Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘profiter’

SENS INTERDIT (André Lartigue)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



coeur

SENS INTERDIT

Défense de cueillir
Des mains évanouies

Le germe de vos vies
S’attarde pour mûrir

La sève de vos pas
Profite des chemins

Ne vous y trompez pas
Trouvez-y votre gloire

La terre a du soleil
Plein ses bras éclatés

Il ne faut-pas fermer
Les portes de vos villes

Vos voix y trouveront
D’autres voix étonnées

Il ne faut pas ternir
Le nom des capitales

Les fleuves vous diront
Ce qui vit sur leurs rives

N’oubliez pas vos mains
N’oubliez pas vos yeux

Le soir viendra trop tôt
Où vous ne pourrez plus

De visages connus
Sentir l’exactitude

Sous la poussée des doigts

(André Lartigue)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est comme un arc-en-ciel (Lama Guendune)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



C’est comme un arc-en-ciel

Le bonheur ne se trouve pas
avec beaucoup d’effort et de volonté,
mais réside là, tout près,
dans la détente et l’abandon.

Ne t’inquiète pas, il n’y a rien à faire.
Tout ce qui s’élève dans l’esprit
n’a aucune importance,
parce que n’a aucune réalité.

Ne t’y attache pas.
Ne te juge pas.
Laisse le jeu se faire tout seul,
s’élever et retomber, sans rien changer,
et tout s’évanouit, et recommence à nouveau,
sans cesse.

Seule cette recherche du bonheur
nous empêche de le voir.

C’est comme un arc-en-ciel
que l’on poursuit sans jamais le rattraper.
Parce qu’il n’existe pas, et a toujours été là,
et t’accompagne à chaque instant.

Ne crois pas à la réalité des expériences
bonnes ou mauvaises,
elles sont comme des arcs-en-ciel.

À vouloir saisir l’insaisissable,
on s’épuise en vain.

Dès lors qu’on relâche cette saisie,
l’espace est là, ouvert, hospitalier, et confortable.

Alors profites-en.
Tout est à toi, déjà. Ne cherche plus.

Ne vas pas chercher dans la jungle inextricable
l’éléphant qui est tranquillement à la maison.

Rien à faire.

Rien à forcer.

Rien à vouloir.

Et tout se fait tout seul.

(Lama Guendune)

Illustration: Laszló Mindszenti

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’âme oiseau (Rilke)

Posted by arbrealettres sur 12 novembre 2016


L’âme oiseau

Souvent au-devant de nous
l’âme oiseau s’élance;
c’est un ciel plus doux
qui déjà la balance,

pendant que nous marchons
sous des nuées épaisses.
Tout en peinant, profitons
de son ardente adresse.

(Rilke)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accalmie (Adrien Babarit)

Posted by arbrealettres sur 1 septembre 2016



Accalmie

Un ciel couvert
Entre terre et mer.

Dans la bouche
Une douceur amère.

Retour du passé
À petits pas feutrés.

Et dans mon cœur
La pointe d’un revers.

Une petite éclaircie s’élargit
J’en profite, je m’y enfuis.

Le zef d’ouest a soufflé mes souvenirs
Balayé au large ma nostalgie.

(Adrien Babarit)

Illustration

Découvert ici: https://eleonoreb.wordpress.com/

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ville n’a pas « voulu » tous ces canaux (Robert Mallet)

Posted by arbrealettres sur 22 août 2016


 

La ville n’a pas « voulu » tous ces canaux.
Elle a simplement profité de ses rivières.

(Robert Mallet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Sois sans peur (Omar Kayyâm)

Posted by arbrealettres sur 8 juillet 2016



Le temps s’échappe à tire-d’aile ? Sois sans peur.
Et l’heureux sort n’est pas éternel ? Sois sans peur.
Profite de l’instant que te vaut la Fortune.
Sans regret, sans regard vers le ciel, sois sans peur.

Aujourd’hui sur demain tu ne peux avoir prise.
Penser au lendemain, c’est être d’humeur grise.
Ne perds pas cet instant, si ton cœur n’est pas noir
car nul ne sait comment nos demains se déguisent.

(Omar Kayyâm)

Illustration: Nicole Claveloux

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le plus grand bonheur (Omraam mikhaël Aïvanhov)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2016



Le plus grand bonheur est celui que le soleil est en train de vivre :
sans regarder si les gens en ont profité ou non,
il continue de distribuer sa chaleur et sa lumière.

(Omraam mikhaël Aïvanhov)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’AIGUILLE (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 19 décembre 2015




L’AIGUILLE

Viens, ou la marée stellaire s’évanouira.
A l’est, fuis l’heure de son déclin,
Dès maintenant, car l’aiguille tremble dans mon âme!

N’avons-nous pas eu notre bonne-heure ici?
N’avons-nous pas eu notre jour, le tien et le mien?
Viens dès maintenant, avant que le pouvoir
Qui nous a portés ne se détourne de nous.
Ne ris pas de l’influence des étoiles,
de la chose à être.
Mon amour, viens dès maintenant, cette terre
devient funeste.
Les vagues approchent avant de fuir à nouveau.

Le trésor est nôtre, emportons-le.
Vite, profitons des faveurs de la marée,
Perdurons
Sous quelque force neutre
Jusqu’à ce que notre route change.

(Ezra Pound)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Tic tac tac (Louis Calaferte)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2015



J’étais un enfant charmant.
Plein de vie.
Espiègle.
Plein de vie…

Un jour.
Et un autre.
Et un autre.
Et un autre.
Et encore un autre.
Et un de plus.
L’un derrière l’autre.

Les uns derrière les autres.
Tous les jours.
Tous les jours.

Tic tac tac.
Tic tac tac.
Tic tac tac.

Broyé…

Sans qu’on s’en rende compte…
Sans même qu’on s’en rende exactement compte, n’est-ce pas…

ll faudrait être si attentif…

Profiter de tout…

Faire si attention à tout…

(Louis Calaferte)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour passer le temps (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2015




Pour passer le temps
Qui est long
Quand on est mort

Il faut apprendre
A compter les feuilles

Et les cailloux
Là où l’on est enterré

Pour profiter du temps
Qui est si court
Lorsqu’on est vivant

Il faut apprendre
A compter
Sur les doigts de l’eau

Du nuage
A la pluie et de la pluie
Aux ruisseaux

Dans les deux cas
Vu de l’éternité
C’est pas la mer à boire

(Werner Lambersy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :