Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘remporter’

L’exode (Marie Dauguet)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2017




    
L’exode

Rentrer en la substance aveugle d’un seul coup
Et tel à son liteau vient s’endormir le loup.
Ah! n’être pas celui dont tout désir avorte,
Qui va traînant sa chair comme un lourd vêtement!
Dans son tournoiement d’or que la nuit me remporte,
Qu’une étoile me mêle à son ruissellement!

Ah! que je ne sois pas celui qui se résigne
Et pâlement sourit en l’automne attiédi,
Dont la décrépitude a marqué de son signe
La lèvre détendue et le pas engourdi!
Je veux, dans du soleil, d’un bras plein de révolte,
Violer l’inconnu dont j’ai forcé la porte

Et devenir chanson, mouvement ou rayon,
Le vol de la tempête ou l’aile d’un grillon,
N’être pas le vieillard dont la force agonise
Lentement; mais debout, jeune et audacieux,
Puisque j’ai blasphémé et la vie et les dieux,
Que sur les hauts sommets l’éclair me pulvérise.

(Marie Dauguet)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux mains (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 5 novembre 2017



    

Deux mains qui ont perdu la trace d’un visage
s’avancent flairant l’ombre à la recherche
d’une forme jadis humaine. Mais le masque
est rempli par l’abîme.
Les mains épouvantées se retirent
et remportent les fleurs.

(Jean Tardieu)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’été entre par la fenêtre (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 7 mai 2017




    

l’été entre par la fenêtre et met la chambre dehors
parce que l’été n’aime pas les maisons

et puis les yeux qui regardent font de beaux dessins géométriques
comme on en voit représentés sur les tableaux d’optique

mais les yeux qui regardent ne pensent pas aux dessins qu’ils font
et les choses aiment à être regardées par des yeux
qui les voient pour la première fois

un oeil a bien plus vite jeté un pont qu’un ingénieur
que de charges de joie peuvent passer sur ces ponts

il y avait des jardins des toits et bien d’autres choses encore
mais le regard est venu et a remporté tout ce qu’il a pu

Je me demande où les regards peuvent mettre tout ce qu’ils emportent

(Pierre Albert-Birot)

 

Recueil: Poèmes à l’autre moi précédé de La Joie des sept couleurs et suivi de Ma morte et de La Panthère noire
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Même si (Max Alhau)

Posted by arbrealettres sur 4 mai 2017



    
Même si tu crois
avoir compris le chant du merle
ou le sens du monde,
tu sais qu’en fin de compte
le mystère remportera
sur l’évidence ou la raison.

(Max Alhau)

 

Recueil: Présence de la Poésie
Editions: Editions des Vanneaux

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :