Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘regarder’

A travers tant de pages (Jean-François Mathé)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2020



oh regarde-moi
à travers tant de pages
tournées et retombées
sur tes yeux
regarde-moi
avant que j’ouvre le
dernier livre
et meure de l’infime
blessure du point final

(Jean-François Mathé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Sous quel arbre êtes-vous arrêtée (Jean-François Mathé)

Posted by arbrealettres sur 5 août 2020



sous quel arbre êtes-vous arrêtée
regardant une feuille en transparence
et songeant à vos veines

en silence vos gants vos bagues
vous ont quittée
pour que le froid
vous soit nouvelle douceur et bijou

maintenant la promenade vous brise
à tous les coins de rue

(Jean-François Mathé)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Rêve de Grenouille (Dominique Cagnard)

Posted by arbrealettres sur 27 juillet 2020



 

Rêve de Grenouille

Les grenouilles chantent
Pendant que les hommes
Vont à la chasse,
Ils n’ont pas faim,
Mais ils s’ennuient: les hommes.
Que cherchent-ils au fond
de leurs besaces pleines de trous?
Au lieu d’écouter les rainettes
Et de regarder les étoiles?

(Dominique Cagnard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le maître va (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2020



vers ce qui regarde
et n’a pas de regard

vers ce qui parle
et n’a pas de voix

le maître
va
sans lumière pour aveugler
ni langage
qui parlerait plus haut

(Werner Lambersy)


Illustration: Odilon Redon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Regardez (Gérard Le Gouic)

Posted by arbrealettres sur 19 juillet 2020



Gérard Le Gouic  l

Regardez
de quoi vit un poète :
d’un paquet de cigarettes,
de huit heures de sommeil,
d’une demi-bouteille de vin par repas.

Regardez
comment il s’habille,
comment il marche
et fait l’amour,

écoutez
sa conversation avec un parent,
avec un terrassier.

Regardez aussi
comment s’arrête un poète :
si vous croyez qu’il meurt
d’un cancer ou d’un infarctus,
d’une collision sur la route,
en réalité l’emporte
un accident de jeunesse
passé la septantaine
ou bien l’usure à peine atteint vingt années.

(Gérard Le Gouic)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

POUR UNE FLEUR FAUCHÉE (Eugenio Montale)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2020



POUR UNE FLEUR FAUCHÉE

Peut-on dire, jeune morte,
que tu aies changé le monde ?
J’en ai la certitude sans pouvoir
la transmettre à d’autres. Nous ne sommes jamais sûrs
de nous-mêmes bien qu’ayant des yeux
et des mains pour nous voir, nous toucher.
Une trace invisible n’en est-elle pas moins
marquée ? Je te l’ai dit un jour
et toi : ce fait ne me regarde pas.
Je suis la fauvette qui lance un trille
et parfois le répète mais on ne sait
c’est elle ou une autre. Tu en serais bien incapable
toi-même qui as de l’oreille.

(Eugenio Montale)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DIALOGUE AVEC ATTAR (Serge Pey)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2020



 

mort

DIALOGUE AVEC ATTAR

La mort a peur de toi
mais avant il faut que tu es peur d’elle

La vie a peur de toi
mais avant il faut que tu es peur d’elle

Seule la naissance
n’a pas peur car elle n’est jamais née

La peur a peur quand on la regarde

(Serge Pey)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Emmène-moi voir Guignol (René de Obaldia)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2020



Illustration
    
Emmène-moi voir Guignol

Maman
J’ai fini mes croquignoles’
Et j’ai des sous dans ma tirelire
Emmène-moi voir Guignol !
Emmène-moi voir Guignol
Que je te regarde rire.
L’oeil à vif et toutes tes dents
Folichonnes sur deux rangs.
Quand tu vois Guignol
Qui donne des coups de bâton dans les cieux
Tu rigoles
Comme une casserole
Qui danse sur le feu !
Et des fois tu pleures tellement tu ris
Tu pousses des cris de colibri
Tu ris, tu pleures quand Ratapoil
Met la moustache du gendarme !
Et quelques-unes de tes larmes
Luisantes comme la rosée du matin
Ça fait des petites étoiles
Qui tombent sur ma main…

(René de Obaldia)

 

Recueil: Innocentines
Traduction:
Editions: Gracet & Fasquelle

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’homme qui est seul (Paul-Alexis Robic)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2020



L’homme qui est seul
Les objets souvent le regardent
Le soir
Dans un silence
Terrifiant.

(Paul-Alexis Robic)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Je regarde, feuille à feuille (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 6 juillet 2020



 

George Inness  -Landscape_Figures_in_a_Field

Je regarde, feuille à feuille,
S’éparpiller dans le soir
Le manteau d’or et d’orgueil
De ces grands arbres noirs;

Je regarde, goutte à goutte,
Tomber, comme du sang,
Les feuilles… et le soir en déroute
Tourne et fuit dans le couchant;

On rêverait toute une vie
D’espoir si vain qu’on en doute…
— Mais voici la côte gravie,
Et voici le soir, et la route.

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: George Inness 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :