Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘ravissante’

L’attente (Jules Verne)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2018



Illustration: Hugues Gillet
    
L’attente

Je suis dans la douce attente ;
Au nocturne rendez-vous,
Je guette ma belle amante ;

La lune amoureuse argenté
Le gazon flexible et doux ;
Je suis dans la douce attente ;

L’ombre tiède et frémissante
Se prépare à point pour nous ;
Je guette ma belle amante ;

De sa beauté ravissante
Déjà je me sens jaloux ;
Je suis dans la douce attente ;

Il lui faudra quitter tante,
Père, mère, sœur, époux !
Je guette ma belle amante ;

Bien couverte de sa mante,
Elle doit les tromper tous ;
Je suis dans la douce attente ;

Dans ce bosquet d’amarante,
Il ne faut pas de verrous !
Je guette ma belle amante ;

Elle arrive diligente !…
Je la contemple à genoux !
Dans une bien douce attente
J’ai guetté ma belle amante !

Ma douce amante, pourquoi,
Alors que je me réveille,
Ta bouche pure et vermeille
Que tu viens pencher vers moi,
Se clôt-elle à mon oreille ?

Serait-ce pas un baiser ?
Quelquefois je le suppose,
Que de tes lèvres de rose
Tu voudrais sur moi poser
Secrètement et pour cause ?

Ou plutôt à mon chevet,
Retenant ta fraîche haleine,
Crains-tu que je ne surprenne
Dans ton coeur quelque secret
Qu’il me dérobe avec peine ?

Mais pour guérir ta douleur,
Car ta souffrance me touche
Quand l’ombre ceint ma couche,
Dépose l’un dans mon cœur,
Pose l’autre sur ma bouche !

(Jules Verne)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ravissante finesse avec laquelle le vert s’évade du mot « vert » (Tsvia Litevski)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2018




La ravissante finesse
avec laquelle le vert s’évade
du mot « vert »

Le vert en chemin vers le vert.

Qu’il est long, le chemin

(Tsvia Litevski)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Roseau (Tsvia Litevski)

Posted by arbrealettres sur 22 décembre 2017



Roseau

La ravissante finesse
avec laquelle le vert s’évade
du mot « vert » —

Le vert en chemin vers le vert.

Qu’il est long, le chemin

(Tsvia Litevski)


Illustration: Kim Blair

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Solitaire hauteur (Claude Hopil)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2017



 

Solitaire hauteur…

Solitaire hauteur, sainte horreur ravissante,
Silence glorieux,
Beau sein des Séraphins, ombre resplendissante,
Douce mort de nos yeux,
Extase des esprits, jusqu’à vous ma pensée
Ne peut être élancée.

Je connais par la foi que vous êtes Dieu même
Qui ne peut être vu,
De vos pures clartés un seul rayon suprême
Ayant l’âme entrevu,
En un petit moment il se change en nuage
Dans le mystique ombrage.

L’oeil de l’entendement par la main de mon Ange
Étant fermé, je vois
Par celui de l’amour un objet qui ne change,
Et soudain j’en vois trois,
Je dis trois purs rayons au Soleil qui m’embrase
Et me met en extase.

J’admire cet objet en cette prison noire
Dans le divin miroir,
Dieu me donne un esprit pour adorer sa gloire,
Non des yeux pour le voir,
Je l’aime purement, mon coeur en ce lieu sombre
Voit son Soleil à l’ombre.

(Claude Hopil)

Illustration: Le Bernin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’angélique (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2016



HR_Angelique_sylvestre_fleurs_ensemble [1280x768]

 

L’angélique

Ravissante angélique
La mésange a chanté,
Disant dans sa musique
La douceur de l’été.
Angélique du soir,
Mésange des beaux jours,
Angélique d’espoir,
Angélique d’amour.

(Robert Desnos)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la Grâce (Rafaël Alberti)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015



A la Grâce

A toi, divine, corporelle, ravissante,
par qui l’aura imperceptible aère
le sein en suspens que recrée
la perfection tranquille de la rose.

A toi, fuyante, glissante, élégante,
caresse virginale, charme agitant les ailes
et qui devant la main gambadeuse dessine
la blondeur de ton dos furtif, ô déesse.

A toi, éclair délié, scintillement,
sourire plus léger que ne sont les cheveux,
moqueuse et ineffable espièglerie.

La grâce de ta grâce est de te résister,
de courir, de voler, de te saisir et dessaisir.
A toi, je ne sais quoi de la Peinture.

(Rafaël Alberti)


Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :