Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘remplie’

Solitude (Katherine Mansfield)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2020



Solitude

C’est la Solitude maintenant qui vient la nuit,
A la place du Sommeil, s’asseoir près de mon lit.
Telle une enfant fatiguée je repose et guette ses pas,
Je la regarde doucement souffler la bougie.
Elle reste assise, immobile et sans bruit,
Lasse, si lasse, laissant tomber sa tête.
Elle aussi est vieille; elle aussi a livré le combat.
De feuilles de laurier son front est couronné.

Dans l’obscurité morne, la marée lentement descend,
Se brise inassouvie sur la rive stérile.
Un vent étrange passe… puis, le silence. Je voudrais
Me tourner vers elle, la prendre par la main,
La serrer dans mes bras et attendre ainsi
Que la terre stérile soit remplie
Par la terrible monotonie de la pluie.

***

Loneliness

Now it is Loneliness who comes at night
Instead of Sleep, to sit beside my bed.
Like a tired child I lie and wait her tread,
I watch her softly blowing out the light.
Motionless sitting, neither left nor right
She turns, and weary, weary droops her head.
She, too, is old; she, too, has fought the fight.
So, with the laurel she is garlanded.

Through the sad dark the slowly ebbing tide
Breaks on a barren shore, unsatisfied.
A strange wind flows… then silence. I am fain
To turn to Loneliness, to take her hand,
Cling to her, waiting, till the barren land
Fills with the dreadful monotone of rain.

(Katherine Mansfield)


Illustration: Nicolaes Maes

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ouvre-moi ta maison (Pär Lagerkvist)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Ouvre-moi ta maison.
Ouvre toutes les portes, toutes les entrées pour moi
qui viens comme la tempête.

Lorsque j’entrerai dans ta maison il n’y aura
plus de place pour toi,
tu habiteras le désert comme un exilé.
Je te chasserai dans le désert,
tu coucheras nu dans le désert sous les étoiles.

Mais dans ce qui fut ta maison j’habiterai,
elle sera remplie par moi.

***
Öppna ditt hus för mig.
Öppna alla dörrar, alla portar för mig,
som kommer som en stormvind.

När jag drar in i ditt hus skall där inte längre finnas
n?got rum för dig,
du skall bo i öknen som en utstött.
Jag skall driva ut dig i öknen,
du skall ligga naken i öknen under stjärnorna.

Men i det som varit ditt hus skall jag bo,
det skall vara uppfyllt av mig.

(Pär Lagerkvist)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :