Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(René Laporte)’

O nuages ô vitrines des golfes (René Laporte)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



homme-somnambule-Teddy-bear [800x600]

Ô nuages ô vitrines des golfes
Comment échapper au multiple soi-même.

Le somnambule marche à la vitesse des morts
Il a la chance de ne penser à rien
D’ouvrir des fruits sans se couper les doigts
Nul ne l’entend venir
Le nom qu’il aime
L’isolement qu’il détache de lui seconde à seconde
Comme des horoscopes
C’est cela qui lui appartient en toute pureté

(René Laporte)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« JE » SONT TOUS LES AUTRES (René Laporte)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



« JE » SONT TOUS LES AUTRES

Je suis là, mais ma pensée est ailleurs. J’attends
Devant cette porte cadenassée, mais c’est un autre qui se tient là à ma place.
Loin, très loin, les chalands amarrés, les navires prêts à partir,
Et cette armoire quelque part où le linge a une odeur de coings et d’automne.

Il fait bon, oui, il fait bon rester ainsi aux fenêtres
Et voir le jour qui monte comme une plante neuve de la terre.
Il y a les oiseaux qui essaient le vol comme une forme plus pure.
Et cette course joyeuse de l’homme qui s’avance vers son destin.

O, ne me demandez pas :
A quoi bon tout cela ?
Il y a encore des terrains vastes, il y a encore des maisons à bâtir,
Et des hommes qui n’ont jamais mangé à leur faim
Et la vie et le soleil qu’on soupçonne parmi eux.

Ce sont des paroles simples à la portée de tout le monde,
Pas même la peine de les chercher dans un dictionnaire :
Le droit au repos ; le droit au travail. se promener
Dans un beau parc lumineux. ouvrir une terrasse au grand air, un poème.

Faut-il briser le cœur de l’homme comme la surface
D’une rivière glacée pour trouver une onde claire ?
Je dis cela ou autre chose. J’attends
Devant cette porte, mais c’est un autre qui attend à ma place.

(René Laporte)

Illustration: Mustapha Merchaoui

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On joue à se ressembler (René Laporte)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2016



reflet 80 [800x600]

On vit dans une odeur d’usine et de banlieue
entre les douaniers et la police des sentiments
on joue à se ressembler
dans les reflets des devantures…

(René Laporte)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je connais (René Laporte)

Posted by arbrealettres sur 10 août 2016



Je connais l’éducateur dont je porte les gestes
je sais qu’il aime les faims claires et justement nommées

Qu’il s’assied au bord des drames avec envie
Cherchant à se démêler comme un grain parmi la poussière

Je sais qu’une ombre peut entreprendre
A l’ombre d’une proie.

(René Laporte)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :