Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘respiration’

LE DESTIN DE L’HOMME (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 15 octobre 2017



LE DESTIN DE L’HOMME

Aux ardeurs de l’été succèdent
les langueurs de l’automne.
Aux champs de neige
succèdent les champs de fleurs.
Mais, qu’il se lève ou qu’il se couche,
le soleil est une grande rose !

La mort fait de l’homme une motte de terre
sur laquelle pousse l’herbe.

Et je sais pourquoi notre respiration
n’est qu’un perpétuel soupir.

(La Flûte de Jade)

 

 

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La campagne s’abandonne (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 2 octobre 2017



Illustration
    
La campagne s’abandonne au premier ruisseau venu.
C’est contre ses berges, c’est par-dessus son eau
qu’elle arrondit sa pleine poitrine d’herbes,
c’est en lui qu’elle se sent la plus nue.

On passerait sa vie à rester immobile
loin des villages caillés, loin des routes trop sûres,
avec la respiration du jour sur le visage,
avec le bleu du ciel dans la bouche entr’ouverte.

On voudrait mourir ici
avec le soleil soudé aux yeux comme une applique,
avec la tête prise dans la grande maille de l’espace,
avec au cou le collier des moissons.

Mais je reste tout entier dans la pierre
que le silence a jetée du haut du monde,
retenu seulement par le fil
que mon coeur tend à mon poignet.

(Lucien Becker)

 

Recueil: Rien que l’amour
Editions: La Table Ronde

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dormir avec toi (Jean Malrieu)

Posted by arbrealettres sur 29 septembre 2017



Dormir avec toi

Ecoute le tonnerre, ce bûcheron, traverser la nuit.
Entends ce délire.
Ah ! Serre-moi dans tes jambes nues.
Inonde-moi de chaleur, de lumière.

L’orage monte des draps froissés.
Je ne suis qu’un homme dans les bras de la nuit

Dormir avec toi

Dans la respiration s’ouvrent des sentiers.
Un train de luxe passe dans la sainfoin

Dormir avec toi

Je dors avec toi.
Je dors toujours en toi, plus profondément en toi.

Je t’enlace, tu me pénètres des dents, des bras.
Tu as le râle des palombes.
Les yeux fermés, je vois ouverts tes yeux.
Y dérivent les rivières

Dormir avec toi

Ne me laisse jamais seul.
Un cheval tourne dans ma tête

Dormir avec toi pour assouvir la vie.

(Jean Malrieu)

 Illustration: Emilia Castañeda

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Empreintes (Alain Fabre-Catalan)

Posted by arbrealettres sur 23 septembre 2017



 

Empreintes

Sur le bûcher de l’instant,
chaque mot résonne de fin silence
et se profère libre dans l’air.

À ce pur jaillissement,
ta voix murmure son allégeance
comme à un feu de paille
que tu ne peux surprendre,
à moins que ton œil n’écoute
l’éclosion des signes sur la page.

À cette unique respiration s’aiguise le souffle.

Son éclat dure autant que l’oiseau rebelle
sur la branche qui ploie à l’heure de l’envol,
indéchiffrable sous l’écume des vents.

Parmi les vagues révolues,
la chimère a pris corps sur le rivage
comme un cœur qui bat ainsi qu’à la volée,
on sème les lettres hâtives du désir.

(Alain Fabre-Catalan)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retourne entre les murs (Pierre Dhainaut)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    

Retourne entre les murs de ces chambres profondes
En fermant les yeux comme en écoutant
y sommes-nous les premiers à surprendre
cette respiration qui traverse nos membres
et les oblige à tressaillir ?
Que nous réclame-t-elle ?

Ne plus dire la pierre étroite, épaisse,
dès que tout semble se contraindre,
ne plus dire la mort

(Pierre Dhainaut)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’air était si doux… (Alain Duault)

Posted by arbrealettres sur 20 septembre 2017



L’air était si doux ce matin qu’on aurait pu s’y appuyer
On entendait à peine la respiration lointaine des oiseaux
Seulement le bruit léger des vêtements qu’on froisse et
Le passé ce brouillard de l’âme tirait vers la mélancolie …

(Alain Duault)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au cou un mince chapelet (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 13 août 2017



 

Au cou un mince chapelet,
Je cache mes mains dans un large manchon.
Mes yeux ont un regard distrait;
Ils ne pleureront plus jamais.

Mon visage a l’air plus pâle
À cause de la soie mauve,
Les cheveux raides de ma frange
Descendent jusqu’aux sourcils.

Et cette démarche lente
Ne ressemble à aucun envol,
Comme si mes pieds se posaient
Sur un radeau et non sur un parquet.

Ma bouche pâle est entrouverte,
Ma respiration, pénible, inégale;
Et sur ma poitrine tremblent
Les fleurs d’un rendez-vous manqué.

(Anna Akhmatova)

Illustration: Koloman Moser

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

À CHAQUE POÈME SA RESPIRATION (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 8 août 2017




    
À CHAQUE POÈME SA RESPIRATION

Chutes
Épiphanies
Plongées noires
Échappées lumineuses
C’est le nectar de la nuit
J’en reviens tous sens ouverts
Plus bouleversé encore
Ce qui s’ouvre en cet instant
M’électrise le fond de l’âme
Laisse en moi une empreinte scintillante
Une fluidité rauque
Un swing lunaire

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Satori Express
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un livre (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 7 août 2017




    
Mesure-t-on véritablement la grande réserve des mots qui nous habitent,
savons-nous réellement l’immensité de notre mandala verbal ?

Laissons-nous prendre, reprendre et surprendre encore
par la plasticité charnelle des mots,
par leur circulation amoureuse, illimitée.

Un livre, c’est toujours une respiration, un rythme — une providence.

(Zéno Bianu)

 

Recueil: Satori Express
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Confession (Nedjmhartine Vincent)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2017


 


 

Andrius Kovelinas -  (2)

Confession

Les lambeaux de notre amour mitigé
Accrochés aux poutres de mes souvenirs
Imprimés en moi éternellement.
Ce savant mélange, ce savant désordre
Cette passion étonnée, détonnée
Cet étrange amalgame de souvenirs
Ce synchronisme parfait, cet élan
Ce lien spirituel, primitif, basique
Donnent à ma vie du relief.
Vie sacralisée, saturée, colorée.
Oui, je t’aime. Oh! Que je t’aime!
Les fibres de mon corps, tendues
Vers un seul être, une seule âme.
Mon grand amour, mon tout amour.
Pourtant, je te confesse:
L’obésité de mon amour pour toi,
Me bloque la respiration. Asphyxie.
Criw, craw, criw, craw!
Gorge raclée, souffle court!
Cet amour cataclysme m’anéantira
Cet amour volcan me consumera.
Si je dois t’aimer, je ne dois exister.
Je ne puis me résoudre à disparaître.
Je t’aimerai de loin, plus fort encore

(Nedjmhartine Vincent)

Illustration: Andrius Kovelinas

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :