Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rédempteur’

LA NUIT EXORCISÉE (Jules Tordjman)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2018



 

LA NUIT EXORCISÉE

J’aurai des yeux de mendiant
Pleins de richesses inconnues,
Des mains liant et déliant
Ma faim sauvage, mes soifs nues.

Brasier fiévreux : ma liberté
Couvée en mon âme asservie…
… Être ainsi le ressuscité
Surpris de rentrer dans ma vie.

J’aurai le signe d’or au front,
Je marcherai dans ma légende
Et des lumières bougeront
Par-dessus le ciel en offrande.

*

Souffles tendus sur des printemps
Où brille sait-on quelle moire ?
Beau massif de mes quarante ans,
Érige-toi dans ma mémoire.
Foulez, mes pas, l’humus du temps.

*

La terre, ma chaude inconnue,
Je l’ai saisie, oh ! son soleil
D’argile douce, d’eau feuillue
Porteuse d’arbres en éveil
Dans leur tendresse encore nue.

*

Rédemptrice, et vibrent tes mains
Dans la musicale rosée
De cette nuit exorcisée
Du maléfice des chemins.

Nous t’appelons la Voyageuse
Depuis que l’anneau de ton cri
Est devenu ce signe inscrit
Sur le blason de Bételgeuse.

Belle allumeuse des cailloux
Qui figurent au sein des fleuves
Un vrai semis d’étoiles neuves,
Ah ! dorme en toi ce coeur de nous.

(Jules Tordjman)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

COMMUNION (César Vallejo)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2016



daria-petrilli-00

COMMUNION

Belle Regia! Tes veines sont le ferment
de mon antique non-être et du champagne
noir de ma vie!

Ta chevelure est l’obscure radiculaire
de l’arbre de ma vigne.
Ta chevelure est le haillon mitré
du rêve que j’ai perdu!

Ton corps est le combat mousseux
d’un Jourdain rubican;
il ondoie, comme le fouet béatifique
qui humilia le serpent tentateur !

Tels deux arrachis mourants de la croix,
tels deux blancs chemins rédempteurs,
tes bras, avec leurs chastes hespérides de lumière,
donnent une soif d’infini !
Façonnés qu’ils sont, dans le sang invaincu
de mon impossible azur!

Tes pieds sont deux alouettes héraldiques
arrivant éternellement de mon hier !
Belle Regia! Tes pieds sont deux larmes
que je noyai lors que je descendai de l’Esprit,
ce Dimanche des Rameaux où je vins au Monde,
déjà si loin de Bethléem pour toujours!

***

COMUNIÓN

Linda Regia! Tus venas son fermentos
de mi noser antiguo y del champaña
negro de mi vivir!

Tu cabello es la ignota raicilla
del árbol de mi vid.
Tu cabello es la hilacha de una mitra
de ensueño que perdí!

Tu cuerpo es la espumante escaramuza
de un rosado Jordán;
y ondea, como un lago beatífico
que humillara a la víbora del mal!

Tus brazos dan la sed de lo infinito,
con sus castas hespérides de luz,
cual dos blancos caminos redentores,
dos arranques murientes de una cruz.
Y están plasmados en la sangre invicta
de mi imposible azul!

Tus pies son dos heráldicas alondras
que eternamente llegan de mi ayer!
Linda Regia! Tus pies son las dos lágrimas
que al bajar del Espíritu ahogué,
un Domingo de Ramos que entré al Mundo,
ya lejos para siempre de Belén!

(César Vallejo)

 Illustration: Daria Petrilli

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :