Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘prier’

J’étreins la fée (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018




    
J’étreins la fée

J’étreins la fée, elle est mon outre-monde.
Sans elle ici, je ne serais qu’une ombre.

Je la chéris car elle est ma croyance
comme une sainte et qu’on ne peut prier.

Elle a surgi de mes contes d’enfance
pour venir vivre avec moi dans ma vie.

Elle est si belle et ses yeux m’illuminent
comme un sapin de Noël en été.

Je la contemple et ne demande rien.
Elle est le don, sa présence suffit.

Qu’elle me touche et fasse de mon corps
un crapaud noir, je la remercierais.

Je ne dis rien. Son silence est en moi,
en moi qui suis l’hôte de son étoile.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Publicités

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pauvre le temps s’en est allé (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



Illustration: Giorgio de Chirico
    
Pauvre le temps s’en est allé
Qui de joie tant s’en délectait.
Dites, le sens est-il perdu
De nous aimer et de comprendre?
Vainement je vous prie de m’entendre :
Demeure l’ombre où sombre tout savoir.

Pauvre où est le temps allé
Qui de joie tant s’en délectait?

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Regarde comme le vent parle aux arbres (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



    

regarde comme le vent parle aux arbres
la main prie-t-elle ainsi la peau
entends nos voix sur le point de se rompre
la mer prie-t-elle ainsi la grève
la nuit fidèle traduit le sel en sel

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Est-ce toi l’ouvrier des silences (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2018



Illustration: Tina Palmer
    
est-ce toi l’ouvrier des silences
qui parfois entre mes mots font feu
quel diamant ainsi blessa ton nom
pour que ta voix soit si claire
si nous n’aidons la mer pourra-t-elle
prier pour tous les naufragés

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Veux-tu gagner des vieux murs la confiance (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2018




    
veux-tu gagner des vieux murs la confiance
lève un instant vers eux tes yeux en larmes

pour la garder baisse-les aussitôt
l’oubli même peu après l’aube prie

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Entre Flèche et Cri
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des profondeurs sans fond (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



 
    
— Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui s’agrippent aux flancs du non-sens,
qui tombent en criant un prénom,
qui lâchent et se laissent tomber
j’appelle je ne sais qui et qui n’écoute pas,
Des profondeurs sans fond,

avec ceux que je garde en ma mémoire morte,
qui vivent mais qui sont condamnés,
qui regardent mais qui ne voient pas,
j’appelle je ne sais qui et qui ne répond pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux que j’aimais et qui ont disparu,
que j’aime et qui m’ont oublié,
qui m’aiment mais qui n’y peuvent rien,
j’appelle je ne sais qui et qui ne viendra pas,

Des profondeurs sans fond,
avec ceux qui prient et qui espèrent encore,
qui prient pour ne plus espérer,
qui se taisent, qui ne regrettent rien,
j’appelle je ne sais qui mais ignore s’il existe ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est ton corps que j’honore (Yves Mabin Chennevière)

Posted by arbrealettres sur 9 janvier 2018



Illustration: Alex Alemany
    
— C’est ton corps que j’honore,
ton corps que je chante,
ton corps que j’écris,
ton corps que je regarde,
ton corps que je touche,
ton corps que je caresse,
ton corps que je lèche,
ton corps que je lave,
ton corps que je farde,
ton corps que j’habille,
ton corps que je soigne,
ton corps que je nourris,
ton corps que je panse,
ton corps queje parfume,

C’est ton corps que j’embrasse,
ton corps que je protège,
ton corps que je défends,
ton corps que je secours,
ton corps que je sauve,
ton corps queje fleuris,
ton corps que je supplie,
ton corps que je prie,
ton corps que j’admire,
ton corps que je pleure,
ton corps que je veille,
ton corps que j’embaume,
ton corps que j’enterre,
ton corps que j’éternise ;

(Yves Mabin Chennevière)

 

Recueil: Variations du sensible
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je voudrais croire (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018




    
Je voudrais croire

Je voudrais croire et les dieux me rejettent.
Si je croyais, je dirais des prières.
Pourtant je prie et ne sais qui je prie,
toi mon poème ou l’inconnu du socle
que vit saint Paul et que l’on attendait.

Serais-je un corps — un corps et rien de plus ?
On parle d’âme et je ne vois que chair.
La mort en moi ne va-t-elle dissoudre
ce peu de foi qu’on nomme incertitude ?

Il suffirait d’un signe, un léger signe
comme un mouchoir agité dans la brume,
comme une voix qui me chuchoterait :
tu n’es pas seul ! et je croirais la voix.
Ma surdité même pourrait l’entendre.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô Nuit (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018



    

Ô Nuit
Tu es la saveur du pain sur ma langue
Tu es la fraîcheur de l’oubli sur mon corps
Tu es la source jamais tarie de mon silence
Et chaque soir l’aurore de ma Mort
A quoi bon te chanter
A quoi bon te prier
Puisqu’une seule larme
Te contient toute
Ô Nuit

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Traverser avec le poème (René Char)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2017



Traverser avec le poème la pastorale des déserts,
le don de soi aux furies, le feu moisissant des larmes.
Courir sur ses talons, le prier, l’injurier.
L’identifier comme étant l’expression de son génie
ou encore l’ovaire écrasé de son appauvrissement.
Par une nuit, faire irruption à sa suite,
enfin, dans les noces de la grenade cosmique.

(René Char)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »