Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘sans fin’

Si tu dois m’aimer, que ce soit pour rien (Elizabeth Browning)

Posted by arbrealettres sur 13 octobre 2019



>

Si tu dois m’aimer, que ce soit pour rien
Sinon pour l’amour en soi. Ne dis pas
« Je l’aime pour son sourire … son allure … sa façon
De parler si douce … sa finesse de pensée
Qui convient à la mienne, et suscita
Tel jour un bien-être fugitif et charmant –
Car ces choses en elles-mêmes, Aimé, peuvent
Changer, ou changer pour toi – et l’amour
Ainsi construit peut être ainsi détruit.
Ne m’aime pas par pitié pour mes larmes –
Qui jouit longtemps de ton soutien pourrait
Sécher ses pleurs, et perdre ton amour!
Mais aime-moi pour l’amour en soi, pour
Qu’à jamais tu m’aimes, d’un amour sans fin.

(Elizabeth Browning)

Illustration: Pascal Renoux

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Difficile (Li Shangyin)

Posted by arbrealettres sur 9 juillet 2019



Les rencontres – difficiles
les adieux – plus encore!
Le vent d’est a faibli
et les cent fleurs se fanent
Le ver à soie, tant qu’il vivra
déroulera sans fin son fil…

(Li Shangyin)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans fin (Liu Yuxi)

Posted by arbrealettres sur 18 juin 2019



Comme ton amour les fleurs s’ouvrent et se fanent.
Le fleuve, lui, coule sans fin, comme mon chagrin.

(Liu Yuxi)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Tout poème n’est qu’un balbutiement (Roberto Juarroz)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2019



Il y a des choses qui occupent tellement leur place
qu’elles parviennent à se déplacer elles-mêmes
et repoussent tout alentour,
comme d’invraisemblables créatures qui débordent de leur peau
et ne peuvent se réabsorber.

Ainsi parfois la poésie ne me laisse pas écrire.
L’écriture reste alors écrasée
comme la pâture sous un gros animal.
Et il n’est possible de recueillir que peu de paroles
piétinées dans l’herbe.

Mais tout poème n’est qu’un balbutiement
sous le balbutiement sans fin des étoiles.

(Roberto Juarroz)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Locataire d’un regard (Tilemachos Chytiris)

Posted by arbrealettres sur 2 février 2019



Tu regardes une mer
Qui est sans fin
Locataire d’un regard
Qui va se perdre
D’ici peu

(Tilemachos Chytiris)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Je suis colombe (Haviva Pedaya)

Posted by arbrealettres sur 4 août 2018



Je suis colombe lâchée hors de l’arche
En vain mon aile errante parcourt les eaux sans fin
Mon âme pleure, nul ne l’entend
Mon Dieu devant toi oubliée
Dans d’épaisses ténèbres reléguée
Je me languis de toi et je te recherche
Et j’espère qu’au fin fond de la fosse
Poindra en moi la lumière

(Haviva Pedaya)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retouche à la désinvolture (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 30 juillet 2018



Retouche à la désinvolture

oiseau qui vêts et dévêts le ciel
reprenant sans fin ta couture
enseigne-moi l’aisance
mon âme souffre au pli

(Daniel Boulanger)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que l’angoisse de mon coeur jamais ne se retire (Pär Lagerkvist)

Posted by arbrealettres sur 11 juillet 2018



Que l’angoisse de mon coeur jamais ne se retire.
Que jamais je n’aie la paix.
Que jamais je ne me réconcilie avec la vie,
non plus qu’avec la mort.
Que ma route soit sans fin, vers un but inconnu.

***

Att hjärtats oro aldrig må vika.
Att jag aldrig må få frid.
Att jag aldrig må försona mig med livet,
inte heller med döden.
Att min väg må vara oändlig, med ett okänt mål.

(Pär Lagerkvist)

Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Comme si nos mots dans son silence tombaient sans fin (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 21 avril 2018




Comme si nos mots
dans son silence tombaient
sans fin, comme s’ils n’étaient dits
que pour entendre au loin
se propager leur écho
s’ils n’avaient d’autre sens
qu’en cette chute
d’autre chant qu’en l’écoute
de celui qui se tait

(Gérard Pfister)

Illustration: Johann Heinrich Füssli

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où (Werner Lambersy)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Où la lumière n’éclaire
plus qu’elle
où l’âme
s’abandonne à l’absence

Là où se tient
ce qui ne parle n’écrit
ni se tait
ne repousse ni fait signe


ce qu’on appelle amour
dérange sans fin
ce que la mort voulait
si bien ranger

(Werner Lambersy)


Illustration: Pascal Renoux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :