Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘s’assombrir’

Le chemin du jardin (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019



Le chemin du jardin maritime s’assombrit,
La lumière jaune des réverbères fraîchit.
Je suis très calme. Seulement il ne faut pas
Me parler de lui.
Tu es gentil, fidèle, et nous serons amis…
Se promener, s’embrasser, vieillir…
Au-dessus de nous, les mois légers
Voleront comme étoiles de neige.

(Anna Akhmatova)

Illustration: Emil Nolde

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le ciel, laque bleue, s’assombrit; on entend mieux chanter l’ocarina (Anna Akhmatova)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2019




Le ciel, laque bleue, s’assombrit;
On entend mieux chanter l’ocarina.
Ce n’est qu’un chalumeau d’argile.
Il n’a aucune raison de se plaindre.

Qui lui a raconté mes péchés ?
Pourquoi veut-il me pardonner?…
Est-ce que cette voix répète
Les derniers vers que tu as faits pour moi?…

(Anna Akhmatova)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Aux jours courts … (Peire d’Auvergne)

Posted by arbrealettres sur 22 janvier 2019



Aux jours courts et aux longues soirées,
quand l’air vif s’assombrit,
je veux que de branche et feuillage, mon savoir
devienne joie nouvelle et fruits et fleurs,
car je vois les chênes perdre leurs feuilles.
Se retirent dans la neige et la froidure,
le rossignol, la grive, le geai et le pivert.

(Peire d’Auvergne)

Illustration: ArbreaPhotos
 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hermès (Hilda Doolittle)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2019



Saint-Michel

Hommage aux anges
[33]

Hermès emprunta son attribut
de guide-des-morts à Toth

et la croix-T devient caducée ;
l’ancienne église invoque

saint Michel et Notre Dame
sur le lit de mort ; Hermès Trismégiste

transperce, avec saint Michel,
les ténèbres de l’ignorance,

jette le Vieux Dragon
dans l’abîme.

[34]

Ainsi saint Michel
régent de la planète Mercure,

n’est pas absent
quand nous convoquons les autres Anges,

une autre bougie apparaît
sur le grand-autel,

elle brûle d’une flamme puissante
mais frémit

et s’avive et s’assombrit
et s’avive à nouveau ;

souviens-toi, c’était Thot
avec une plume

qui pesait les âmes
des morts.

***

Hermes took his attribute
of Leader-of-the-dead from Thoth

and the T-cross becomes caduceus ;
the old-church makes its invocation

to Saint Michael and Our Lady
at the death-bed; Hermes Trismegistus

spears, with Saint Michael,
the darkness of ignorance,

casts the Old Dragon
into the abyss.

So Saint Michael,
regent of the planet Mercury,

is not absent
when we summon the other Angels,

another candle appears
on the high-altar,

it burns with a potent flame
but quivers

and quickens and darkens
and quickens again;

remember, it was Thoth
with a feather

who weighed the souls
of the dead.

(Hilda Doolittle)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chanson d’exil (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 2 janvier 2019



 

Chanson d’exil

Triste exilé, qu’il te souvienne
Combien l’avenir était beau,
Quand sa main tremblait dans la tienne
Comme un oiseau,

Et combien ton âme était pleine
D’une bonne et douce chaleur,
Quand tu respirais son haleine
Comme une fleur !

Mais elle est loin, la chère idole,
Et tout s’assombrit de nouveau ;
Tu sais qu’un souvenir s’envole
Comme un oiseau ;

Déjà l’aile du doute plane
Sur ton âme où naît la douleur ;
Et tu sais qu’un amour se fane
Comme une fleur.

(François Coppée)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Midi cisaillé de cigales (Claude Pujade-Renaud)

Posted by arbrealettres sur 15 décembre 2018




    
Midi cisaillé de cigales
et la lumière en embuscade
ciel bleu de mort
ce bleu qui s’assombrit
à l’alambic du corps
vire au noir rauque
là où crépite l’angoisse
au rythme haché menu
d’insectes ivres fous

(Claude Pujade-Renaud)

 

Recueil: Instants incertitudes
Traduction:
Editions: Le Cherche Midi

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FRUITS ET LEGUMES (Umberto Saba)

Posted by arbrealettres sur 25 août 2018



 

épicerie

FRUITS ET LEGUMES

Légumes, fruits, couleurs de la belle
saison. Quelques corbeilles où pour la soif
se laissent voir de douces pulpes crues.

Entre un enfant aux jambes nues,
impérieux, il s’enfuit.

L’humble échoppe
s’assombrit, elle vieillit comme
une mère.

Dehors, lui, au soleil
il s’éloigne, suivi de son ombre, léger.

(Umberto Saba)

Illustration: Alain Gaudin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Découvre ton énigme, petit frère (Pär Lagerkvist)

Posted by arbrealettres sur 23 juillet 2018



Découvre ton énigme, petit frère,
que je berce ce soir sous les étoiles.
Les cieux s’assombrissent et le monde est vaste,
le berceau est suspendu aux étoiles.

Découvre ton énigme, la tienne et la mienne,
ensuite tu pourras t’endormir doucement
enveloppé des plus beaux rêves
et rien ne te blessera plus.

***

Gissa din gåta, lillebror,
som jag vaggar i kväll under stjärnor.
Himlarna mörknar och världen är stor,
vaggan är upphängd i stjärnor.

Gissa din gåta, din och min,
och sen kan du somna så stilla
i dina vackraste drömmar in
och intet skall göra dig illa.

(Pär Lagerkvist)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Menu débris métaphysique (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2018



Illustration: Francisco Goya
    
Menu débris métaphysique

Alors qu’il se promenait
clans un paisible paysage,
il crut voir dans un buisson
le mufle noir du néant.

Il s’arrêta frissonnant.
Le jour s’était assombri.

Et soudain le ciel ouvrit
une gigantesque gueule
et, d’un coup, lе dévora
ne laissant ni cendres ni âme.

(Jean Joubert)

 

Recueil: Longtemps j’ai courtisé la nuit
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les insectes crient (Masaoka Shiki)

Posted by arbrealettres sur 28 avril 2018



Les insectes crient
la lune sort
le jardin s’assombrit

(Masaoka Shiki)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :