Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘professeur’

Le cancre (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 16 février 2017



Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu’il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les problèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec des craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.

(Jacques Prévert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PERSEVERANCE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



clairon

PERSEVERANCE

Une fille à fiers bras
rompue à l’amour de théâtre
couche avec des rois
qui furent pourtant des enfants en bas âge;
sous un soleil de plomb
le professeur à des garçons
rassemblés en rond
apprend que toute la nature
a l’horreur du vide
puis le soir un clairon
dans une cour longtemps balayée
sonne une fausse extinction des feux
tout cela pour durer
persévérer.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cours de Français (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 6 décembre 2016



Cours de Français

Cette Hélène qui trouble et l’Europe et l’Asie,
mais le professeur est distrait,
il ne voit pas que toute la classe s’éloigne
des sévères beautés de Racine.
On chuchote, on échange des billets et des ricanements.
Celui-ci dessine l’éternelle fille nue
qui quelque part existe, et qu’il n’a jamais vue.
Un autre disparaît sous son pupitre.
Les barbares. Est-ce qu’il vaut bien la peine
d’offrir du sublime à ces sauvages?

Le Professeur Arduino Bolivar
visage fermé, livre ouvert.
11 ne les méprise pas. Même il les aime.
Us peuvent faire ce qu’ils veulent.
Il navigue seul, sur une mer antique,
la douce navigation d’être seul.
La cloche sonne.
Fini le voyage, dans le vacarme
des pupitres et des pieds.
Le professeur s’en retourne au rigide
système métrique décimal des rues de Belo Horizonte.

(Carlos Drummond de Andrade)


Illustration: Gustave Moreau

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il Changeait La Vie (Jean-Jacques Goldman)

Posted by arbrealettres sur 28 septembre 2016




Il Changeait La Vie

C’était un cordonnier, sans rien d’particulier
Dans un village dont le nom m’a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C’était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
Que l’école est le droit qu’a chacun de s’instruire

Il y mettait du temps, du talent et du coeur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C’était un p’tit bonhomme, rien qu’un tout p’tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes
Il pleurait sur son saxophone

Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son coeur
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie

(Jean-Jacques Goldman)

Illustration: Louis Toffoli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Instant de liberté intérieure (Jim Morrison)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2016



– Instant de liberté intérieure
quand l’esprit s’ouvre, que
l’univers infini est révélé
et que l’âme est libre d’errer
enivrée et confuse en quête
ici et là de professeurs et d’amis.

The opening of the trunk

– Moment of inner freedom
when the mind is opened & the
infinite universe revealed
& the soul is left to wander
dazed & confus’d searching
here & there for teachers & friends.

(Jim Morrison)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :