Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Salvador Espriu)’

CIMETIÈRE DE SINERA (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration: Jean-Claude Bourgeois
    
CIMETIÈRE DE SINERA

I
Par les ravines descend le char
du soleil, venant de crêtes
de fenouils et de vignes
que j’ai toujours en mémoire.
Je vais parcourir l’ordre
de verts cyprès immobiles
dominant la mer calme.

II
Quelle petite patrie
encercle le cimetière !
Cette mer, Sinera,
collines de pins et de vignes
poussière de ravines. Je n’aime
rien d’autre, si ce n’est l’ombre
voyageuse d’un nuage.
Le lent souvenir des jours
qui sont passés à jamais.

***

CEMENTIRI DE SINERA

I
Pels rials baixa el carro
del sol, des de carenes
de fonollars i vinyes
que jo sempre recordo.
Passejaré per l’ordre
de verds xiprers immòbils
damunt la mar en calma.

II
Quina petita pàtria
encercla el cementiri !
Aquesta mar, Sinera,
turons de pins i vinya,
pots de rials. No estimo
res mes, excepte l’ombra
viatgera d’un núvol.
El lent record deis dies
que són passats per sempre.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par les portails de Sinera (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



    

Par les portails de Sinera
je passe en mendiant des miettes
de vieux souvenirs. Les rues
silencieuses résonnent
de la faible prière inutile.
Nulle charité ne me taille
le pain que je mangeais,
le temps perdu. Seuls
m’attendent, pour me faire l’aumône,
de fidèles cyprès très verts.

***

Pels portals de Sinera
passo captant engrunes
de veils records. Ressona
ais carrers en silenci
el feble prec inútil.
Cap caritat no em llesca
el pa que jo menjava,
el temps perdut. M’esperen
tan sols, per fer-me almoina,
fidels xiprers verdíssims.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des dieux bergers (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2018



Illustration
    
Des dieux bergers mènent à la montagne
de dociles troupeaux de nuages.

***

Déus pastors amuntanyen
dòcils ramats de núvols.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

MESSAGE (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration
    
MESSAGE

— Des lointaines rives glacées,
de la mémoire fidèle de la nuit, où ne s’enracine
le rêve errant de l’espérance,
elle vient te chercher, te chercher, petit homme.

Vois t’envelopper le triomphe des asphodèles,
vois s’avancer la dame
sans yeux, la barque
du vieillard solitaire.

Elle vient te chercher, te chercher. Te montrer,
sur tout le silence de la mer, le royaume
fidèle de la nuit, où fleurissent
faiblement, triomphales, les asphodèles.

***

— De llunyanes riberes glaçades,
de la memòria fidel de la nit, on no arrela
el somni vagarós de l’esperança,
ve per tu, ve per tu, petit home.

Mira corn et volta el triomf deis asfòdels,
mira corn avança la dama
sense ulls, la barca
del veil solitari.

Ve per tu, ve per tu. A mostrar-te,
per tot el silenci del mar, el reialme
fidel de la nit, on floreixen
pal lidament, en triomf, els asfòdels.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUR (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Gilbert Garcin
    
RETOUR

L’archer dirige
le noble vol harmonique
de la flèche.
Fidèle au temps, je retourne
à ma silencieuse origine.

***

RETORN

L’arquer governa
el noble vol barmònic
de la sageta.
Fidel al temps, retorno
al meu callat origen.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

CONGÉ (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Ryszard Miłek
    
CONGÉ

Qui sait le grave départ
d’aujourd’hui ou demain,
ou qui dirait encore
une parole ?
Je souris seulement et pense
à détruire le nom
avec le silence.

***

COMTAT

Qui sap la greu partença
d’avui o de demà,
o qui diría encara
una paraula ?
Només somric i penso
a destruir el nom
amb el silenci.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JE VOUDRAIS LE DIRE AVEC MES LÈVRES DE VIEUX (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Flo DS
    
JE VOUDRAIS LE DIRE AVEC MES LÈVRES DE VIEUX

Avec souffrance j’ai vu. Je ne me rappelle plus la mer.
Je parcours le dernier sillon, puis viendra le désert.
Sous des cieux éclatants, j’écoute le vent
dire ce nom gagné, mon nom : « Personne ».
L’heure est au repos, je m’attarde à regarder
une ultime fois la lumière d’un long couchant.
Alors, sans nulle peur, tout seul, je m’enfoncerai
dans la nuit et dans Dieu, par le sable et la soif.

***

HO VOLDRIA DIR AMB ELS MEUS LLAVIS DE VELL

Amb sofriment be vist. Ja no recordo el mar.
Camino l’últim solc, després vindrà el desert.
Sota claríssims cels, escolto com el vent
em diu el nom guanyat, aquest meu nom : « Ningú. »
Seran temps de repòs, i em decanto a mirar
per darrera vegada la llum d’un llarg ponent.
Ara, sense cap por, tot sol, m’allunyaré,
nit endins, Déu endins, per la sorra i la set.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Autour de l’axe du vide (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Julia Perret
    
Autour
de l’axe
du vide,
au bal, jamais
de repos,
de sens
non plus.
Peut-être
seulement
l’effroi
d’un cri.
Confuses,
lointaines,
plaintes
étouffées.
Au monde
d’en haut,
en fines
brumes,
le soleil
se couche,
survient
la nuit.

***

Entorn
de l’eix
del buit,
al ball,
mai cap
repòs,
tampoc
sentit.
Potser
només
l’esglai
d’un crit.
Llunyà,
confus,
ofec
de planys.
Al mOn
de dalt,
per fins
lleganys,
el sol
es pon,
ja ve
la nit.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elles ne demandent que de l’aide (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Fra Angelico
    
Elles ne demandent que de l’aide
pour la tâche compatissante :
oindre d’arômes ce corps
qu’elles savent au tombeau.

« Quels doigts bougeraient
le grand poids de la dalle
à l’arrivée de l’aube ? Que viennent
nous consoler
de ce vide par nous veillé
des voix pleines de pitié ».

Immobiles, épouvantées,
elles regardent, écoutent et après
s’en retournaient à la ville.
Mais celle qui l’aime le plus
ressent soudain subtile douleur
en perdant, le voyant devant elle,
de fins alambics de solitude.

***

Elles demanen sols ajut
per acomplir la pietat
d’ungir d’aromes aquell cos
que dins el vas saben posat.

« Quins dits mourien
el gran pes de la liosa,
quan es l’alba ? Que vinguin
a consolar-nos
de la buidor vetllada
unes veus compassives. »

Del tot immòbils, amb espant
miren, escolten i després
ja se’n tornaven a ciutat.
Però la qui l’estima més
sent un subtil dolor sobtat
quand perd, veient-lo al seu davant,
fins alambins de soledat.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :