Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rizière’

Début d’automne (Matsuo Basho)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2019



    

Illustration: Hokusaï

(Matsuo Basho)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in poésie, haïku | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Lune du soir (Matsuo Basho)

Posted by arbrealettres sur 1 décembre 2019



    

(Matsuo Basho)

 

Recueil: Les plus beaux HAÏKU(S)
Traduction: Akié Boulard
Editions: Arichi

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amitié de Wang Wei (Claude Roy)

Posted by arbrealettres sur 28 février 2019




    
L’amitié de Wang Wei

Un saule pleureur sur le bord
du Lac de la brise de Mai
dans le parc du Midi à Pékin
et l’oiseau blanc dont je ne sais pas le nom
qui se penche dans les rizières du Kuantung
sur le dos d’un buffle d’eau
au frais dans la boue

Ils ont fait le voyage pour venir me dire
ce matin dans l’entre-sommeil
et journée

« Le but secret du voyageur
est d’ignorer où il va»

(Claude Roy)

 

Recueil: À la lisière du temps suivi de Le voyage d’automne
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SUR MON LIT DE MALADE (Rabindranath Tagore)

Posted by arbrealettres sur 6 août 2018




SUR MON LIT DE MALADE

Dans la pure lumière de l’aube qui point
je vis l’Univers ceint de la Couronne de Paix.
De leur tête inclinée les arbres lui donnaient leur bénédiction.
Solidement établie au coeur de l’Univers, la Paix
se garde elle-même à travers les luttes et la douleur au long des âges.
Dans ce monde tourmenté, elle se manifeste chaque jour, à l’aube et au crépuscule.

O Poète, héraut du Bien,
tu as sûrement reçu son invitation.
Si, ignorant son appel,
tu deviens le porte-parole du désespoir,
l’émissaire de la difformité,
si tu joues faux sur une harpe cassée,
défigurant l’éternelle vérité de l’Univers,
alors pourquoi as-tu été mis au monde ?
Dans les rizières pourquoi laisse-t-on les chardons prospérer,
pour insulter la faim de l’Homme ?

Si le malade considère la maladie comme l’ultime vérité,
mieux vaut mourir en silence.
Le poète dans l’Homme devrait-il ne devenir qu’objet de disgrâce
en suivant les sentiers d’une imagination sans pudeur,
et mettant un masque éhonté
devrait-il ternir l’éclat de la figure humaine ?

(Rabindranath Tagore)

Illustration: Alex Alemany

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LA LUMIÈRE (Shiroyasu Suzuki)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2018


 


 

LA LUMIÈRE
HIK ARI

J’ai appris quelque chose d’intéressant aujourd’hui
La lumière sans objet réflecteur n’éclairerait pas
L’espace même empli de lumière
Sans objet réflecteur ne serait que ténèbres
Alors
Que paraisse ombre noire l’au-delà du ciel étoilé
En réalité ce serait un espace plein de lumière
Pourquoi voudriez-vous qu’on n’en parle pas?
Moi j’en tire de l’eau à ma rizière
Ces ténèbres aussi débordent de lumière
Oh! Objet réflecteur Toi
Toi Quand
Viendras-tu près de moi apporter la preuve de
L’existence réelle de la lumière?

(Shiroyasu Suzuki)

Illustration: Eric Principaud

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

C’était le matin (Anonyme)(maître Meng)

Posted by arbrealettres sur 21 juillet 2018




    
C’était le matin:
J’ai senti mon coeur fondre
Devant le vert des rizières.

(Anonyme)(maître Meng)

 

Recueil: Le livre des vingt et un poèmes
Traduction:
Editions: William Blake

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’éclair est fugitif (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 16 juillet 2018



Béatrice Camallonga  Orage-sur-la-riziere

L’éclair est fugitif
Qui illumine les épis
Des rizières d’automne.
Même pour un instant aussi court
Je ne saurais t’oublier.

(Anonyme)

Illustration: Béatrice Camallonga

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA RIZIÈRE (Hwang Ji-u)

Posted by arbrealettres sur 2 juin 2018




    
LA RIZIÈRE

Après la grande pluie, je vais à la rizière.
Toutes les régions de Changpyeong et Damyang sont inondées !
La rizière est la vie.
Sur cet horizon son soupir enflant,
L’agriculteur redresse les plantes
D’un prix inférieur á la production,
sans compter son travail.
Malgré tout, que faire?
Vivre, vivre,
Dit-il.
De loin, les hirondelles le saluent.
Mon corps malade ne souffre plus.
Pourquoi donc ?
Voyant la couleur vert tendre sortir à peine de l’eau,
j’ai envie de pleurer,
tout à coup.

(Hwang Ji-u)

 

Recueil: DE L’HIVER-DE-L’ARBRE AU PRINTEMPS-DE-L’ARBRE Cent poèmes
Traduction: Kim Bona
Editions: William Blake & co

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Malade (Mizuhara Shuoshi)

Posted by arbrealettres sur 29 mars 2018



rizière sous la neige

Malade j’ai souvent
Rêvé d’une rizière d’hiver
La voici.

(Mizuhara Shuoshi)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Embarcadère du Sud, à Li-zhou (Wen Ting-yun)

Posted by arbrealettres sur 29 janvier 2018



Illustration: Shitao
    
Embarcadère du Sud, à Li-zhou

Mue par la brise une eau s’étale face au couchant
Éparpillant les îlots parmi les lointaines verdures
Là-bas sur l’onde, cris de chevaux ponctués de coups de rames
Ici sous les saules, attente insouciante du retour de la barque

Bancs de sable, touffes d’herbe, mille mouettes se dispersent
Champs et rizières à l’infini, une seule aigrette s’envole
Enfin partir ! Sur la trace du vieil errant, Fan Li
Se perdre dans l’oubli parmi les brumes des Cinq Lacs !

(Wen Ting-yun)

 

Recueil: L’Ecriture poétique chinoise
Traduction: François Cheng
Editions: du Seuil

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :