Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘reparaître’

Que la nuit et la douceur (Sandro Penna)

Posted by arbrealettres sur 26 octobre 2018



Illustration: Caroline Duvivier
    
Que la nuit et la douceur du vent me cachent.
Chassé de chez moi et venu à toi
lent fleuve mon romantique ami.

Je regarde le ciel et les nuages et les lumières
des hommes là-bas toujours de moi
plus éloignés. Et je ne sais ce que je veux
aimer encore sinon ma souffrance.

La lune se cache puis reparaît
– lente manoeuvre inutile
sur ma tête fatiguée de regarder.

(Sandro Penna)

Recueil: Poésies
Traduction: Dominique Fernandez
Editions: Grasset

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je me rappelle — instant de grâce (Alexandre Pouchkine)

Posted by arbrealettres sur 14 août 2018




    
Je me rappelle — instant de grâce :
Quand tu parus à mes côtés,
Je fus saisis, — vision fugace
Du pur génie de la beauté.

Dans la langueur désespérante,
Dans le fracas des vanités,
Longtemps vibra ta voix pressante,
Longtemps, tes traits m’ont habité.

Les ans passèrent. Dans l’orage
Mes rêves furent emportés,
Et j’ai perdu ta douce image,
Ta voix pressante m’a quitté.

Claustrés au fond d’un lourd silence,
Paisiblement passaient mes jours,
Sans poésie, sans transcendance,
Sans vie, sans larmes, sans amour.

Mais l’âme a retrouvé la grâce,
Tu reparais à mes côtés,
Divinité, vision fugace
Du pur génie de la beauté.

Et, de nouveau, la renaissance,
Et la lumière est de retour —
La poésie, la transcendance,
La vie, les larmes et l’amour.

(Alexandre Pouchkine)

 

Recueil: Le soleil d’Alexandre Le Cercle de Pouchkine
Traduction: André Markowicz
Editions: Actes Sud

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’âme (Maurice Carême)

Posted by arbrealettres sur 26 février 2018




L’âme

Il lava longuement son âme
Qu’il rinça, blanchit avec soin,
Puis il la tendit au jardin
Sur un fil entre deux platanes.

Et il s’assit en souriant
Pour regarder se balancer
Comme un linge neuf dans le vent
Son âme encor mal essorée.

Et, tout à coup, il aperçut
Comme une marque dans un coin
Et il la rinça avec soin.

Mais l’âme à peine rependue,
La tâche aussitôt reparut
Rouge comme l’est une fleur,

Elle avait la forme d’un coeur.

(Maurice Carême)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La sieste (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018



 

Ernest Biéler , Les Feuilles mortes (detail) 1899 [1280x768]

La sieste

Cent mille années dans mon sommeil d’après-midi
Ont duré moins longtemps qu’une exacte seconde.
Je reparais du fond d’un rêve incontredit
Dans la réalité de ma chair et du monde.

Je retrouve en ma bouche une ancienne saveur
Et des noms de jadis et des baisers si tendres
Que je ne sais plus qui je suis ni si mon coeur
Bat dans le sûr présent ou le passé de cendres.

Éclatez! Ô volcans! du fond des souvenirs,
Noyez sous votre lave un esprit qui se lasse,
Brûlez les vieux billets et puissiez-vous ternir
À jamais le miroir dont le tain mord la glace.

(Robert Desnos)

Illustration: Ernest Biéler

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Les petits objets nettoyés (Michel Houellebecq)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2018



Les petits objets nettoyés
Traduisent un état de non-être.
Dans la cuisine, le cœur broyé,
J’attends que tu veuilles reparaître.

Compagne accroupie dans le lit,
Plus mauvaise part de moi-même
Nous passons de mauvaises nuits,
Tu me fais peur. Pourtant je t’aime.

Un samedi après-midi,
Seul dans le bruit du boulevard.
Je parle seul. Qu’est-ce que je dis ?
La vie est rare, la vie est rare.

(Michel Houellebecq)

découvert ici chez laboucheaoreilles

Illustration: Lucian Freud

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson Banale (Marie-Anne Bruch)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2017



Chanson Banale

Quand mon jardin d’aubépine
Etait vert
Je dansais la capucine
J’aimais le diable vauvert
Jusqu’en Chine
Pour tout rêver de travers.

Après je vis le ciel bleu,
J’étais folle.
Je m’arrachais les cheveux
En chantant la carmagnole
Sous les yeux
Navrés d’une belle idole.

Puis l’amour devint tout noir
J’étais veuve
Je décrochai ma mâchoire
Je jetai mon sang aux fleuves
Sans espoir
De rien sentir qui m’émeuve.

Et les nuages soudain mauves
Cavalaient,
Sous leur course j’étais sauve,
Réfugiée en mon palais
Plein d’alcôves
Qui rendaient mon teint violet.

Enfin, comme tout le monde
Je mourus
Je fus sage et pudibonde :
Parmi les nouveaux venus
A la ronde
Jamais je ne reparus.

(Marie-Anne Bruch)

Découvert ici: Lucarne Poétique

Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

À corps perdu (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2016



À corps perdu

Cet enfant nu qui murmurait bruyère
Pour protéger son regard de la nuit
Et celui-là que l’on disait sans père
Quand il avait les arbres pour amis
Se sont trouvés le temps d’une prière.

Était-ce moi qui vivais dans ces roses
Que tu cueillais bel enfant que j’étais
Et délivré par les métamorphoses
Devenais source, écureuil ou furet
Pour me mêler aux lueurs de l’aurore.

Il suffisait d’un doigt sur une route
D’un mot jeté parmi quelque forêt
Pour que s’échappe un oiseau de la source
Le faon, la biche et le vent préparaient
Des chants plus purs à hauteur de la bouche.

ll coule un siècle, un autre entre mes doigts
Pour séparer mon corps de ses enfances
Mais reparaît dans chaque eau que je bois
Ce clair visage et le reflet d’un ange
Blessé de ciel qui vient mourir en moi.

(Robert Sabatier)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A Rouen, rue Ancrière (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2016



 

Sergey Kondrashov   mysterious-night

A Rouen, rue Ancrière

Je n’ai vu qu’un regard de cette belle morte
A travers le volet qui touche à votre porte,
Ma soeur, et sur la vitre où passa ce regard,
Ce fut l’adieu d’un ange obtenu par hasard.

Et dans la rue encore on dirait, quand je passe,
Que l’adieu reparaît à la claire surface.

Mais il est un miroir empreint plus tristement
De l’image fuyante et visible un moment :
Ce miroir, c’est mon âme où, portrait plein de larmes,
Revit la belle morte avec ses jeunes charmes.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Sergey Kondrashov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne chantez plus pour moi, la belle (Alexandre Pouchkine)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2015




Ne chantez plus pour moi, la belle,
ces tristes chants de Géorgie :
ils réveillent la nostalgie
d’une autre vie, d’autres rivages.

Ce que vos inflexions cruelles
me rappellent, c’est, hélas !
la nuit, la steppe, un clair de lune,
un visage innocent, lointain et douloureux.

Cette ombre fatidique et chère,
je l’oublie dès que je vous vois,
mais son image reparaît
pour peu que votre voix résonne.

Ne chantez plus pour moi, la belle,
ces tristes chants de Géorgie :
ils réveillent la nostalgie
d’une autre vie, d’autres rivages.

(Alexandre Pouchkine)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Au fond de mes yeux (Jean-Baptiste Besnard)

Posted by arbrealettres sur 11 septembre 2015




Des lignes colorées se croisent
Et s’entrecroisent
Elles s’allongent et se rétractent
Et se convulsent
Elles s’éclipsent et reparaissent
Au fond de mes yeux
Qui découvrent d’étranges galaxies

(Jean-Baptiste Besnard)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :