Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘rose’

Pourquoi cette rose (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




    
Pourquoi cette rose
S’offre-t-elle à moi

Qui n’ai rien fait pour elle ?

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Savoir, hélas (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




    
Savoir, hélas,
Que faire durer l’extase

N’est pas donné
Même à la rose.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Ce n’était rien (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




Illustration
    
Ce n’était rien,
Rien qu’une rose
Qui criait sa soif.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’AUTEL (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




L’AUTEL

Édifions ici une amitié exquise,
La flamme, l’automne et la verte rose d’amour
Luttent ici jusqu’au bout : c’est le lieu de la métamorphose.
Là où ils ont été, se sont rencontrés, le sol est sacré.

(Ezra Pound)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Epitaphe (Hishâm ibn Halid al-Zebrun)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018




Epitaphe

Si je vous ai blessés de mon vivant,
passez votre chemin, amis,
et que la gloire vous garde.

Et vous
qui pleurez mon absence,
quand la larme atteindra vos lèvres,
que ce ne soit
que pour mourir sur un sourire.

Du côté de la mort,
je suis toujours le jardinier
qui fait de l’amitié la rose
la plus prisée.

(Hishâm ibn Halid al-Zebrun)

Illustration: Rafal Oblinski

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Les larmes (Hippolyte Lucas)

Posted by arbrealettres sur 25 mai 2018



 

Les larmes

Larmes, qu’êtes-vous devenues,
Larmes si promptes à couler ?
Je pleurais rien qu’à voir les nues
Vers le nord tristement aller.

Je pleurais quand la tourterelle
Roucoulait ses tendres douleurs ;
Je pleurais lorsque, d’un coup d’aile,
Le vent brisait les douces fleurs.

Je pleurais lorsqu’aux jours d’automne,
Dans les bois errant triste et seul,
Je voyais leur pâle couronne
Couvrir le sol comme un linceul.

Tout ce qui se fane ou s’effeuille,
Le lys, la rose ou l’amitié,
Tout ce que la sombre mort cueille,
Avait sa part de ma pitié.

Sans pleurs je ne pouvais entendre
Un mot héroïque ou touchant,
Et combien n’en a fait répandre
La bergère avec un vieux chant!

Oiseaux de la mélancolie,
Vous vous abattiez sur mon sein,
Comme sur un roseau qui plie,
Le soir, tombe un nocturne essaim…

A toute image fugitive
Un soupir sortait de mon coeur,
Et mon émotion craintive
Se cachait au monde moqueur,

Maintenant dans la solitude,
On ne m’entend plus soupirer:
Brisé par tant d’ingratitude.
Pourquoi ne puis-je pleurer ? …

Tristesses encore inconnues,
Que je voudrais vous exhaler!…
Larmes, qu’êtes-vous devenues,
Larmes, si promptes à couler?…

(Hippolyte Lucas)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Si tu me suis encore (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018



Si tu me suis encore
Comme un amant,
Je me ferai carpe
Dans un étang
Et jamais tu n’auras
Mon coeur content

— Si tu te fais carpe
Dans un étang,
Je me ferai pêcheur,
Pêcheur pêchant
Et pêcherai la carpe
Dedans l’étang.

— Si tu te fais pêcheur.
Pécheur péchant,
Je me ferai rose
Dans un vert pré,
Et jamais tu n’auras
Mes amitiés

— Si tu te fais rose
Dans un vert pré,
Je prendrai la forme
Du jardinier,
Et cueillerai la rose
Dans le vert pré.

— Si tu prends la forme
Du jardinier,
Je me ferai étoile
Au firmament,
Et jamais tu n’auras
Mon cœur content.

— Si tu te fais étoile
Au firmament,
Je me ferai nuage,
Nuage blanc,
Et je suivrai l’étoile
Au firmament.

— Si tu te fais nuage,
Nuage blanc,
Je te donnerai
Mon cœur content
Car tu m’auras conduite
Au firmament.

(Anonyme)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je comprends, rose (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018




    
Je comprends, rose,
Que tu me dises: éveille-toi.

Je crois l’être,
Mais à te voir

Je constate
Que tu voudrais

Que moi aussi
Je t’éblouisse.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rose, j’ai rêvé (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018




    
Rose, j’ai rêvé
Que tu avais une main

Et que tu me la tendais.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Montre-moi ton visage (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2018




    
Montre-moi
Ton visage, rose,

Qu’est-ce que tu crains ?

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Relier
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :