Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘qu’importe’

Fortune (Joseph-Paul Schneider)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2022




Illustration: Alex Nabaum
    
Fortune

Il y a toujours quelque part
quelqu’un debout devant une
porte inconnu ennemi ami noir,
jaune ou blanc qu’importe

parle pour l’amitié
viens au secours de
celui qui attend
laisse parler le coeur

la porte que tu ouvres
est chance pour lui
chance pour toi

ta générosité est ta fortune

(Joseph-Paul Schneider)

Recueil: La cour couleurs Anthologie de poèmes contre le racisme
Traduction:
Editions: Rue du monde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vous vis à peine (Nari-Hira)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2022



Illustration: Hosui Yamamoto
    
(Au manège des archers,
le poète, passant à cheval,
aperçoit une inconnue,
à travers les stores
d’un char traîné par des boeufs.)

Je vous vis à peine
Ainsi qu’on voit un éclair;
La flamme soudaine
Qui pourtant brûla ma chair
Va faire ma mort prochaine.

RÉPONSE DE L’INCONNUE

Qu’importe me voir ?
Seule la pensée existe:
Si, dans le miroir
De votre esprit, je subsiste,
Nous nous verrons quelque soir.

(Nari-Hira)

Recueil: Poëmes de la libellule
Traduction: Judith Gautier
Editions: Beaux-Arts de Paris

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SI TU M’AVAIS DIT… (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 3 décembre 2020




    
SI TU M’AVAIS DIT…

Si tu m’avais dit : Donne-moi ton coursier préféré,
Je t’aurais répondu : Prends sans scrupule mon coursier préféré,
Qu’importe ! Puisqu’à tes genoux tu m’enchaînes.
Si tu m’avais dit : Fais-moi l’offrande de tous tes trésors.
Je t’aurais répondu : Prends sans compter tous mes trésors.
Qu’importe ! Puisque je reste ton débiteur.
Si tu m’avais dit : Fais-moi le don de tout ton sang,
Je t’aurais répondu : Prends sans remords tout mon sang,
Qu’importe ! Puisque tu as déjà mon âme entière.
Mais, si tu m’avais dit : Brise ton Kandjar,
Je t’aurais répondu : Femme, pas avant qu’il n’ait tranché ta tête !

(Anonyme)

 

Recueil: Ghazels – Poemes persans
Traduction: Marguerite Ferté
Editions: http://www.ebooksgratuits.com

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

LUNE AILE (Norge)

Posted by arbrealettres sur 15 août 2018



LUNE AILE

A force d’y rêver, Thomas reçut une aile,
une aile lui poussa sous l’omoplate gauche.
Thomas, comme un oiseau, courut dans la gouttière,
aspira fortement l’espace bien à lui ;
se lança, l’ouvrant toute, cette aile de miracle.
Et s’écrasa par terre, faute d’en avoir deux.
Qu’importe, il eut une aile et ça, c’est quelque chose.

(Norge)


Illustration: Toni Blay

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté (Cécile Périn)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2016



Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté.
Le ciel d’aube est d’un bleu suave et velouté.

C’est le premier oiseau qui s’éveille et qui chante.
Ecoute! Les jardins sont frémissants d’attente.

Ecoute! Un autre nid s’éveille, un autre nid,
Et c’est un pépiement éperdu qui jaillit.

Qui chante le premier? Nul ne le sait. C’est l’aurore.
Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.

Qui chante le premier? Qu’importe On a chanté.
Et c’est un beau matin de l’immortel été.

(Cécile Périn)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :