Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘satellite’

Devant les ruines d’un vieux palais (Du Fu)

Posted by arbrealettres sur 13 décembre 2022



Illustration: Shan Sa
    
Devant les ruines d’un vieux palais

Le ruisseau s’éloigne en bouillonnant, le vent crie sa violence à travers les pins ;
Les rats gris s’enfuient à mon approche et vont se cacher sous les vieilles tuiles.
Aujourd’hui sait-on quel prince éleva jadis ce palais ?
Sait-on qui nous légua ces ruines, au pied d’une montagne abrupte ?
Sous forme de flammes bleuâtres, se montrent des esprits dans les profondeurs sombre
Et, sur la route défoncée, on entend des bruits qui ressemblent à des gémissement
Ces dix mille voix de la nature ont un ensemble plein d’accords,
Et le spectacle de l’automne s’harmonise aussi avec ce triste tableau.
Le prince avait de belles jeunes filles ; elles ne sont plus que de la terre jaune,
Inerte comme l’éclat de leur teint, qui déjà n’était que mensonge ;
Il avait des satellites pour accompagner son char doré,
Et, de tant de splendeurs passées, ce cheval de pierre est tout ce qui reste.
La tristesse m’étreint ; je m’assieds sur l’herbe épaisse,
Je commence des chants où ma douleur s’épanche ;
Les larmes me gagnent et coulent abondamment.
Hélas ! Dans ce chemin de la vie, que chacun parcourt à son tour,
Qui donc pourrait marcher longtemps !

(Du Fu)
(712-770)

 

Recueil: Nuages immobiles Les plus beaux poèmes des seize dynasties chinoises
Traduction: Alexis Lavis
Editions: l’Archipel

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LUMINEUSE (Yves Morel)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2021




LUMINEUSE

Un jour je l’écrirai le poème.
Le poème le plus tendre
que l’on n’ait jamais écrit
sur une femme lumineuse.
Je le sens qui monte en moi
comme lorsque le désir
monte en elle.
Une femme que j’adore.
La femme.
Celle qui a fait de moi
un satellite
proche de sa galaxie.
Je l’écrirai un jour
qu’elle aura chaviré mon vieux coeur
un peu plus qu’à l’ordinaire.
Il jaillira le poème
comme un besoin naturel,
pour vanter tout ce charme
qui m’a explosé au regard
le jour où je l’ai croisée.

Et comme elle,
il sera libre,
le poème.

(Yves Morel)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le monde (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2020



Edward Hopper [1280x768]

 

Le monde ne se déshabille jamais assez.
Le monde est une bouteille jetée à l’infini.
Le monde aime les coups de lune.
Le monde est un maître de danse.
Le monde a la couleur du souffle.
Le monde est un satellite du coeur.
Le monde ne peut être trop monde.
Le monde est le buvard des nerfs.

(Zéno Bianu)

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quand la forme de mon corps s’est brisée (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018




    
Quand la forme de mon corps
s’est brisée en éclats
et que le ciel et les nuages
m’ont traversé le tronc
femme-nuage dont les jambes inutiles
couraient derrière ma raison perdue
j’ai soupesé le pour et le contre
et promulgué un édit
dont moi seule connais les paraphes
Ainsi une planète nucléarisée
ne perd ni sa gravité teintée de jaune d’oeuf
ni son magnétisme
et mes satellites continuent de tourner
ne pouvant échapper à mes lois

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »