Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Renée Rivet)’

Les Vieux (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



carl-kronberger-vieux-couple

Les Vieux

Le vieux est assis dans la cuisine.
Ses yeux ont la même couleur que le vieux fauteuil.
Sa main posée sur la table est une étrangère, un gros nœud tout seul.
Le vieux creuse une idée.

Le feu et le chien se regardent.

La vieille éveille mille souris
– mille besognes surgissent dans tous les coins.

Le balancier de l’horloge va de l’un à l’autre…
D’année en année, l’ombre des arbres a envahi la pièce.
Et maintenant il y fait mi-jour même en plein été.

La vieille monte vite vite l’étroit escalier.
Où en est la provision de soleil ?
La fenêtre du grenier est si petite,
si bas contre le sol, juste pour une tête d’enfant.
Le lit craque de lavande sèche.
Des enfants ont laissé leur ombre,
des enfants font encore la ronde dans les murs.

La vieille redescend précipitamment, elle a dérobé une pomme,
elle l’enfouit au fond de sa longue poche,
comme si quelqu’un allait lui faire des reproches…

Le vieux n’a pas bougé, il tourne un peu la tête,
puis lentement il reprend le cours de son idée.
Ses joues sont un peu plus creuses que tout à l’heure.

Un calendrier suspendu par un ruban bleu très pâle
fait une tache insolite sur le mur.
Des visages montent de la profondeur de la pierre.

La vieille fait briller ses bougeoirs, et ses doigts
s’allongent s’allongent dans l’univers métallique.
Elle a donné toutes les étincelles de ses yeux à son vieux cuivre…
Elle y a enfermé toute l’eau du printemps,
tout le soleil des feuilles…

Le vieux reprend sa main posée sur la table,
comme un fardeau il la met sur son genou.
Sa tête penche, elle non plus il ne sait trop où la mettre.

Le chien s’aplatit contre le sol.
Le feu est bas, une petite frange de coquelicots surgit timidement de la souche de bois.
Dans l’œil du chien subsiste une petite, toute petite lueur.
Il essaye de maintenir la vie, mais la vie s’échappe
et le vieux a perdu son idée.

La vieille est raide sur sa chaise, solennelle pour personne.
Soudain elle n’a plus rien à faire.
Elle trouve que l’éternité met du temps à venir…

Le balancier va toujours doucement, de l’un à l’autre.
Depuis longtemps, ils ne se parlent pas autrement.

(Renée Rivet)

Illustration: Carl Kronberger

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Chacun s’en va sur les talons (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



Chacun s’en va sur les talons
Les talons de la nuit maline

Chacun s’en va à reculons
Au fond des granges de la lune

Les étoiles montées en graines
Qui penserait à les cueillir?

Les laboureurs n’ont plus d’enfants
Pour les espoirs démesurés

La moisson mûrit aux ténèbres

Des pierres chuchotent entre elles
Leurs souvenirs d’anciens déluges

(Renée Rivet)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand la nuit (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



annick-couedel-fantasmagorie-09

Quand la nuit enfonce ses oiseaux noirs
Dans les yeux du pauvre
Ravageant des soleils maigres

Quand l’énigme du monde
Ouvre son oeil morne
De têtard démesuré

Quand l’oubli nous décolle
Des absents qui diminuent

Quand la terre se liquéfie
Nivelant les horizons

Quand des chiens sortent du ventre
Avec des yeux d’agonie

Quand le domaine intérieur
Devient la folie commune

Que celui qui dort en paix
Se garde de revenir!

(Renée Rivet)

 Illustration: Chaim Soutine

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La folle a faim (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2017



chaim-soutine-folle-s

La folle a faim

La folle a faim, mais son pain est troué d’oublis.

Elle ouvre le placard des confitures,
mais le sang des fruits la fixe, et elle n’ose pas en manger.
Elle referme le placard et donne deux tours de clé.
La folle cherche des anges pour faire éloigner le malheur.

Quelqu’un marche derrière elle, quelqu’un l’empêche d’avancer !
Sa fille, sa fille étroite et belle !
Non, c’est un rayon de soleil à travers les lames des persiennes.
Elle est pourtant sûre d’avoir senti un parfum.

La mort, la mort dans la glace !
Pourquoi la mort avance-t-elle dans la glace ?
Il suffit alors de tourner le miroir contre le mur.
Mais les mains, les mains suivent partout.
Elle a beau les cacher derrière son dos,
elle sait bien qu’elles sont là. Si elle les coupait ?
Elle ne pourrait en couper qu’une …
l’autre resterait, et que faire du moignon sanglant …

La folle pleure …
Tiens, il pleut dans la chambre, la pluie roule sur le journal.
D’où vient qu’il y ait de la pluie partout, même dans le lit ?
L’oreiller s’écrase, et la tête glisse, glisse en arrière.
En arrière, il y a peut-être du soleil …

La tête heurte des cailloux, la pauvre tête roule contre la terre.

Est-il possible que la terre ait pu monter tous ces escaliers ?

Il n’y a rien à comprendre, tout arrive par bribes.
Même ce qui fait mal n’est jamais tout à fait entier.

La folle a peur que son délire ne soit pas vrai.

(Renée Rivet)

 Illustration: Chaim Soutine

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Dans ce pays… (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2017



Dans ce pays…

Dans ce pays,
il y a des cathédrales d’ombre violette au long des rues,
et des oiseaux volant à ras de terre.

Un vieux sourit de voir son ombre croître autour de lui,
car il a plus d’un ciel dans les yeux,
et il les plante gaillardement dans ceux de la mort.

Derrière une vitre de vent figé,
une petite fille regarde l’éternité…

Dans une cage entrouverte,
un oiseau essaye en vain de rentrer…

Dans ce pays, il y a des cloches souterraines,
et des pierres où danse le feu.

(Renée Rivet)

Illustration: Laurent Botella

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Le Prochain » (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 11 février 2017



« Le Prochain »

Chacun promène son chacal
Chacun porte ses griffes sous la peau
Chacun piétine l’ombre de son frère

Chacun est fait de bouches pour maudire
Chacun s’étrangle avec son âme
Chacun porte Chacun en terre.

(Renée Rivet)

Illustration: Titien

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’absolu me hante (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2017



rene-magritte-la-promesse-l

L’absolu me hante, cette boule
énorme et bleue m’écrase le coeur,
et pourtant des myriades d’oiseaux
s’échappent de moi vers elle.

(Renée Rivet)

Illustration: René Magritte

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur ouvert (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2016



Le coeur ouvert on est tellement plus à l’aise
le coeur ouvert ne fait plus mal:
un courant d’air le remplace!

(Renée Rivet)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le sable de mes yeux (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2016



Dans le sable de mes yeux
Au niveau des solitudes
Il n’est qu’une seule route
Et je m’enfonce avec elle.
Celui qui veut m’arrêter
Ne retrouve que mon ombre.

(Renée Rivet)

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nocturne (Renée Rivet)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2016



Nocturne

La petite fille noyée remonte toujours à la surface…
La petite fille qui cherchait l’infini dans le creux des coquillages
Elle a enfoui son chagrin, une boule de neige, dans un trou profond.
Puis elle est morte, petit morceau de silence sur le reflet des eaux.
Où est le cri de lumière vive d’un oiseau?

Il ne tombe que des flocons de lune,
et l’ombre est lourde de toutes les ombres mortes.
La petite fille noyée remonte toujours à la surface, parallèle au ciel.
La douceur de l’oubli est froide sur ses lèvres.
La chair de l’eau pénètre bien plus bas que la mort.

(Renée Rivet)

Illustration: John Everett Millais

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :