Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Richard Brautigan)’

Baiser fantôme (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2017




    
baiser fantôme

Il n’y a
pas pire
enfer
que
de se rappeler
intensément
un baiser
qui
n’est pas venu

(Richard Brautigan)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp et Romain Rabier
Editions: Le Castor Astral

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Asticots mangeant mon cerveau (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 4 septembre 2017




    
asticots mangeant mon cerveau

Les asticots
mangeront
le cerveau
qui a ressenti
et s’est interrogé
en écrivant
ces poèmes.

Laissez les asticots
s’amuser.

Ils
ne vivent
qu’une fois.

(Richard Brautigan)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp et Romain Rabier
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rien de neuf (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 3 septembre 2017




    
rien de neuf

Rien
de
nouveau
sous le soleil
sauf
toi et moi.

(Richard Brautigan)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp et Romain Rabier
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le cœur hanté (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 3 septembre 2017



Illustration: Mark Kostabi
    
Le cœur hanté

La plus grande tragédie de la vie
est le cœur hanté. Là où
préside un amour immense. Un amour
qui ne peut être résolu,
qui ne peut trouver la signification d’un baiser,
la paix d’une étreinte.

Toujours il y a un homme qui aime une femme
qui ne l’aime pas.

Les volets du cœur hanté claquent, le parquet
grince, des pleurs proviennent d’une chambre noire.

(Richard Brautigan)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp et Romain Rabier
Editions: Le Castor Astral

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La plus grande tragédie de la vie (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 17 avril 2016



La plus grande tragédie de la vie
est le coeur hanté. Là où
préside un amour immense. Un amour
qui ne peut être résolu,
qui ne peut trouver la signification d’un baiser,
la paix d’une étreinte.

Toujours il y a un homme qui aime une femme
qui ne l’aime pas.

Les volets du coeur hanté claquent, le parquet
grince, des pleurs proviennent d’une chambre noire.

***

Life’s greatest tragedy
is the haunted heart. In which
a huge love presides. A love
that cannot be resolved,
that cannot find the meaning of a kiss,
the peace of an embrace.

Always there is a man who loves a woman
that does not love him.

The shutters of the haunted heart bang, the floors
creak, and the sound of crying comes from a dark room.

(Richard Brautigan)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une mouche prise dans une toile d’araignée (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 6 janvier 2016



mouche-toile-d'araignee-arachnidee-proie

Une mouche prise dans une toile d’araignée

J’ai
connu un homme
qui
mourait
d’un cancer.

Il avait
la patience
d’une mouche
prise
dans une toile d’araignée.

Avant
de mourir,
il a demandé,

 » Quelle heure est-il ?  »

(Richard Brautigan)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La courbe des choses oubliées (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015


oubli

Les choses s’incurvent lentement hors de vue
jusqu’à disparaître tout à fait.

Après ne reste plus
que la courbe.

(Richard Brautigan)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Il pleut quelque part (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 3 octobre 2015




Il pleut quelque part,
ça fabrique des fleurs
et ça rend les escargots heureux.

(Richard Brautigan)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Si tu meurs pour moi (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2015



Jérémie Baldocchi in [800x600]

Si tu meurs pour moi
je meurs pour toi

et nos tombes seront
comme deux amants nettoyant
leurs vêtements ensemble

dans une laverie automatique.

Si tu apportes la lessive
j’apporte l’eau de Javel.
(Roméo et Juliette)

(Richard Brautigan)

Illustration: Jérémie Baldocchi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bon travail (Richard Brautigan)

Posted by arbrealettres sur 30 septembre 2015



Max Mitenkov  The_lost_world_of_Conan_Doyle_by_vimark [800x600]

Bon travail

Bon travail, dit-il, et
il franchit la porte.
Quel travail ?
On ne l’avait jamais vu avant.
Il n’y avait pas de porte.

(Richard Brautigan)

Illustration: Max Mitenkov

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :