Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Renée-Lise Jonin)’

Echappés de ma main (Renée-Lise Jonin)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2019



 

Ohara Koson_

Echappés de ma main

J’ai cueilli, embrassé les mots
A travers les prés du sourire.
Des fleurs ? Non , des oiseaux.
Echappés de ma main
Ils ont planté en son creux une plume
Un concert de grelots escalade les arbres

(Renée-Lise Jonin)

Illustration: Ohara Koson

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vent (Renée-Lise Jonin)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018



 

Le vent

Le vent m’a apporté
Des milliers de poèmes
Il avait pris sur un étang
Les reflets de la lune
Etait passé entre le plumes
De douze cygnes blancs

Dans les mâts de misaine
Et les feuilles de chêne
Et les feuilles de frêne
Et dans les chevelures
De tous les gens que j’aime

Le vent m’a apporté
Tant et tant de poèmes
Que je les écris en marchant
Je les écris même en parlant
J’en mets sous les fleurs en passant
Je les retrouverai demain
Quand je reprendrai ce chemin

(Renée-Lise Jonin)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La solitude (Renée-Lise Jonin)

Posted by arbrealettres sur 29 juillet 2018



 

La solitude

La solitude, c’est se retirer comme la marée. Se retirer en soi
pour un temps en sachant que la marée reviendra. C’est
l’océan qui m’enfante. Je bois un liquide amniotique à la
saveur salée.

Après que la marée se soit retirée, je cueille en moi les
coquillages, ceux qui laissent un petit trou dans le sable ridé.
Ridé comme ma main qui les cueille. Tous les coquillages se
font poèmes.

J’attends le retour de la marée qui déposera ses richesses dans
la profondeur de mon ventre.

(Renée-Lise Jonin)

Illustration: Catherine Besnard

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :