Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘refoulé’

L’occulte est né de la paresse (Antonin Artaud)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2018




    
Je ne crois pas qu’il y ait un monde occulte ou quelque chose de caché au monde,
je ne crois pas qu’il y ait sous le réel apparent
des étages enfouis ou refoulés de notions, de perceptions, de réalités, ou de vérités.

Je crois que tout l’essentiel surtout fut toujours à découvert et en surface
et que ça a coulé à pic et au fond
parce que les hommes n’ont pas su et pas voulu le maintenir.
C’est tout.

L’occulte est né de la paresse,
mais n’en est pas devenu occulte,
c’est à dire irrévélable, pour cela.

(Antonin Artaud)

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Hôpital (Marie-Claire Bancquart)

Posted by arbrealettres sur 6 novembre 2016




Hôpital

Il passe un corps dérisoire
dans un corps de vieille femme
en grossesse de sa mort

Une parole s’étale
dans l’espace refoulé
vers l’autre côté de la rue.

Un chat dans la pièce étroite
plus près que nous du divin
lèche son soleil de patte.

(Marie-Claire Bancquart)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ÊTRE (Raouf Raïssi)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2016




ÊTRE

Si Être
Commence toujours
par je suis…
Cet ulcère enragé

Et si Être
S’achève souvent
Par ils étaient…
Ces absents oubliés

Être, oh Être
Si seulement ils savaient,
Tu ne seras jamais Ce possible refoulé

Mais Être pour moi,
C’est beaucoup plus qu’une chanson,
C’est beaucoup mieux qu’un printemps,
Ça bouge tout le temps
Et ça se vit follement au présent

Mais Être,
Oh Être.

(Raouf Raïssi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :