souviens des longs tourments (Alexandre Blok)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2017



 

Illustration: Evaristo
    
Je me souviens des longs tourments :
La nuit se mourait aux fenêtres;
Elle se tordait les bras, son image
Luisait dans les rayons du jour.

Cette vie, fuyant, inutile,
Blessait, brûlait et humiliait:
Et tel un spectre se dressant,
Le jour profilait les coupoles;

Sous la fenêtre, plus pressant
Se faisait le pas des passants;
Et, dans l’eau grisâtre des flaques,
La pluie faisait des ronds.

Le matin n’en finissait pas…
La question vaine taraudait,
Et rien n’a résolu l’averse
De larmes folles du printemps.

(Alexandre Blok)

 

Recueil: Le Monde terrible
Traduction:Pierre Léon
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

CIEL NOCTURNE ET CHUTE D’ÉTOILE (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 8 juin 2017



CIEL NOCTURNE ET CHUTE D’ÉTOILE

Le ciel, grand, plein de retenue splendide,
une provision d’espace, un excès de monde.
Et nous, trop loin pour nous laisser façonner,
trop près pour nous en détourner.

Là-bas une étoile tombe ! Et notre désir à la voir,
d’un regard bouleversé, rivé à elle et pressant :
Quelles choses ont commencé et lesquelles disparu ?
Quelles choses sont coupables ? Et lesquelles pardonnées ?

***

NACHTHIMMEL UND STERNENFALL

Der Himmel, groß, voll herrlicher Verhaltung,
ein Vorrat Raum, ein Übermaß von Welt.
Und wir, zu ferne für die Angestaltung,
zu nahe für die Abkehr hingestellt.

Da fällt ein Stern! Und unser Wunsch an ihn,
bestürzten Aufblicks, dringend angeschlossen:
Was ist begonnen, und was ist verflossen?
Was ist verschuldet? Und was ist verziehn?

(Rainer Maria Rilke)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Les appels pressants (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2016



pavot [1280x768]

Les appels pressants,
Sous les fils de fer brûlants,
Des pavots en fleur.

***

Below hot wires
Throbbing with urgent appeals,
Poppies are blooming.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

L’autre jour (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 29 avril 2016



 

L’autre jour
en partant pour l’hôpital
j’ai préparé mon sac de dernier voyage

*

C’est derrière
au-delà
passé l’ombre
dans la profondeur et l’obscurité
Et peut-être y a-t-il un fleuve à traverser

Cheminement dans quelle angoisse
Quel silence
Quel remous

J’y suis seul

Au coeur d’une épaisse forêt
sur des sentiers d’épines
vers des appels pressants

*

Je hume la rose des vents

*

Maman la Mort
Maman
Me guette
Voudrait que je sorte à son bras
Dans la nuit louche
Voudrait qu’on fasse un tour ensemble
Là-bas
Plus loin
Ailleurs
Dehors
Et moi j’ai peur
Maman la Mort

*

C’est un grand ciel ancien
où pleurent des colombes
J’ai sept ans
J’ai huit ans
J’ai peur
La chambre est un ballon
que des serpents parcourent
Je ne dors pas
J’attends

(Louis Calaferte)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le jardin clos (Liliane Wouters)

Posted by arbrealettres sur 19 avril 2016




Je me souviens. Il y a très longtemps
Notre jardin s’éveillait au printemps.

Je regardais, assise à la fenêtre,
ce coin du monde où la vie allait naître.

Le ciel penchait son visage étonné
sur l’eau du puits par les anges cerné.

La terre était comme une jeune fille,
comme un oiseau qui frappe sa coquille.

Et je sentais à l’ombre de mon sang
sourdre un appel de plus en plus pressant.

(Liliane Wouters)

Illustration: Pierre-Auguste Renoir

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :