Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘profiter’

J’aime la vie… (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2018




    
J’aime la vie…

J’aime la vie,
La saison jolie,
Les yeux de mon amie.
Rien ne peut m’affoler.
J’aime la vie
Et ma tendre amie.
Rien ne peut m’affoler,
M’attrister
Ni mes amours changer.
Comme un feu d’artifice
Les dangers s’évanouissent.
J’aime la vie,
Et ma tendre amie.
La vie est belle
Profitons bien d’elle
Car le temps fuit trop vite.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui marche sur la mer (René Guy Cadou)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2018



Illustration: Josephine Wall 

    

Qui marche sur la mer
Et n’est point bâtiment

Qui vole dans les airs
Et pourtant n’a pas d’ailes

Qui peut changer le monde
Et n’en profite pas

Qui est toujours plus grand
A chaque fois qu’il tombe

Qui fait une fontaine
Enchantée de sa tombe

Qui n’a pas un enfant
Mais des milliers d’enfants

Qui me hante qui est
Ma face de lumière.

(René Guy Cadou)

 

Recueil: Poésie la vie entière
Traduction:
Editions: Seghers

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le marchand voyageur (Li Po)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2017



Illustration: Hokusaï
    
Le marchand voyageur

Le voyageur de la mer, profitant des vents du ciel,
Lève l’ancre pour un lointain voyage.
Tel un oiseau des nues,
Une fois parti, il ne laisse plus de traces.

(Li Po)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mesurons la défaite (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 3 juillet 2017



Les murs ne tombent pas
[33]

Mesurons la défaite
en termes de pain et de viande,

et les continents
en étendue relative des champs

de blé ; n’enseignons pas
ce que nous avons mal appris

et dont nous n’avons pas profité ;
ne concoctons pas

de potions salvatrices pour les morts,
ni n’inventons

de nouvelles couleurs
pour des yeux aveugles.

***

Let us measure defeat
interms of bread and meat

and continents
in relative extent of wheat

fields; let us not teach
what we have learned badly

and not profited by;
let us not concoct

healing potions for the dead,
nor invent

new colours
for blind eyes.

(Hilda Doolittle)

Illustration: John Everett Millais

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le Jour De L’an (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
Le Jour De L’an

Préparons-nous son père pour fêter l’jour de l’an
J’vas faire des bonnes tourtières, un bon ragoût d’l’ancien temps

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Peinture ton cutter, va ferrer ta jument
On ira voir ta soeur dans l’fond du cinquième rang

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Va t’acheter une perruque, fais toi poser des dents
C’est vrai que t’as rien que moi à plaire mais tu s’rais plus ragoûtant

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Dis bien à ton n’onc’ Nazaire douè ben v’nir au jour de l’an
Mont’-z-y ton savoir faire comme tu dansais dans ton jeune temps

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Tâche pas de perdre la tête comme t’as fait il y a deux ans
T’as commencé à voir clair quand t’avais pus d’argent

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Y en a qui vont prendre un verre, y vont profiter de c’temps-là
Aujourd’hui, ça coûte si cher, y a pas d’monde qui travaille pas

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Il y en a qui sentent la pipe et d’autres qui sentent les oignons
J’aime bien mieux vous le dire tout de suite, la plupart sentent la boisson

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

(La Bolduc)

 

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SENS INTERDIT (André Lartigue)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



coeur

SENS INTERDIT

Défense de cueillir
Des mains évanouies

Le germe de vos vies
S’attarde pour mûrir

La sève de vos pas
Profite des chemins

Ne vous y trompez pas
Trouvez-y votre gloire

La terre a du soleil
Plein ses bras éclatés

Il ne faut-pas fermer
Les portes de vos villes

Vos voix y trouveront
D’autres voix étonnées

Il ne faut pas ternir
Le nom des capitales

Les fleuves vous diront
Ce qui vit sur leurs rives

N’oubliez pas vos mains
N’oubliez pas vos yeux

Le soir viendra trop tôt
Où vous ne pourrez plus

De visages connus
Sentir l’exactitude

Sous la poussée des doigts

(André Lartigue)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est comme un arc-en-ciel (Lama Guendune)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



C’est comme un arc-en-ciel

Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d’effort et de volonté,
mais réside là, tout près,
dans la détente et l’abandon.

Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.
Tout ce qui s’élève dans l’esprit
n’a aucune importance,
parce que n’a aucune réalité.

Ne t’y attache pas.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s’élever et retomber, sans rien changer,
et tout s’évanouit, et recommence à nouveau,
sans cesse.

Seule cette recherche du bonheur
nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel
que l’on poursuit sans jamais le rattraper.
Parce qu’il n’existe pas, et a toujours été là,
et t’accompagne à chaque instant.

Ne crois pas à la réalité des expériences
bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.

À vouloir saisir l’insaisissable,
on s’épuise en vain.

Dès lors qu’on relâche cette saisie,
l’espace est là, ouvert, hospitalier, et confortable.

Alors profites-en.
Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.

Ne vas pas chercher dans la jungle inextricable
l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire.

Rien à forcer.

Rien à vouloir.

Et tout se fait tout seul.

(Lama Guendune)

Illustration: Laszló Mindszenti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’âme oiseau (Rilke)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2016


L’âme oiseau

Souvent au-devant de nous
l’âme oiseau s’élance;
c’est un ciel plus doux
qui déjà la balance,

pendant que nous marchons
sous des nuées épaisses.
Tout en peinant, profitons
de son ardente adresse.

(Rilke)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accalmie (Adrien Babarit)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2016



Accalmie

Un ciel couvert
Entre terre et mer.

Dans la bouche
Une douceur amère.

Retour du passé
À petits pas feutrés.

Et dans mon cœur
La pointe d’un revers.

Une petite éclaircie s’élargit
J’en profite, je m’y enfuis.

Le zef d’ouest a soufflé mes souvenirs
Balayé au large ma nostalgie.

(Adrien Babarit)

Illustration

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ville n’a pas « voulu » tous ces canaux (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016


 

La ville n’a pas « voulu » tous ces canaux.
Elle a simplement profité de ses rivières.

(Robert Mallet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :