Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rivalité’

Trois causes principales de querelles (Hobbes)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2020



Illustration: Salvador Dali
    
Trois causes principales de querelles

Nous pouvons trouver dans la nature humaine trois causes principales de querelles :
premièrement, la rivalité ;
deuxièmement, la méfiance ;
troisièmement, la fierté.

La première de ces choses fait prendre l’offensive aux hommes en vue de leur profit.
La seconde, en vue de leur sécurité.
La troisième, en vue de leur réputation.

Dans le premier cas, ils usent de la violence
pour se rendre maîtres de la personne d’autres hommes, de leurs femmes, de leurs enfants, de leurs biens.
Dans le second cas, pour défendre ces choses.
Dans le troisième cas, pour des bagatelles,
par exemple pour un mot, un sourire, une opinion qui diffère de la leur,
ou quelque autre signe de mésestime, que celle-ci porte directement sur eux-mêmes,
ou qu’elle rejaillisse sur eux, étant adressée à leur parenté, à leurs amis, à leur nation, à leur profession, à leur nom.

Il apparaît clairement par là qu’aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun qui les tienne tous en respect,
ils sont dans cette condition qui se nomme guerre,
et cette guerre est guerre de chacun contre chacun.

(Hobbes)

 

Recueil: Léviathan
Traduction:
Editions:

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accords perdus (Virginie Greiner)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2019



Illustration: Daphné Collignon
    
Accords perdus

Bouche à bouche, mot à mot. Lis sur mes lèvres.
Elles s’approchent de toi et soufflent un parfum de fièvre.
Écoute. Entend la demande d’une femme cloîtrée dans le silence.
Laisse-moi faire l’esquisse des courbes qui te composent.
Réveillons l’harmonique de nos corps à corps.
Le canevas de ta peau suscitera plus d’accords
Que la rivalité morose dans laquelle nos jouissances
Ont été encloses.

(Virginie Greiner)

 

Recueil: EN MÂLES DE NUS
Traduction:
Editions: Attakus

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE FLEUVE CACHÉ (Jean Tardieu)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2016




LE FLEUVE CACHÉ

Pièges de la lumière et de l’ombre sur l’âme,
jeux et rivalités de tout ce qui parait,

regards de la douleur et de l’amour, ô flammes
immenses que fait naître et mourir un reflet,

tout un monde appuyé sur un souffle qui chante,
tout le ciel qui s’écroule au fond d’une eau dormante,

le désir qui défait les clôtures du temps,
les désastres lancés au gré de la parole,

partout le plus pesant soumis à ce qui vole
et l’immédiat, souverain maitre des vivants!

Mais parfois notre esprit, fatigué de l’espace,
s’arrête et peut entendre, après plus d’un détour,

un vaste grondement égal et bas, qui passe
à l’infini, roulant sous les jours UN seul jour.

Plus près que notre coeur mais plus loin que la terre,
comme du fond d’un gouffre, à travers mille échos,

au vent du souvenir nous parvient le tonnerre
d’un lourd fleuve en rumeur sous l’arbre et sous l’oiseau.

(Jean Tardieu)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :