Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rescapé’

Iris rescapé (René Char)

Posted by arbrealettres sur 13 juin 2019



 

Talon Abraxas 1980 - British Surrealist painter - Tutt'Art@ (26) [1280x768]

Quand les conséquences ne sont plus niées,
le poème respire, dit qu’il a obtenu son aire.
Iris rescapé de la crue des eaux.

(René Char)

Illustration: Talon Abraxas

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POETE JE REVE POUR VOUS (Jean-Pierre Vallotton)

Posted by arbrealettres sur 25 décembre 2017



Je me vois déjà,
en quelque siècle à venir,
pauvre baladin rescapé,
d’un temps de catastrophes,
ayant pignon sur rue,
parmi les flots bruyants de machines inhumaines –
et l’enseigne de ma petite échoppe,
comprimée tristement entre deux buildings
et fréquentée par quelques rares nostalgiques,
annonçant en lettres bleues
ces mots insolites, frondeurs :

POETE
JE REVE POUR VOUS

(Jean-Pierre Vallotton)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La lune rayonne (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 10 février 2017



 

La lune rayonne
Sur les rescapés de la crue
Tassés sur une colline.

***

A radiant moon
Shining on flood refugees
Crowded on a hill.

(Richard Wright)

Illustration

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Plus on est loin, plus l’absence retentit (Christian Hubin)

Posted by arbrealettres sur 5 décembre 2016



 

Plus on est loin, plus l’absence retentit : soeur de
la rouille rituelle, alvéole où repose la substance rescapée.

(Christian Hubin)

 Illustration: Karen LaMonte

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

EPIPHANIE (Piero Bigongiari)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2016


 

EPIPHANIE

Fumées, songes, un signe sur l’eau :
c’est la ligne du pêcheur, le soleil,
un reflet qui ne navigue pas, qui n’appareille pas ;
un regard qui ne parvient pas à voir, le coeur.

Sur ces extrêmes ramifications du déluge
les feux ne s’allument pas, ils fument longtemps
longtemps ; en levant la tête les rescapés
veulent-ils replacer le soleil dans le ciel ?

On dit que s’il y a un esprit il ne peut oublier,
une lumière part de la mémoire, divise la mémoire
la trouble, mais déjà sur ces frêles clartés
le soleil — ou l’hameçon, ou l’appât — trouve le bond de la proie.

***

EPIFANIA

Fumi, sogni, un segno sull’acqua :
è la lenza del pescatore, il sole,
un riflesso che non naviga, che non si stacca;
uno sguardo che non arriva a vedere, il cuore.

Su queste estreme propaggini del diluvio
i faló non si accendono, fumano a lungo
a lungo, alzando it viso gli scampati
vogliono riportare it sole in cielo ?

Dicono che se c’è una mente non puô dimenticare,
una luce parte dalla memoria, divide la memoria
la confonde, ma già su queste fragili chiarie
trova il sole — o l’amo, o l’esca — il guizzo della preda.

(Piero Bigongiari)

Illustration: René Magritte

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JACHÈRE (Jean-Claude Xuereb)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2015



JACHÈRE

Chair frémissante du prodige
angoisse et volupté mêlées
l’homme se remet en chemin
à peine courbé sous le vent
dans l’effervescence des herbes
dont s’éprend un coquelicot
frêle rescapé des semailles

(Jean-Claude Xuereb)

Illustration: ArbreaPhotos  

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :