Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘savoir’

S’ouvrir au contentement (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



S’ouvrir au contentement

Auprès de quoi
Ne t’es-tu pas assis
Pour dialoguer

Dans cette langue
Que tu connais
Sans la savoir,

Pour en toi s’ouvrir
Au contentement?

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Il a assez vécu (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Il a assez vécu
Pour savoir vivre
Hors de son malheur.

(Eugène Guillevic)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Tourbillons (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



Mais ces tourbillons
Tourbillonnent
Dans d’autres tourbillons.

Qui enveloppent?
Qui dissolvent?

Ah! ce lieu
Où il n’y aurait pas
De tourbillon

Ou rien qu’un,
Un seul

Et – pourquoi pas ? –

Où l’on saurait
Vers quoi l’on va.

(Guillevic)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | 2 Comments »

Missive d’une nuit pluvieuse (Li Chang-Yin)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



Missive d’une nuit pluvieuse

Vous me demandez le jour de mon retour?
Je ne sais.
Dans la montagne, sous la pluie nocturne,
le lac d’automne déborde.
Puissions-nous, réunis un jour sous la chandelle,
devant la fenêtre de l’Ouest,
Évoquer ensemble le souvenir de cette nuit
de pluie sur la montagne!

(Li Chang-Yin)

Illustration: Hiroshige

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

TEMPS (Michel Houellebecq)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2017



TEMPS

Au fond j’ai toujours su
Que j’atteindrais l’amour
et que cela serait
un peu avant ma mort.

J’ai toujours eu confiance,
Je n’ai pas renoncé
Bien avant ta présence,
Tu m’étais annoncée.

Voilà, ce sera toi,
Ma présence effective,
Je serai dans la joie
De ta peau non fictive.

(Michel Houellebecq)

Illustration: Jean-Claude Forez

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ah, comme les enfants sont heureux (Nicolas Diéterlé)

Posted by arbrealettres sur 22 mars 2017



Ah, comme les enfants sont heureux,
qui savent que la vie
se dresse tout entière vers le haut,
pareille à une fontaine

(Nicolas Diéterlé)

Découvert ici: http://www.bulledemanou.com/

Illustration: Tom Corbin

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Mes Compagnons (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017



Vous me demandez
quels sont mes Compagnons:
les Collines
et le Couchant _
et un Chien –
ils valent mieux que des Etres –
parce qu’ils savent –
mais sont muets –
et le bruit dans la Mare, à Midi –
surpasse mon Piano.

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Es-tu si lasse ? (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 19 mars 2017



Es-tu si lasse ? Je veux te mener doucement
hors de ce tumulte, qui depuis longtemps me pèse aussi.
Notre blessure est à vif sous le joug de ce temps.
Vois, derrière la forêt où nous marchons en tremblant,
comme un château illuminé déjà le soir attend.

Viens avec moi. Le matin ne le saura jamais,
et dans la maison nulle lampe n’épiera ta beauté …
Ton parfum imprègne comme un printemps les oreillers :
le jour a mis tous mes rêves en pièces, –
tresses-en une couronne.

(Rainer Maria Rilke)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Illustration: Herb Dickinson

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pose ta tête sur mon épaule (Yehuda Amichai)

Posted by arbrealettres sur 18 mars 2017



Pose ta tête sur mon épaule
Car mon épaule
Sait des choses
Que ta tête n’ose imaginer
Et que ta bouche ne peut dire
Le destin le dit
Que l’un de nous doit être le vent
L’autre un arbre dans le vent
Ou un arbre dans un jour sans vent
Le destin le dit
Ta naissance pendant la guerre
Annonce ma fin.

Ma fin sera tienne ce jour
Combien de temps vont-ils poser
Sur nous des pactes d’angoisse,
Des traités de désespoir ?
Laisse-moi l’exprimer ainsi :
Le temps ne se suffit pas pour être
Deux ensemble deux fois
Pour une seule durée de vie.
Laisse-moi l’exprimer ainsi :
Même cette tendresse, même ce cœur limité
N’est rien qu’une épaule.
Repose-toi, repose-toi, pour cela.

(Yehuda Amichai)

Illustration: Rémy Disch

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un jour (Georges Ribemont-Dessaignes)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2017



«Un jour, je ne sais pas pourquoi,
Mais sait-on jamais pourquoi,
Je suis devenu un arbre.»

(Georges Ribemont-Dessaignes)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :