Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘proportion’

Proverbes de l’Enfer (5) (William Blake)

Posted by arbrealettres sur 28 novembre 2017



Illustration: William Blake
    
Proverbes de l’Enfer (5)

La tête le Sublime ; le coeur le Pathétique ;
le sexe, la Beauté ; les mains et les pieds, la Proportion.

Ce que l’air est à l’oiseau, la mer au poisson,
le mépris l’est au méprisable.

La corneille voudrait que tout soit noir,
le hibou que tout soit blanc.

L’exubérance est Beauté.

Si le lion prenait conseil du renard, il serait rusé.

On rend la route droite en l’améliorant ; mais les routes
tortueuses que nul travail n’améliore, sont celles du Génie.

***

The head Sublime, the heart Pathos, the genitals Beauty, the hands & feet Proportion.
As the air to a bird or the sea to a fish, so is contempt to the contemptible.
The crow wish’d every thing was black, the owl, that every thing was white.
Exuberance is Beauty.
If the lion was advised by the fox. he would be cunning.
Improvement makes strait roads, but the crooked roads without Improvement, are roads of Genius.
Sooner murder an infant in its cradle than nurse unacted desires.
Where man is not, nature is barren.
Truth can never be told so as to be understood, and not be believ’d.
Enough! or Too much.

(William Blake)

 

Recueil: William Blake
Traduction: Georges Bataille
Editions: Fata Morgana

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Proportions (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 13 septembre 2017


Arbre_solitaire_au_Tennessee

Si le ciel vide s’agrandissait
Cet arbre solitaire
Disparaîtrait.

(Paul Eluard)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Un arbre (Jean-Michel Maulpoix)

Posted by arbrealettres sur 1 janvier 2017



Un arbre, c’est de la terre qui s’élève, se ramifie et s’épanouit vers le bleu.
C’est une conversation de feuillages et de fruits entre le soleil et la mort.
C’est encore une échelle où s’ajustent nos proportions et nos climats.

Le début et la fin de l’herbe sont incertains.

(Jean-Michel Maulpoix)

Découvert ici: https://litteratureportesouvertes.wordpress.com/

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu étais rapide et alerte (Goethe)

Posted by arbrealettres sur 26 septembre 2015



 

Marie Landreau  porteuse-d-eau-14

Tu étais rapide et alerte à porter les fruits au marché,
Et hardie, au retour de la fontaine, balançant la cruche sur ta tête !
S’offraient alors aux yeux ton cou, et ta nuque surtout,
Et surtout la proportion et la cadence de tes mouvements.

***

Eilig warst du und frisch, zu Markte die Früchte zu tragen,
Und vom Brunnen, wie kühn ! wiegte dein Haupt das Gefäss.
Da erschien dein Hals, erschien dein Nacken vor allen,
Und vor allen erschien deiner Bewegungen Mass.

(Goethe)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Naufragés (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 12 août 2015



Naufragés

Poussé par l’immonde marée de l’époque moderne
Et naufragés par sa fureur informe qui ne cesse de croître,
Sachons nous élever jusqu’à l’obscur qui nous est propre, et dessiner
De nouveau les traits d’un visage aux proportions exactes.

(William Butler Yeats)

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :