Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘réfuter’

LES QUATRE TEMPÉRAMENTS (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2018



LES QUATRE TEMPÉRAMENTS

L’oeil scrutateur mue les rayons du soleil en matraques
policières.
Et le soir: les rires d’une fête dans l’appartement du
dessous
qui jaillissent comme des fleurs irréelles par les rainures
du plancher.

Je roulais dans la plaine. Obscurité. La camionnette
semblait ne pas vouloir quitter les taches.
Un contre-oiseau criait dans le vide étoilé.
Le soleil albinos se dressa au-dessus des lacs opaques
et changeants.

*

Un homme tel un arbre arraché au feuillage croassant
et un éclair au garde-à-vous virent un soleil aux odeurs
de bête sauvage se lever parmi les ailes crépitantes de
l’île rocheuse

et de l’univers pour jaillir derrière les drapeaux d’écume
la nuit comme
le jour avec des oiseaux marins glapissant
sur le pont et tous avaient un billet pour le Désordre.

*

Il suffit de fermer les yeux pour entendre distinctement
que les mouettes font tinter les cloches dominicales au-
dessus des paroisses infinies de l’océan.
Une guitare pince la corde des ronces et le nuage avance

doucement comme le fait la luge verte du printemps
– où est attelée la lumière hennissante –
qui arrive en glissant sur les glaces.

*

Réveillé par les talons de l’amie qui claquaient dans le
rêve
et dehors deux congères pareilles à des gants oubliés
par l’hiver
alors que les tracts du soleil tombaient sur la ville.

La route ne prend jamais fin. L’horizon se hâte de
filer.
Les oiseaux secouent les branches. Et la poussière
danse autour de la roue.
Toutes ces roues qui tournent et réfutent la mort!

(Tomas Tranströmer)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle voit sans cesse (Séverine Daucourt-Fridriksson)

Posted by arbrealettres sur 21 février 2018



Illustration: Talon Abraxas
    
elle voit sans cesse ne sait jamais assez
regarde-la voir pour l’arrêter ce n’est
pas une erreur cette chose qui ne
répond pas ne réfute pas ne comprend
pas
qui doit donc être morte

mais elle voit

(Séverine Daucourt-Fridriksson)

 

Recueil: A trois que le qui-vive
Traduction:
Editions: La lettre volée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je le voudrais (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    
Je le voudrais

Je le voudrais écrire ce poème
et qui serait d’une immense beauté.
En le lisant réfuterait la mort
tout inconnu replié sur l’angoisse.

Là, si le mot en appelle dix autres,
par la splendeur, chacun multiplié
ferait briller les larmes de la terre
et tous les yeux devenus paysages.

A défaut d’être un homme de génie,
je peux le dire : il existe, il existe
si bien caché qu’il refuse de naître,
ce grand poème en ma tête enterré.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Verdict (Achille Chavée)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2017



Kathryn Jacobi b01

 

Verdict

On est comptable et de tout et de rien
on est comptable irréversiblement
irrévocablement
de tous les mouvements divers de sa conscience

Tout nous assaille
tout nous meurtrit
nous circonscrit
tout nous concerne
nous cerne
nous emprisonne
nous désavoue
nous loue enfin pour mieux nous accuser
nous particularise
tout se nourrit de notre défaillance

En apparence à notre insu
un oiseau médite sur son aile brisée
et sur sa toile une araignée est triste
et sur le banc des accusés
un innocent s’efforce en vain de réfuter
l’interminable acte d’accusation

Demain tantôt qu’allons-nous faire
de cet instant précis qui déjà nous observe ?

(Achille Chavée)

Illustration: Kathryn Jacobi

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :