Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘puits’

Retouche à la vie (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2020



Retouche à la vie

après chaque course dans les herbes folles
le puits sans fond sans vérité
vertige du vide central
eau maternelle invisible désirée

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nuit passée dans un kiosque de montagne (Jia Dao)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2020



Illustration: Shen Zhou
    
Nuit passée dans un kiosque de montagne

Son oreiller : une pierre ramassée dans le ruisseau
L’eau du puits rejoint l’étang sous les bambous
Voyageur de passage, sans sommeil, à minuit
Seul il entend l’arrivée de la pluie de montagne

(Jia Dao)

 

Recueil: L’Ecriture poétique chinoise
Traduction: François Cheng
Editions: du Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En robes anciennes Sur un étang laiteux (Louise de Vilmorin)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2020



patineuse  l [800x600]

En robes anciennes
Sur un étang laiteux
Des patineuses viennent
Grinçant quelques aveux.
En robes anciennes

Elles sont aussi pâles
Que les aubes d’hiver,
Le vent tire leurs châles,
Leurs bras sont grands ouverts.
Elles sont les plus pâles.

Paupières baissées
Et la grâce à leur front
Elles passent bercées
Et bientôt s’en iront.
Paupières baissées,

Où donc s’en iront-elles?
Beaux oiseaux des étangs,
Beaux oiseaux demoiselles
Restez jusqu’au printemps.
Où donc s’en iront-elles?

Hélas ! demain peut-être,
Peut-être dans un lit
Et, dans l’ombre d’un traître
Que le désir pâlit,
Hélas ! demain peut-être

Comme lierre aux branches,
Elles iront lier
Leurs doux bras de peau blanche.
Elles iront prier
Comme lierre aux branches,

Comme lierre prie
En sa feuille qui croît,
Par l’amour enhardies,
Vers des liens étroits
Comme lierre prie,

Lianes de peau blanche
Aux branches de la nuit,
Vérité qui s’épanche
Nue, en la nuit des puits,
Lianes de peau blanche

Dont la fleur est certaine
Elles feront leur don
Et dès l’aube prochaine
Trouveront l’abandon
Dont la fleur est certaine.

Vérités diaphanes,
Enfants d’éternité,
Les amours tôt se fanent,
Les lits sont désertés.
Vérités diaphanes,

Restez de vos eaux fraîches
Les plus fraîches des fleurs.
Certain baiser dessèche
Les bouquets de candeur.
Restez dans vos eaux fraîches,

Restez là, je vous aime.
La lune aux feux glacés
Sur vous porte l’emblème
D’un rêve dépassé.
Restez là. Je vous aime.

Vous êtes aussi pâles
Que les aubes d’hiver,
Le vent tire vos châles,
Vos bras sont grands ouverts
Vous êtes aussi pâles

Que les plus pâles mortes
Et vous vivez pourtant,
Et cet étang vous porte
Vers moi qui vous attends.
O mes plus pâles mortes

Montrez-moi vos visages,
Venez ici, tout près
Sur le bord du rivage
Que je voie bien vos traits.
Montrez-moi vos visages,

Vos lèvres, vos prunelles.
Vous me consolerez
Par un sourire frêle,
Par un mot murmuré.
Vos lèvres, vos prunelles

En leur jeunesse vive
Seront devant mes yeux
Lèvres de ma pensive
Et son regard d’adieu
En sa jeunesse vive.

(Louise de Vilmorin)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poulie du puits grince (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2020



La poulie du puits grince,
l’eau monte à la lumière où elle se fond.
Un souvenir tremble dans le seau plein,
dans le cercle pur une image rit.
J’approche le visage de lèvres évanescentes :
le passé se déforme, se fait vieux,
appartient à un autre…
Ah déjà crie
la roue, elle te rend au fond noir,
vision, une distance nous sépare.

(Eugenio Montale)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA LANTERNE SUR LE PUITS (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 12 mars 2020



LA LANTERNE SUR LE PUITS

Cette source sur laquelle tu te penches
et qui est toi la source
de ta voix même en silence

cherche de tous côtés
tu ne trouveras pas
qui l’a créée.

Elle t’échappe quand tu deviens
son ruissellement
quand par des milliers de mains
et de regards tu la répands
tu la dispenses sans la voir.

Et sur la fraîcheur noire
ne flotte plus qu’un souvenir une buée.

(Jean Mambrino)

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Chant d’été (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 24 février 2020



 

Puits

Chant d’été

Il me revient, ce chant, du fond d’un puits obscur
D’où l’oeil bleuté de l’eau sous les cils d’ombre fraîche
Sans fin nous regardait quand nous nous penchions sur
La margelle, et c’était comme on mord une pêche.

J’entends, j’entends toujours cette voix maternelle
De l’eau qui chuchotait sa berceuse à nos fièvres
Pour étancher d’un chant la soif universelle
En mêlant sa nuit froide au soleil de nos lèvres.

Le vieux seau remontait en grinçant nos images
Qui bougeaient, se brouillaient et s’unissaient dans l’onde
Et quelquefois le vol d’un oiseau de passage
Baignait son reflet blanc dans la lumière blonde.

(Marc Alyn)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’aime les mots (François David)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2020



Illustration
    
J’aime les mots

J’aime les mots
tous les mots
même les mots très courts
des marmots de mots
comme le mot « mot »
je l’aime en entier
et pour chacune de ses lettres
son o
qui donne l’envie de boire
cette lettre en son coeur
comme au creux d’un puits
et l’autre devant
pour lui dire en avance
t’m
ô comme je t’m
et même le « t »
je ne voudrais l’ôter
ce « t » inattendu
inentendu
au bout du mot
au bout du compte
en ce mot comme en cent
autant que finissant
de l’initiale à la finale
j’aime tout du mot « mot

(François David)

 

Recueil: Les poèmes ont des oreilles
Traduction:
Editions: Rue du Monde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE PAYSAN CHINOIS (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 7 février 2020




    
LE PAYSAN CHINOIS

Du petit jour
jusqu’au couchant
je sue, laboure
mon maigre champ.

Je creuse un puits
sème mon grain
mange mon riz
et bois mon vin

Que peut me faire
le gouvernant ?
Si pas de guerre
je suis vivant.

(Anonyme)

 

Recueil: Claude Roy un poète
Traduction:
Editions: Gallimard Jeunesse

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SIFFLEMENT DE LA PLAIE PARFAITE (Miguel Hernández)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2020



Illustration: Arthur Dove
    SIFFLEMENT DE LA PLAIE PARFAITE

Ouvre-moi, amour, la porte
de la plaie parfaite.

Ouvre, mon amour, ouvre
la porte de mon sang.

Ouvre, pour qu’enfin sortent
tous les mauvais désirs.

Ouvre, pour que fuient
toutes les obscures intentions.

Ouvre, pour que soient
pures mes veines
et que mes mains soient des chardons,
et des puits sereins mes yeux.

Ouvre, que pénètre l’air
de tes mots… Ouvre !

Ouvre, amour, qu’entre déjà ….
Ah !
Que ne sorte… Ferme !

***

Silbo de la llaga perfecta

Abreme, amor, la puerta
de la llaga perfecta.

Abre, amor mío, abre
la puerta de mi sangre.

Abre, para que salgan
todas las malas ansias.

Abre, para que huyan
las intenciones turbias.

Abre, para que sean
puras mi venas,
mis manos cardos mondos,
pozos quietos mis ojos.

Abre, que viene el aire
de tus palabras…¡Abre!

Abre, amor, que ya entra…
¡Ay!
Que no salga… ¡Cierra!

(Miguel Hernández)

 

Site : http://artgitato.com/
Traduction: Français Jacky Lavauzelle / Espagnol
Editions:

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La soif (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2020



La soif pour découvrir
les points d’eau dans le désert.
Ils sont enfouis par cette soif
où meurt et naît le beau désir,
qu’appelle un seul vocable,
l’eau douce à la bouche intérieure,
au cœur désert qui fait fleurir
les puits cachés dans le sable,
l’âme à sec pour l’assouvir.

(Jean Mambrino)


Illustration : Gilles Blazy

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :