Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘restaurant’

SIGNES (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2019



 

FIN

SIGNES

Quand un client parfois dans un restaurant sombre
décortique une amande
une main vient se poser sur son étroite épaule
il hésite à finir son verre
la forêt au loin repose sous les neiges
la servante robuste a pâli
il lui faut bien laisser tomber la nuit d’hiver
n’a-t-elle pas souvent vu
à la page dernière
d’un livre à modeste savoir
le mot fin imprimé
en capitales dorées ?

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il était si seul (Vincent La Soudière)

Posted by arbrealettres sur 12 juillet 2018




    
Il était si seul, au restaurant,
que ses coudes s’enfonçaient
dans le bois de la table.

(Vincent La Soudière)

 

Recueil: Brisants
Traduction:
Editions: Arfuyen

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

A quoi bon dresser des murailles (Thierry Cazals)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2018



 

James Zwadlo vbrl

A quoi bon dresser des murailles

dans ta rue, il y a
des passants, des pastèques
des flic-floc dans les flaques
des cagettes d’igname et de manioc
des bazars turcs
des coiffeurs pakistanais
des tailleurs juifs
deux joueurs de go poussant leur pions
sur la nappe en papier
d’un restaurant chinois

ton corps
est prêt à tout accueillir

tout

à quoi bon dresser des murailles
pour séparer les différentes couleurs
du vent?

(Thierry Cazals)

Illustration: James Zwadlo

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Néons (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 15 avril 2018



Néons, restaurants chinois
défilent –
Les filles de couleur différente

***

Neons, Chinese restaurants
coming on –
Girls come by shades

(Jack Kerouac)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Que choisir sur le menu? (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 20 février 2018




    
Que choisir sur le menu?

1
Je mange chaque midi
Dans un restaurant tranquille
Du lundi au samedi
Au plein coeur de notre ville
Toujours les mêmes visages
Des visages trop connus
Qui sourient car c’est l’usage
Et toujours même menu.

Refrain 1
Que choisir sur le menu?
Poule au riz?
Merlan frit?
Céleri?
Quart de brie ?
Que choisir sur le menu?
OEufs au plat
jambon gras
Je suis las
De tout ça
Que choisir sur le menu?
Aujourd’hui comme hier et demain
Donnez-moi un beefsteak aux pomm’s frit’s et du pain
Quart de vin calé noir
Après j’irai me promener sur le trottoir!

2
Mais hier, événement,
La porte a livré passage
À un visage charmant
Jambes fin’s et beau corsage.
Qui est-elle et que fait-elle?
Quelle est donc cette inconnu(e) ?
Elle est jeune et elle est belle.
Bah! regardons le menu.

Refrain 2
Que choisir sur le menu?
Poule au riz?
Merlan frit ?
Céleri?
Quart de brie?
Que choisir sur le menu?
Il me faut
Du nouveau
Du gâteau
Bon et beau
Que choisir sur le menu?
Aujourd’hui Honoré j’ai grand faim
Donnez-moi du foie gras — Donnez-moi du bon vin
Verr’ d’alcool café noir
Après j’irai me promener sur le trottoir!

3
Elle est sorti(e) derrièr’ moi,
Avec son joli sourire.
Je lui ai parlé ma foi
Sans trop savoir quoi lui dire.
Aujourd’hui tous deux ensemble
Au restaurant revenus,
La même carte me semble
Le plus savoureux menu.
Je choisis sur le menu
—Ce qu’ell’ veut
—C’est bien mieux
—J’ suis heureux
Comme un dieu

Refrain 3
Je choisis sur le menu
—Baisers fous
—Sur son cou
— Et mots doux
—Entre nous
C’est le meilleur des menus.
Ma chérie aujourd’hui comm’ demain
Je préfère aux festins quelque morceau de pain
Partagé avec vous
Et je préfère aux fleurs le rose de vos joues.

(Robert Desnos)

 

Recueil: Les Voix intérieures
Traduction:
Editions: L’Arganier

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

BALCON DE GÛADARRAMA (Rafael Alberti)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2017



BALCON DE GÛADARRAMA

Hôtel aux bleus déteints,
aux paupières mi-closes,
gardé par les grillons,
et faiblement
troublé
par les plaintes des trains.

Le train d’une heure…
puis de deux heures…
Celui qui roule vers les plages
emporte mon coeur.

En sa nostalgie de la mer,
ma fiancée boit de la bière
au wagon-restaurant.

La lune, solitaire,
glisse sur le glacier.
La luciole du train
fore le défilé.

Et ma fiancée, oubliée,
s’envole en rêve sur la plage
gris perle du Sardinero.

(Rafael Alberti)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trop cher (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 21 septembre 2016



Des tas de petits oiseaux
Devant le restaurant du Jardin
Mais ils n’osent pas entrer
Ils ont peur
Que ce soit trop cher

(Pierre Albert-Birot)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

En bas, au restaurant (Margarita Guarderas de Jijon)

Posted by arbrealettres sur 1 août 2016



En bas, au restaurant, le café attend,
les croissants s’effeuillent dans les mains.

(Margarita Guarderas de Jijon)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Figure du Temps (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2016


 

Au restaurant pauvre
on est sans le savoir
près d’un vieil assassin
qui contemple
celle qui le sert
vêtue d’étoffe unie.
Elle rentre son corps caressé
met des chaussons et ouvre
de ses deux mains
la fenêtre sur la nuit
reste un moment
épiant dans les feuillages
à peine remués, figure du Temps.

(Jean Follain)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PANTOUFLES NOIRES : BELLOTTI (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 18 décembre 2015




PANTOUFLES NOIRES : BELLOTTI

À la table derrière nous
Ayant enlevé ses petites pantoufles de daim
Les pieds dans des chaussettes blanches
Protégées du sol par une serviette,
Elle converse :
« Connaissez-vous Ostende?

De l’autre côté du restaurant
La dame italienne toute gargouillante
Répond avec une certaine hauteur,
Mais moi j’attends patiemment
De voir comment Célestine remettra ses pantoufles.
Elle les remet avec un petit gémissement.

(Ezra Pound)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :