Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rien’

Je l’ai promis (Marceline Desbordes-Valmore)

Posted by arbrealettres sur 21 mai 2018



Abdalieva Akzhan   0

Je l’ai promis

Tu me reprends ton amitié :
Je n’ai donc plus rien dans le monde,
Rien que ma tristesse profonde.
N’en souffris-tu que la moitié,
Toi, dans ta mobile amitié,
Va ! Je plaindrai ta vie amère.
Que Dieu pour l’amour de sa mère,
Ou pour moi, te prenne en pitié !

On ne commande pas l’amour :
Il n’obéit pas, il se donne ;
Voilà pourquoi je te pardonne :
Mais tu m’as tant aimée un jour
Que j’en demeurai tout amour.
Pour une autre as-tu fait de même ?
Aime donc longtemps, si l’on t’aime :
C’est mortel quand ce n’est qu’un jour.

Et ma part de bonheur promis,
Comme aux plus humbles de la terre,
Bonheur qu’avec un saint mystère
Entre tes mains j’avais remis,
Dans l’abandon d’un coeur soumis ;
Si j’en résigne le partage,
C’est pour t’en laisser davantage :
Rien pour moi, rien ! Je l’ai promis.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Illustration: Abdalieva Akzhan

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’est rien de si beau (François de Malherbe)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2018



 

Olga Naletova   - (13)

Il n’est rien de si beau …

Il n’est rien de si beau comme Caliste est belle :
C’est une oeuvre où Nature a fait tous ses efforts :
Et notre âge est ingrat qui voit tant de trésors,
S’il n’élève à sa gloire une marque éternelle.

La clarté de son teint n’est pas chose mortelle :
Le baume est dans sa bouche, et les roses dehors :
Sa parole et sa voix ressuscitent les morts,
Et l’art n’égale point sa douceur naturelle.

La blancheur de sa gorge éblouit les regards :
Amour est en ses yeux, il y trempe ses dards,
Et la fait reconnaître un miracle visible.

En ce nombre infini de grâces, et d’appas,
Qu’en dis-tu ma raison ? crois-tu qu’il soit possible
D’avoir du jugement, et ne l’adorer pas ?

(François de Malherbe)

Illustration: Olga Naletova

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ? (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018



Zéno Bianu [800x600]

La poésie n’aurait-elle plus rien à nous dire ?
Ne serait-elle plus le lieu privilégié des interrogations humaines ?
D’Infiniment proche au Désespoir n’existe pas, dix ans ont passé.
Dix ans en prise avec le balancier de la vie.
Dix ans d’écriture.

Des poèmes de bord, comme autant de témoignages d’amitié, d’amour, d’admiration, de deuil.
Des poèmes animés par un pari farouche : transformer le pire en force d’ascension.
Des poèmes pour reprendre souffle et tenir parole.
Des poèmes pour ouvrir un espace aimanté, irriguer le réel dans une époque vouée à l’hypnose.

Transmettre quelque chose d’irremplaçable : une présence ardente au monde, une subversion féerique.
La poésie – ou la riposte de l’émerveillement.

(Zéno Bianu)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Et s’il ne s’accrochait plus à rien (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 18 mai 2018




    
Et s’il
Ne s’accrochait plus à rien,

A rien qu’à son désir
De s’accrocher.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

La chevrette (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2018



Illustration: Eugene Verboeckhoven
    
La chevrette
Ne pense pas à mal —

Le cheval non plus
Et rien autour d’eux.

De pareils moments
Existent.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Possibles futurs
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’est vrai (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2018




    
C’est vrai
Qu’il y a aussi des étoiles
Et qu’elles sont belles.

Que brûler leur donne
En fruit la lumière,

Et que rien ne dit
Qu’en leurs feux de pierre
Elles ne sauront rien

De nos mains qui grouillent,
De nos mains qui fouillent.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Terraqué suivi de Exécutoire
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce n’est qu’une lune de papier (Rose/Harburg/Arlen)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



 

Ce n’est qu’une lune de papier

Rien n’est réel pour moi
Quand je suis loin de toi
Loin de tes bras
Le monde n’est plus qu’un parking transitoire

Mmm
Une bulle juste un instant
Mmm
La bulle s’irise de ton sourire

Tu vois, ce n’est qu’une lune de papier
Voguant sur une mer de carton
Mais ce ne serait pas imaginaire
Si tu croyais en moi

Oui ce n’est qu’un ciel de toile
Au-dessus d’un arbre de mousseline
mais ce serait pas imaginaire
Si tu croyais en moi

Sans ton amour
Ce n’est qu’un défilé d’attractions
Sans ton amour
C’est une mélodie d’arcade de jeux

C’est un monde qui appartient au cirque
Aussi faux que possible
Mais ce ne serait pas imaginaire
Si tu croyais en moi

***

It’s Only A Paper Moon

I never feel a thing is real
When I’m away from you
Out of your embrace
The world’s a temporary parking place

Mmm, mm, mm, mm
A bubble for a minute
Mmm, mm, mm, mm
You smile, the bubble has a rainbow in it

Say, its only a paper moon
Sailing over a cardboard sea
But it wouldn’t be make-believe
If you believed in me

Yes, it’s only a canvas sky
Hanging over a muslin tree
But it wouldn’t be make-believe
If you believed in me

Without your love
It’s a honky-tonk parade
Without your love
It’s a melody played in a penny arcade

It’s a Barnum and Bailey world
Just as phony as it can be
But it wouldn’t be make-believe
If you believed in me

(Rose/Harburg/Arlen)

Illustration

 

It’s Only A Paper Moon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jour de rien (Katell Antoine)

Posted by arbrealettres sur 13 mai 2018



jour de rien,
ça arrive…
le soleil a encore escaladé
une marche de cristal.
Un jour vacant,
porte qui bouge
et qui revient,
même pas de vent…
les jacinthes ont descellé
avec leurs petites épaules
une capsule de terre
et toi tu ne sens rien,
tu n’as rien fait
grandir…

(Katell Antoine)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il ne restera rien (Nezahualcoyotl)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018




O Princes, sachez-le bien,
Sachez-le Aigles et Jaguars,
Le jade et même l’or,
Aussi là-bas s’en iront,
Là-bas où sont les Décharnés…
Nous partirons, peu à peu nous disparaîtrons,
Il ne restera rien…

***

Xic yocoyacan in antepilhuan
cuauh’tamocelo
oncan on Ximohua yehuaya
zan tipupulihuizque
ayac mocahuaz Iyyo.

(Nezahualcoyotl)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Point (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2018


maths_t-sujet-bac-07-S-07_02

Point

Je ne suis que le fruit peut-être
De deux lignes qui se rencontrent.Je n’ai rien.

On dit : partir du point,
Y arriver.

Je n’en sais rien.

Mais qui
M’effacera ?

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :