Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘raie’

Oiseau jamais intercepté (René Char)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2019



 

Charley Harper _westernTanager

Oiseau jamais intercepté
Ton étoile m’est douce au coeur
Ma route tire sur sa raie
L’air s’en détourne et l’homme y meurt.

(René Char)

Illustration: Charley Harper

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Propos du prisonnier (Jean Pérol)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2019




    
Propos du prisonnier

Raies de lumière sur nos murs
coincées dans l’ombre des barreaux
vous expliquez cette aventure
où tout l’amour semble de trop

nuit verrouillée sans ouverture
tu régnerais dans nos cachots
rien que la nuit la nuit qui mure
battant du pas de nos bourreaux

la moindre fente qui répand
cette chaleur d’un monde clair
vaudra toujours tout le ciment
où tourne en rond notre colère.

(Jean Pérol)

 

Recueil: Poésie I (1953-1978)
Traduction:
Editions: De la Différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poisson Fa (Boby Lapointe)

Posted by arbrealettres sur 11 août 2016



poisson 

Il était une fois
Un poisson fa.
Il aurait pu être poisson-scie,
Ou raie,
Ou sole,
Ou tout simplement poisson d’eau,

Ou même un poisson un peu là,
Non, non, il était poisson fa :
Un poisson fa,
Voilà.

Il n’avait même pas de dièse,
Et d’ailleurs s’en trouvait fort aise;
« C’est un truc, disait-il,
A laisser à l’écart,
Après, pour l’enlever,
Il vous faut un bécarre,
Et un bécarre,
C’est une chaise
Qui a un air penché et pas de pieds derrière;
Alors, très peu pour moi,
Autant m’asseoir par terre,
Non, non, non, non, non, non, non,
Pas de dièse.

Quoi vous avez le front de trouver cela beau,
Un dièse qui vous suit partout comme un cabot ?
Comme il disait ces mots, passait sur le trottoir
Un cabot très truité, qu’il avait vu trop tard,
Et qui avait ouï la fin de la harangue

{Parlé:}
« Ut ! dit Fa in petto. »
J’ai mal tenu ma langue
Ça pourrait me coûter poisson !
C’est comme ça qu’on dit en langage poisson,
On ne dit jamais : cher, on dit toujours : « poisson »

« Je crois bien que j’ai mis la queue
dans la saucière »
Encore une expression de ce langage-là
Qu’on emploie au lieu de : mis les pieds
dans le plat »
Mais le cabot hautain, passait sans sourciller.
Cependant, quand il fut passé plus qu’à moitié,
D’un grand coup de sa queue,
Il te souffle ta Fa-a-a-
Et Fa, assez froissé, parti cahin, cahin, caha :

{Parlé:}
« ll s’en allait soigner son dépit de poisson
Au débit de boisson »
Il était une fois
Un poisson FA.

(Boby Lapointe)


 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde du silence (Valérie Canat de Chizy)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2016



Le monde du silence est si beau et menaçant à la fois.
Rassurant et peuplé d’ombres.
Protecteur mais incertain.
Une raie, un requin.
Un coup de mâchoire.
Sans bruit.
Le sang attire d’autres prédateurs.

(Valérie Canat de Chizy)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :