Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘replié’

La Fête (Hosai)

Posted by arbrealettres sur 12 décembre 2019



La veille de la fête
les lanternes allumées
personne alentour

***

lendemain de fête
à l’aube les lampions fatigués
sont repliés

(Hosai)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je le voudrais (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2018




    
Je le voudrais

Je le voudrais écrire ce poème
et qui serait d’une immense beauté.
En le lisant réfuterait la mort
tout inconnu replié sur l’angoisse.

Là, si le mot en appelle dix autres,
par la splendeur, chacun multiplié
ferait briller les larmes de la terre
et tous les yeux devenus paysages.

A défaut d’être un homme de génie,
je peux le dire : il existe, il existe
si bien caché qu’il refuse de naître,
ce grand poème en ma tête enterré.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi verte (Pierre Emmanuel)

Posted by arbrealettres sur 5 janvier 2018




    
Pourquoi verte, l’éternité ?
Ô douloureuse, ô ineffable
Fougère encore repliée…

Qui n’a senti en lui crier
Les premières feuilles des arbres
Ne sait rien de l’éternité.

(Pierre Emmanuel)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chaque année plus longue (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017




    
Chaque année plus longue, la fin de l’hiver
De cri en cri nous redoutons de suivre les mouettes
qui assaillent la ville les portes n’y font rien, fermées,
ni les corps repliés.
On ne respire que pour soi.

Petite fille, pas même un an, tournée vers la lumière,
pour la première fois nous lui désignons les oiseaux
et tout de suite elle avance les mains comme le souffle
et sur la vitre chaude, que devons-nous dire ?
palpite ou résonne un ciel aussi bleu que ses yeux.

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’était dans cette impénétrable retraite (Herman Melville)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017




    
[…]

C’était dans cette impénétrable retraite
que dormait,

entouré par l’univers,
ceinturé par le zodiaque,
environné par l’horizon,
enveloppé par l’océan,
enclos dans le récif,
emprisonné dans les montagnes,
niché dans sa chambre,
ceint de l’insigne royal,
serré entre des bras,
replié sur lui-même,

l’indivisible Donjalolo,
monarque absolu de Juam

– amande au coeur de sa triple écorce,
étincelle au plus secret du rubis,
pépin blotti dans la pulpe juteuse d’une orange dorée,
royal noyau de pourpre dans la pêche efféminée,
sphère encapsulée au centre des sphères.

(Herman Melville)

 

Recueil: Mardi et le voyage qui y mena

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les voix dans la forêt (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2017



Les voix dans la forêt

Quitte la ville,
faufile-toi entre les tours
par le dernier sentier

vers la forêt
où repliés dans l’ombre
veillent encore les dieux.

Lavé des brumes et des cris,
écoute sous l’écorce
le souffle de leurs voix.

Ils te diront, les invisibles,
l’âme du vent, la sève agile,
le clair secret des feuilles.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si tout le corps est replié (Nicole Brossard)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



si tout le corps est replié
quelle détente si le corps
s’agenouille refait surface
à l’heure des draps ou de l’encre

(Nicole Brossard)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Le poids du firmament (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 14 novembre 2016



Le poids du firmament

Le poids du firmament
de la matière du firmament
l’or glacé de l’azur pèse
tout le corps de la gloire
pèse
sur cette fine fougère
au bord du mur
qui sans même frémir
cisèle la chair de l’aube
où elle est enfoncée
ainsi l’immense
repose
sur une pointe
l’extase des galaxies
sur cette tige
repliée.

(Jean Mambrino)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un scarabée s’est mis au soleil (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2016




Sur le pylône bourdonnant d’une ligne à haute tension,
un scarabée s’est mis au soleil.
Sous ses élytres luisants, les ailes reposent, aussi judicieusement repliées
qu’un parachute empaqueté par un spécialiste.

(Tomas Tranströmer)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :