Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘résorber’

Le Silence (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 3 juin 2018



Le Silence échappe
A l’éboulement du temps

Résorbant
La parole en charpies
Et le visage en miettes

Le Silence
Accourt vers les terrasses du souffle
Pour s’unir à l’amour

(Andrée Chedid)


Illustration: Laurence Caron

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le rose l’infiniment rose (Paul-Marie Lapointe)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



 

Edson Campos  (3)

le rose l’infiniment rose
fait se résorber l’or dans la nuit et la neige
le rose qu’attise un souffle
une brise à peine perceptible
un frémissement de l’herbe révélant la source

le rose palpite
l’amoureuse l’entoure de ses bras
de ses jambes
savoure ses fruits l’assoiffe
sans fin le caresse l’ouvre le referme
le noie de larmes
d’eau douce
le fait rire sourire
éclater de rire
sourire aux éclats

autour du rose l’amoureuse
déploie sa fourrure indomptable
accueille ses couchants ses aubes
en la bouche aussi bien qu’en l’autre bouche
où s’animent les nids
les petits cris

de sorte que tout le paysage
n’existe que par le rose
et l’amoureuse
et par elle n’est habité que de lui

(Paul-Marie Lapointe)

Illustration: Edson Campos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je cherche un visage qui me ressemble (Leïla Zhour)

Posted by arbrealettres sur 7 juin 2016



Je cherche un visage qui me ressemble
Mon miroir est trop plein
Mille femmes m’y contemplent
Toutes me ressemblent
Toutes me disent leur vérité
Ce silencieux mensonge

Dans tes yeux, il y avait un lac
J’y ai vu le reflets des hauts tant espérés
Mais si lointains

Dans tes yeux, j’ai vu l’espoir d’un seul visage
Mais vivant
Multiple
Où se résorberaient toutes les dérobades

N’est-ce pas moi dans ton regard?
Y serai-je jamais…
Je voudrais tant voir ce que taisent mes yeux
Soulever le voile de mon sourire

Dis-moi ce que tu vois
Dis-moi la femme au visage informe
Que je lui donne son nom
Qu’elle naisse de tant d’images mêlées

Laisse moi être auprès de toi
Je veux naître d’entre tes mains
D’entre ta voix
Je veux naître de t’aimer
Et oublier
Ne serait-ce qu’un instant
L’isolement de la femme aux mille visages

(Leïla Zhour)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Vérité, non-vérité se résorbent en fumée (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 18 octobre 2015



Vérité, non-vérité
se résorbent en fumée

Monde pas mieux abrité
que la beauté trop aimée,
passer en toi, c’est fêter
de la poussière allumée

Vérité, non-vérité
brillent, cendre parfumée

(Philippe Jaccottet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :