Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘renonciation’

En guerre (Ingerborg Bachmann)

Posted by arbrealettres sur 16 novembre 2019



Illustration: Aina Frozt
    
En guerre

Il fait nuit si profonde autour de moi,
tant de solitude et de détresse.
Les murs tremblent et se pressent,
les larmes coulent du pain froid.

Il fait froid à pierre fendre dans la maison.
Aucun feu ne brûle, nulle part de lumière.
Mon souffle fume et expire dans l’air,
et tout espoir devient renonciation.

Dans le pays les routes bâillent largement
et m’appellent sûrement aussi.
Mais je suis fatiguée et emplie de peine…
ll fait nuit si profonde autour de moi.

***

Im Krieg

Es ist so tiefe Nacht um mich
und Einsamkeit und graue Not.
Die Wände drängen zitternd sich
und Tränen rinnen aus dem Brot.

Es ist so bitter kalt im Haus.
Kein Feuer brennt und nirgends Licht.
Mein Atem raucht im Raume aus
und aile Hoffnung wird Verzicht.

Im Lande gähnen Strassen weit
und rufen mich auch sicherlich.
Doch ich bin miide und volt Leid…
Es ist so tiefe Nacht um mich.

(Ingerborg Bachmann)

 

Recueil: Toute personne qui tombe a des ailes
Traduction: Françoise Rétif
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où vas-tu me chercher, fidèle ? (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2017



Où vas-tu me chercher, fidèle ?
Écoute ! Me voici près de toi.

Les temples ni les mosquées ne me contiennent
Je n’habite pas plus Kailash que Kaaba.
Tu ne me trouveras ni dans les cérémonies,
ni dans les rites, ni dans Yoga et ni dans la renonciation.

Si c’est vraiment que tu me cherches, tu me verras soudain :
un instant du temps sera celui de ma rencontre.
Kabîr parle : « Ô Sadhu! Le souffle de tout souffle c’est Dieu. »

***

Ô servant, where dost thou seek Me ?
Lo ! I am beside thee.

I am neither in temple nor in mosque : I am neither in Kaaba nor in Kailash :
Neither am I in rites and ceremonies, nor in Yoga and renunciation.

If thou art a true seeker, thou shalt at once see
Me : thou shalt meet Me in a moment of time.
Kabîr says : « O Sadhu! God is the breath of all breath. »

(Kabîr)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :