Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘savoir’

Je ne sais (Serge Sautreau)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2017




    

je ne sais qui retient son souffle
là, tout en bas, dans les feuillages.

(Serge Sautreau)

 

Recueil: L’ANTAGONIE
Editions: Gallimard

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Ce n’est pas sans raison (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2017



Ce n’est pas sans raison
Que nous avons tremblé
Devant la moindre flamme,

Que devant la bougie,
Devant le feu de bois,
Nos mains se recherchaient,

Sans savoir si c’était
Pour célébrer,
Pour conjurer.

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mots (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 21 octobre 2017


slectionp1010006_2

Les mots,
C’est pour savoir.

Quand tu regardes l’arbre et dis le mot: tissu,
Tu crois savoir et toucher même
Ce qui s’y fait

(Guillevic)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 4 Comments »

Rien (François Caradec)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



Illustration
    
Rien

Je ne sens rien
je ne dis rien
je ne sais rien
je ne fais rien
je ne veux rien

je n’ai rien

à part ça je me porte bien.

(François Caradec)

 

Posted in poésie, méditations, humour | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

Souvenir d’enfance (François Caradec)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



 

Illustration: René Magritte

    
Souvenir d’enfance

J’ai dû dans mon enfance une année croire en Dieu
c’était un père Noël mais en plus distingué
il portait des bretelles et un chapeau melon
sa barbe était frisée et toujours bien peignée
et blanche et seulement un peu jaunie
par l’abus du tabac.

Il y a bien longtemps je ne l’ai plus revu
je ne sais même pas si je le rencontrais
je le reconnaîtrais dans la rue.

(François Caradec)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des frères partout (Jules Laforgue)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



Illustration: Gao-Xingjian
    
Oui, des frères partout.
(Je le sais, je le sais!)

Ils sont seuls comme nous.
Palpitants de tristesse.

La nuit, ils nous font signe!

(Jules Laforgue)

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

A cette ronde d’enfants que tant de peine a suivie (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



A cette ronde d’enfants
Que tant de peine a suivie
Vous n’étiez vous qu’en passant
Chansons qui fûtes ma vie

Vous dont je fus la clarté
Beaux jours courbés sous leur ombre
J’ai vécu de vous compter
Je mourrai de votre nombre

Possédant ce que je suis
Je saurai sur toutes choses
Que la chambre où je grandis
Dans mon coeur était enclose

(Joë Bousquet)

Illustration: Hans Thoma

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Attendre dans l’invisibilité du visible (Israël Eliraz)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



Attendre dans l’invisibilité
du visible.

Savoir : tout est là dès le début,
même s’il n’a jamais été prononcé.

Ne confonds pas dedans et
éternité dans les puits
des poches.

Plonge dans l’obscur et
détermine le clair

« Le ciel traversant les arbres »
de beaucoup de façons.

(Israël Eliraz)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Adamov Alexey

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur navigant (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 20 octobre 2017



Le coeur navigant

Loin des cultes
qui nous réduisent en cendres,
Des temples
où le ciel se force en vain une entrée,
Loin des puissances d’airain que d’autres
puissances culbutent

Élisons encore la vie
Au sommet du jour blessé.

Plutôt le fruit hasardeux
Que la lettre de marbre,
Plutôt toujours chercher
Et ne jamais savoir :

Arc à travers buissons,
Aile à travers pièges,
Que la sinistre fresque
d’une vérité bouclée.

Le temps fond comme cire,
Et les verrous ne cèdent qu’au coeur navigant.

(Andrée Chedid)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’hippanthrope (Pierre Della Faille)

Posted by arbrealettres sur 19 octobre 2017



 


    
Dans son masque à gaz, pour la science et le confort,
chacun emporte son picotin
et peut le brouter sans quitter le travail.

Qu’importe si cela tue la parole!
Tout le monde sait qu’elle n’est que source de discorde,
et seul le chef a le droit de hennir électroniquement.

(Pierre Della Faille)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »